La Lettre Pro de la Radio & des Médias - La Puissance du Média Radio
La Lettre Pro de la Radio La Lettre Pro de la Radio
La Lettre Pro de la Radio & des Médias - La Puissance du Média Radio

Comme en 1981. Ou presque…

Ce mois d’octobre, qui est généralement celui de la pluie et du vent, devrait être aussi celui d’un nouvel horizon ensoleillé pour la radio métropolitaine avec le lancement du DAB+ national, ce 12 octobre. Alors que beaucoup d’auditeurs, encouragés par quelques Cassandre du secteur, se plaignent d’un relatif immobilisme de la radio, cette dernière prouve, du haut de ses 100 ans, qu’elle sait toujours évoluer. Oui, le DAB+ est une des armes pour se défendre des GAFAM. On ne reviendra pas ici sur ces nombreux avantages et qualités face à une FM moribonde, essorée jusqu’à la dernière goutte.

Pour autant, l’inquiétude domine encore chez nos voisins du plat pays, pourtant très avancé sur le déploiement du DAB+, et où les radios indépendantes exigent un soutien financier franc et massif pour effectuer, dans de bonnes conditions, cette transition numérique. Inquiétude légitime, qu’ici en France, il ne faudrait pas mettre sous le boisseau. Mais il faut toujours faire le bonheur des auditeurs malgré eux. Rien ne saurait ralentir le déploiement métropolitain, même si la période ne s’y prête pas forcément, notamment pour les radios de catégorie A qui courbent l’échine, depuis plusieurs mois.

Ce 12 octobre donc, sur l’axe Paris-Lyon-Marseille en passant par Auxerre, Beaune, Dijon, Chalon-sur-Saône, Mâcon, Valence ou Orange, l’auditeur aura accès à 25 radios nationales (19 radios privées et 6 publiques). Une offre enrichie par l’arrivée de nouveaux programmes propulsés par AirZen, BFM Radio et Skyrock Klassiks. Le CSA a même pris de l’avance sur son calendrier : "Le 12 octobre, 465 radios émettront effectivement sur le DAB+ pour une couverture d’environ 40% de la population française, alors que nous avions pensé terminer l’année à 30%. Nous pensions être à 40% en 2023 et nous serons à 50% en 2022", rappelle Hervé Godechot, dans ce nouveau numéro.

Un vent de 1981 souffle en France. Espérons qu’il maintienne cette direction le plus longtemps possible en poussant ceux qui croient encore à la radio.
 

Brulhatour


Au féminin pluriel !


Mercredi 16 Juin 2021



Les conditions printanières de ces derniers jours et l’arrivée de l’été le 21 juin prochain annoncent indirectement la fin de la saison. Il n’est pas trop tôt pour en dessiner les contours. Nous avons vécu une saison mi-figue mi-raisin, marquée à ses débuts par une crise sanitaire qui n’a pas dit encore son dernier mot. Pour autant, la radio dans son ensemble, tirée vers le haut par le secteur de l’audio digital, poursuit ses avancées. L’audience des podcasts s’envole, le DAB+ franchira un nouveau palier le 15 juillet et la récente Fête de la radio, malgré un contexte toujours très particulier, montre que l’industrie va de l’avant. À ce propos, il est fort probable que cet évènement festif s’inscrive désormais dans la durée. On ne peut que l’espérer.

À l’occasion de cette Fête de la radio, les Éditions HF publient un collector de 96 pages sur les grandes et les petites histoires de la radio française. Son succès a été immédiat. Il est d’ailleurs accessible gratuitement en téléchargement. Par ailleurs, ce mois de juin est également marqué par la publication du 6e numéro du magazine Le POD. : 76 pages, avec notamment Iris Mittenaere (Miss Univers 2017 et animatrice sur Chérie FM) et Hapsatou Sy qui évoquent aussi leurs liens avec les podcasts. À la une de RedTech, la nouvelle directrice de radio de l’UER, Edita Kudláčová, nous aide aussi à mieux comprendre les mesures que les radiodiffuseurs doivent prendre pour rester pertinents face à la transformation numérique et à l'évolution des habitudes de consommation.

Terminons par ce nouveau numéro de La Lettre Pro de la Radio avec, à la une, Tiffany Bonvoisin qui anime la matinale de M Radio aux côtés de Vincent Cerutti. L’animatrice de 36 ans, qui s’est fait une place dans le milieu très sélect des mornings, attaquera en septembre sa septième saison. Bref, une actualité incontestablement au féminin pluriel !
 
Frédéric Brulhatour
Brulhatour est le rédacteur en chef du magazine La Lettre Pro de la Radio et le directeur associé... En savoir plus sur cet auteur


Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 16 Juin 2021 - 09:25 Tiffany Bonvoisin : le morning, sinon rien ! €