La Lettre Pro de la Radio & des Médias - La Puissance du Média Radio
La Lettre Pro de la Radio La Lettre Pro de la Radio
La Lettre Pro de la Radio & des Médias - La Puissance du Média Radio

La 3e vague

Reconfinés depuis le 28 octobre, les professionnels de la radio vont une nouvelle fois devoir s'adapter. Et probablement bien au-delà des fêtes de fin d'année. D'aucuns évoquent une France au ralenti jusqu'au printemps prochain ! Et l'on peut ainsi vous promettre qu'il y aura donc bien une 3e vague.
Ce sera celle des faillites, des dépôts de bilan, des licenciements, des liquidations, des misères sociales ou, dans le meilleur des cas, d'une période funeste durant laquelle il faudra cravacher, plus que de raison. Pendant que les grands esprits se déchirent pour savoir ce qui est essentiel ou ce qui ne l'est pas, avec de vieilles et éculées mécaniques de pensée, personne n'a vraiment pris conscience de cette 3e vague, de ce tsunami social qui est enclenché. Rien ne l'arrêtera.  
Il devrait être catastrophique pour les radios associatives dont la subvention annuelle du FSER est indexée sur le chiffre d'affaires réalisé l'année précédente. Il sera dramatique pour les radios indépendantes et, en particulier, pour celles déjà fragilisées au printemps dernier. "On devrait commencer à raser gratis dans pas longtemps" ou encore "Ce sera sanglant", préviennent déjà quelques cadres de direction. Ne parlons pas ici du secteur de l'événementiel dont l'existence même est remise en cause comme le foie de Prométhée, dévoré par l'aigle du Caucase. Le supplice durera-t-il encore 30 000 ans ?
D'ici à la fin de cette annus horribilis, La Lettre Pro de la Radio devait vous proposer quatre nouvelles étapes du RadioTour. Au vu de la situation sanitaire, trois ont déjà été annulées (Bordeaux, Toulouse et Montpellier). Celle du 3 décembre, à Rennes, est plus qu'incertaine.
Mais, face à un ennemi invisible et à des erreurs bien visibles, vous connaissez notre détermination à vous accompagner. Nous le prouvons déjà depuis le printemps dernier. Nous vous le prouverons tout au long de cette saison. Quoi qu'il arrive.
 

Philippe Chapot


Tout est encore possible


Mardi 12 Novembre 2019



Plus de place pour les podcasts, c’est forcément moins de place pour la radio. Dans une société qui avance au pas cadencé et dans laquelle chacun est de plus en plus sollicité, frisant souvent la saturation temporelle et le bombardement sensoriel, le podcast tente de se faire une place et de convaincre l’auditeur de lui accorder son attention. Ce n’est pas simple.
Dans un univers pourtant ultraconcurrentiel, les podcasts, qui parviennent à générer de l’audience, sont souvent ceux qui utilisent ce que la radio a depuis longtemps abandonné : la voix, l’intelligence, des formats plus longs, des sujets atypiques et une façon de fabriquer qui faisaient, ensemble, la force de la radio à la grande époque de la FM. Le succès naissant du podcast, c’est un peu la défaite de la radio qui n’ose plus prendre de risques. C’est dommage.
Dans quelques jours, à l’occasion de la première publication de la 126 000 Radio de cette saison, il ne faudra pas s’attendre à d’éclatants résultats… L’arrivée d’internet, la multiplicité des flux et des contenus ont profondément bouleversé la radio et morcelé l’audience. Maintenir la tête hors de l’eau, c’est déjà réussir un âpre combat, face à des vents contraires dont la force ne peut que monter en puissance.
C’est pour cela que l’équipe des Éditions HF poursuit son tour de France dans le cadre du RadioTour pour prendre le pouls de l’industrie, provoquer le débat et faire naître la réflexion. Hier à Nantes, Bordeaux, Lyon, Marseille… et demain à Lille, Toulouse et Paris, ville où se terminera ce périple dans le cadre du 16e Salon de la Radio et de l’Audio Digital, les 23, 24 et 25 janvier 2020.
Dans ce 116e numéro de La Lettre Pro de la Radio, et à travers un dossier fouillé et fourni, nous nous sommes intéressés à la radio du Nord : diversifiée et créative avec 106 stations qui se partagent 329 fréquences FM. Une radio qui est aussi à l’avant-garde avec une réelle volonté de s’approprier le DAB+. Dans les Hauts-de-France, notre radio enregistre 78,6% d’audience cumulée et une durée d’écoute qui est la plus forte de France : 2h59.
Voilà de quoi vous convaincre que tout est encore possible.
Frédéric Brulhatour
Brulhatour est le rédacteur en chef du magazine La Lettre Pro de la Radio et le directeur associé... En savoir plus sur cet auteur


Dans la même rubrique :
< >

Lundi 9 Novembre 2020 - 13:06 La 3e vague

Mercredi 7 Octobre 2020 - 21:30 Masqués mais motivés !