La Lettre Pro de la Radio & des Médias - La Puissance du Média Radio

Belgique : Les fréquences radio remises en appel d’offres

Rédigé par le Vendredi 1 Février 2019 à 09:00 | modifié le Vendredi 1 Février 2019 à 09:00



Ce 15 janvier 2019, l’appel d’offres relatif au "plan de fréquences 2019" a été officiellement publié au Moniteur belge. Les radios candidates à une radiofréquence ou un réseau de radiofréquences ont deux mois pour déposer leur candidature au CSA. Pour la première fois, l’appel d’offres propose des radiofréquences à la fois en analogique (FM) et en numérique (DAB+). Cet appel d’offres historique inscrit le secteur dans une transition numérique importante.



À l’issue de l’appel d’offres le paysage radiophonique (hors Radios de la RTBF qui ne sont pas concernées par la procédure) de la Fédération Wallonie-Bruxelles sera redéfini pour une période de 9 ans. "Les fréquences sont des ressources rares et précieuses" a rappel Nele Smets, responsable de l’Unité Radios du CSA "Cet appel d’offres devrait influencer le paysage radiophonique car il y aura sans doute plus de demandes que de places disponibles ». Cette année, la mise en appel d’offres pour la première fois de fréquences numériques en plus des fréquences analogiques en FM devrait néanmoins permettre d’enrichir l’offre radiophonique.
 


12 multiplex et 5 réseaux en DAB+

En numérique, 12 multiplex de portée locale seront disponibles pour les radios indépendantes (permettant de diffuser 12 à 18 radios), ainsi que 5 réseaux en DAB+ (uniquement) permettant de couvrir la Wallonie et Bruxelles. Sur la question de savoir si des offres "spécifiques" seront proposées par les radios candidates sur des fréquences numériques, le CSA est confiant : "Certaines manifestations d’intérêt nous ont fait comprendre que des projets seront candidats uniquement pour des radiofréquences numériques. Il serait intéressant que l’offre numérique ne soit pas un simple copier-coller des offres en FM. Comme le montre les exemples des pays qui se sont lancés dans la technologie DAB+ en radio, si une offre spécifique ne se développe pas en numérique, le public risque d’être moins enclin à s’équiper de nouveaux récepteurs".

Préserver la diversité culturelle

Après analyse des dossiers, le CSA attribuera les radiofréquences en analogique et en numérique aux radios candidates qui auront obtenu les meilleures évaluations tout en assurant chacune à leur manière la diversité de l’offre. De nombreux critères d’attribution entreront en ligne de compte, parmi eux : l’importance de la diversité culturelle, les quotas musicaux, le plan financier, mais aussi l’originalité et la singularité des services proposés. Le rôle du CSA sera de veiller à ce que l’offre soit équilibrée, avec des radios qui s’adressent à différents publics. "Il faut aussi que les candidats présentent un plan financier crédible pour que l’on puisse veiller à ce que les projets soient viables". La responsable de l’Unité Radios du CSA insiste sur ce juste équilibre et conclut en rappelant aux radios candidates l’importance de remettre un dossier "sérieux". "Il faut en effet que les candidats proposent des engagements qu’ils seront à même de tenir. Les fréquences sont rares et ces engagements seront contrôlés pendant toute la durée de l’autorisation pour des questions évidentes d’égalité de traitement".   

Bon à savoir...

Un site dédié accessible via fm2019.be, rnt2019.be et dabplus2019.be, ainsi que des séances d’informations publiques pour les radios indépendantes et pour les radios en réseau accompagneront les radios candidates dans la rédaction de leur réponse à l’appel d’offres (lire également ICI). L'ensemble des documents utiles est consultables ICI.


Frédéric Brulhatour
Brulhatour est le rédacteur en chef du magazine La Lettre Pro de la Radio et le directeur associé... En savoir plus sur cet auteur

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Les commentaires ne sont publiés que pour les personnes possédant un identifiant et un mot de passe. Les commentaires anonymes sont interdits. Toute personne ne pouvant justifier de son identité réelle pourra se voir interdite de commentaire et l'accès au site refusé. Notre site étant un site en direction des professionnels, toute personne ne se considérant pas comme un professionnel de la radio ne sera pas accepté. Sont considérés comme professionnels toutes personnes salariées, bénévoles ou travaillant au sein d'une radio ou webradio ou de média (presse écrite, télévision, web, téléphonie mobile...).

Dans la même rubrique :
< >