La Lettre Pro de la Radio & des Médias - La Puissance du Média Radio

La rentrée confinée de Radio France

Rédigé par le Mercredi 26 Août 2020 à 15:42 | modifié le Mercredi 26 Août 2020 à 17:31



La Maison de la Radio était fermée à la presse ce matin. En raison des mesures sanitaires, la traditionnelle conférence de rentrée se déroulait sur Internet, en direct du Studio 221 de Radio France. Malgré tout, les responsables des différentes stations du service public se sont prêtés à l'exercice... et au jeu des questions-réponses avec les journalistes.



"Nous avons choisi ce format, protecteur pour votre santé à tous", lance en introduction la présidente de Radio France, Sibyle Veil, après avoir retiré son masque. Autour de la table, chaque intervenant est équipé, comme pour montrer l'exemple. Plus tard, répondant à la question d'une journaliste, Sibyle Veil expliquera qu'en studio, journalistes et invités font l'économie de cette protection car "la radio c'est la voix et donc le souffle", qui est bien diminué par le port du masque.
La présidente de Radio France dessine en trois points la volonté des sept chaînes de la Maison ronde : assurer l'information avec fiabilité et humanité ; aider à la réflexion et créer du lien social. "Les nouvelles grilles sont un témoignage exceptionnel de l'époque que nous traversons, empreintes de gravité et d'optimisme", explique Sibyle Veil.


"Nous n'avons pas vécu une péripétie mais nous sommes entrés dans une période avec des changements structurels. La parenthèse ouverte mi-mars n'est pas refermée" poursuit Dana Hastier. La directrice des antennes et de la stratégie éditoriale de Radio France détaille les grandes nouveautés sur les différentes chaînes et notamment la place conséquente qu'occupent la science et la santé sur France Info, dont l'agence d'information interne, créée en 2016, se renforce d'un service scientifique. "Nous faisons de l'info chaude et nous avons besoin d'être très réactifs. Nous avons besoin d'outils d'expertise", explique Vincent Giret, directeur de France Info. Autre axe de développement : le podcast. Radio France assure avoir comptabilisé 84 millions de téléchargements pendant le confinement. "On a vu le succès hallucinant des podcats au cours de cette période. Les podcasts créatifs sont notre nouveau terrain de jeu", poursuit Dana Hastier.

France Inter

Laurence Bloch confirme que France Inter va bien ! "Par courtoisie envers les auditeurs, il faut leur proposer des nouveautés", sourit la directrice de France Inter. La nouvelle grille s'articule autour de trois mots clés : intelligence, service et malice, avec de nouvelles émissions comme "Intelligence service" avec Jean Lebrun, le samedi à 18h, pour découvrir "les penseurs et penseuses qui peuvent nous aider à penser l'époque". Le service, avec, par exemple, deux nouveaux podcasts pour enfants en plus de Oli et Odyssées dont le succès n'est plus à démontrer. Et la malice, avec l'humour. Laurence Bloch annonce aussi une tournée des humoristes maison en région, une fois par mois, à commencer par Roubaix, le 4 octobre.
 

France Info

Sur France Info, la première nouveauté, c'est l'allongement de la durée de la matinale, emmenée par Marc Fauvelle, de 7h à 9h30. La station qui diffuse déjà plus de 600 h de reportages par an, étoffe aussi sa grille d'un nouveau rendez-vous de terrain : "Le choix de France Info", à 8h15. L'info science et santé est également renforcée, tout comme la présence de la station sur de grands événements comme la 3e édition de Médias en Seine, le 19 novembre. Le directeur de France Info, Vincent Giret, insiste aussi sur la féminisation de l'antenne, avec l'arrivée de nouvelles voix comme Neila Latrous ou Marion Lagardère. La parité est d'ailleurs l'un des objectifs de Radio France dans son projet Egalité 360 amorcé par Sibyle Veil en 2019.

France Bleu

La radio des régions célèbre son 40e anniversaire. Une radio "populaire, innovante et citoyenne" qui poursuit sa mue, explique son directeur, Jean-Emmanuel Casalta. La rentrée est marquée par un nouvel habillage d'antenne et une programmation musicale francophone plus contemporaine. "Nous poursuivons le déploiement des matinales filmées sur France 3. Le 8 septembre, Saint-Etienne sera la 8ème. Puis il y en aura environ une nouvelle par mois ensuite", détaille le directeur de France Bleu, qui se félicite encore de ses trois nouvelles recrues : Sidonie Bonnec, Eglantine Eméyé et Bixente Lizarazu.

France Culture

"Nous avons vu au cours du printemps à quel point l'accès à la culture a été bouleversé", lance en préambule la directrice de France Culture, Sandrine Treiner. Dans ce contexte, la nouvelle saison est marquée par une volonté de mettre en avant les artistes et de favoriser un retour au grands textes et à la littérature. Arnaud Laporte reçoit les artistes dans "Affaires culturelles", chaque soir entre 19h et 20h, tandis que Mathias Enard (Prix Goncourt 2015) présente "La Salle des machines", sur les rouages de la création littéraire d’aujourd’hui, le dimanche à 17h.

Les musicales : France Musique, FIP et Mouv'

Après 28 ans sur France Inter puis sur France Musique, Frédéric Lodéon est le grand absent de cette rentrée radio. A 68 ans, le violoncelliste a raccroché le micro. Il est remplacé par une violoniste : Marina Chiche, qui présentera "Vous avez dit classique ? Chiche !" en lieu et place du "Carrefour de Lodéon" entrée en fin de saison dernière au Panthéon des émissions à la longévité exceptionnelle. France Musique annonce aussi l'arrivée de deux nouvelles webradios thématiques (baroque et opéra) et la poursuite de la retransmission de concerts live. "A l'antenne, la salle de concert passe de 1 200 à 120 000 places", s'amuse Marc Voinchet, le directeur de France Musique.

"FIP voulait voir la vie en rose, mais force est de constater que..." déplore Bérénice Ravache, faisant allusion à la crise sanitaire. La station lance sa 8ème webradio dédiée à la pop. Elle lance aussi un appel à ses auditeurs pour célébrer la musique et soutenir la création partout sur le territoire. FIP, dont l'avenir des antennes locales reste toujours incertain, fêtera son 50e anniversaire le 5 janvier 2021.

Enfin, Mouv' poursuit sa reconquête des jeunes et moins de 30 ans entamée il y a cinq ans avec son ambition d'entretenir une interaction impertinente et bienveillante. "Mouv' est un média digital encore plus connecté", explique son directeur, Bruno Laforestrie, qui après avoir développé des émissions interactives en s'appuyant sur Snapchat, prend un nouveau virage avec la montée en puissance du réseau social TikTok. A l'instar des autres radios du groupe, Mouv' espère pouvoir reprendre ses émissions en direct dans les lycées. "C'est une porte d'entrée pour faire découvrir le service public aux jeunes", conclut Bruno Laforestrie.



Dans la même rubrique :
< >