La Lettre Pro de la Radio & des Médias - La Puissance du Média Radio
La Lettre Pro de la Radio La Lettre Pro de la Radio

Covid-19 : Jean-Emmanuel Casalta : "Les 44 stations France Bleu ne s’arrêtent jamais"

Rédigé par le Lundi 30 Mars 2020 à 10:20 | modifié le Lundi 30 Mars 2020 à 12:40



Le directeur de France Bleu est en première ligne depuis le début de crise du Covid-19. Alors que plusieurs locales ont dû fermer, il doit combiner un véritable casse-tête : préserver la santé des salariés et assurer la continuité du service public de l’information locale. Syndications régionales étendues, télétravail, initiatives autour de la musique et du divertissement. Jean-Emmanuel Casalta détaille la stratégie pour La Lettre Pro de la Radio.


"Nous nous sommes organisés pour assurer une continuité de la production". Photo Radio France / Christophe Abramowitz
"Nous nous sommes organisés pour assurer une continuité de la production". Photo Radio France / Christophe Abramowitz

LLPR - Après deux semaines de confinement, comment vont les équipes de France Bleu ?
JEC - La volonté des équipes de France Bleu est intacte : remplir l’essentiel des missions de service public. Dans l’audiovisuel public, France Bleu joue un rôle particulier grâce à l’investissement de l’ensemble de ses collaborateurs : celui d’assurer l’information de proximité et du lien social. Depuis le premier jour de la crise, nous avons adopté, sur nos antennes, le slogan "France Bleu 100% solidaire", en solidarité avec tous les Français. Nous nous sommes organisés pour assurer une continuité de la production, afin, qu’à aucun moment sur le territoire, en dépit de l’évolution de l’épidémie que nous nous affrontons et nous subissons, il y ai de rupture du service public. L’engagement des tous les collaborateurs de France Bleu, les rédacteurs en chef, les directeurs de programmes et les équipes techniques est vraiment remarquable. Ils ont fait évoluer la proposition éditoriale pour l’adapter aux circonstances. 


LLPR – Comment avez-vous géré les fermetures de certaines stations où il y a des cas de Coronavirus ?
JEC - À la date d’aujourd’hui (samedi, NDLR), les locales de Nice, Guéret et Mont-de-Marsan, qui ont fermé, ont pu rouvrir. Nous travaillons à la réouverture de trois autres stations à Strasbourg, Belfort et Caen. Nous avons mis en place une organisation de mutualisation multi-locale quand on ne peut plus émettre. Mais les stations ne s’arrêtent jamais, tout le monde bascule en télétravail à un moment donné, on continue de produire l’information et les rubriques sur une zone plus large. En toute circonstance, l’offre des 44 sites locaux de France Bleu est disponible, d'une façon ou d’une autre.
"Nous enregistrons deux à trois fois plus de visites sur nos supports numériques par rapport aux périodes habituelles." 

LLPR - Vous avez adapté l’organisation avec une syndication de programmes. Où en est-on ? 
JEC - L’objectif a été d’organiser un mode de travail qui donne la priorité à la préservation de la santé de chacun, et dans le même temps, qui permet de poursuivre la mission de service public. La majorité de nos collaborateurs sont en télétravail. Pour cela, nous avons réorganisé notre grille : un 5h/6h national puis un 6h/12h08 découpé en 16 antennes régionales, ce qui est susceptible d’évoluer. Il y a une station maitresse qui prend en charge la diffusion du programme en bénéficiant de la contribution des équipes des autres locales de la zone. La responsabilité de cette tranche tourne de stations en stations.  Dès 12h08, nous proposons un programme national centré le divertissement, la solidarité et la musique. Et à 20h, nous diffusons l’hymne, chaque jour, "À nos héros du quotidien" de Soprano en hommage aux personnels soignants engagés. D’autres radios nous ont suivi dans cette initiative.

LLPR - Les matinales filmées sur France 3 sont-elles interrompues ?
JEC - 
Évidemment, les 7 matinales filmées sont suspendues de fait. Le déploiement reprendra son cours dès la fin de la crise.

LLPR - Selon vous, quel doit être le rôle d’une radio dans la crise que nous traversons ?
JEC - 
Les envies et les attentes de nos auditeurs sont très évolutives. Nous sommes dans une situation que nous n’avons jamais connus. Cela bouleverse les habitudes. Ça demande recréer des routines mais aussi de les briser au quotidien. Nous accompagnons ce changement en adaptant notre offre. Par exemple, Radio France a reformaté son offre numérique avec "Le Coin des Enfants" qui fonctionne très bien. Les environnements numériques de France Bleu sont très suivi : nous enregistrons deux à trois fois plus de visites sur nos supports numériques par rapport aux périodes habituelles. 


LLPR - Beaucoup de vos collaborateurs sont en télétravail, comment gardez-vous le lien ?
JEC - 
Nous sommes très soucieux de la santé de nos collaborateurs. Nous mettons en place une newsletter quotidienne et l’ensemble des équipes d’encadrement utilise les outils à leur disposition pour garder ce lien.


François QUAIREL
Journaliste médias à La Lettre Pro de la Radio et responsable du magazine Le POD., premier guide du... En savoir plus sur cet auteur

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Les commentaires ne sont publiés que pour les personnes possédant un identifiant et un mot de passe. Les commentaires anonymes sont interdits. Toute personne ne pouvant justifier de son identité réelle pourra se voir interdite de commentaire et l'accès au site refusé. Notre site étant un site en direction des professionnels, toute personne ne se considérant pas comme un professionnel de la radio ne sera pas accepté. Sont considérés comme professionnels toutes personnes salariées, bénévoles ou travaillant au sein d'une radio ou webradio ou de média (presse écrite, télévision, web, téléphonie mobile...).

Dans la même rubrique :
< >