La Lettre Pro de la Radio & des Médias - La Puissance du Média Radio
La Lettre Pro de la Radio La Lettre Pro de la Radio
La Lettre Pro de la Radio & des Médias - La Puissance du Média Radio

Comme en 1981. Ou presque…

Ce mois d’octobre, qui est généralement celui de la pluie et du vent, devrait être aussi celui d’un nouvel horizon ensoleillé pour la radio métropolitaine avec le lancement du DAB+ national, ce 12 octobre. Alors que beaucoup d’auditeurs, encouragés par quelques Cassandre du secteur, se plaignent d’un relatif immobilisme de la radio, cette dernière prouve, du haut de ses 100 ans, qu’elle sait toujours évoluer. Oui, le DAB+ est une des armes pour se défendre des GAFAM. On ne reviendra pas ici sur ces nombreux avantages et qualités face à une FM moribonde, essorée jusqu’à la dernière goutte.

Pour autant, l’inquiétude domine encore chez nos voisins du plat pays, pourtant très avancé sur le déploiement du DAB+, et où les radios indépendantes exigent un soutien financier franc et massif pour effectuer, dans de bonnes conditions, cette transition numérique. Inquiétude légitime, qu’ici en France, il ne faudrait pas mettre sous le boisseau. Mais il faut toujours faire le bonheur des auditeurs malgré eux. Rien ne saurait ralentir le déploiement métropolitain, même si la période ne s’y prête pas forcément, notamment pour les radios de catégorie A qui courbent l’échine, depuis plusieurs mois.

Ce 12 octobre donc, sur l’axe Paris-Lyon-Marseille en passant par Auxerre, Beaune, Dijon, Chalon-sur-Saône, Mâcon, Valence ou Orange, l’auditeur aura accès à 25 radios nationales (19 radios privées et 6 publiques). Une offre enrichie par l’arrivée de nouveaux programmes propulsés par AirZen, BFM Radio et Skyrock Klassiks. Le CSA a même pris de l’avance sur son calendrier : "Le 12 octobre, 465 radios émettront effectivement sur le DAB+ pour une couverture d’environ 40% de la population française, alors que nous avions pensé terminer l’année à 30%. Nous pensions être à 40% en 2023 et nous serons à 50% en 2022", rappelle Hervé Godechot, dans ce nouveau numéro.

Un vent de 1981 souffle en France. Espérons qu’il maintienne cette direction le plus longtemps possible en poussant ceux qui croient encore à la radio.
 

Brulhatour


Relations presse pour podcasteurs !

COM



Mercredi 1 Avril 2020


Vous êtes un podcasteur en herbe ? Votre idée est géniale ? Oui, mais comment vous démarquer dans cette jungle podcastique ? Entre les podcasts de marque, les replays des radios ou les fictions audio lancées par les studios de télé à grand renfort de communication, les podcasteurs indépendants ont du mal à se faire connaître. Hervé Cocto (Music Media Consulting) vient de lancer L’Agence du Podcast dont l’objectif est d’accompagner des podcasts natifs non connus.


Hervé Cocto, directeur de MMC et de L'Agence du Podcast.
Hervé Cocto, directeur de MMC et de L'Agence du Podcast.
Ça ne vous aura pas échappé. Le podcast est partout en cette année 2020. Les marques, les radios, les studios de télé en produisent à gogo, mais le gros de la création, ce sont des podcasts natifs. Selon la newsletter Podnews, plus de 900 000 podcasts sont actuellement en ligne sur la plateforme d’Apple. Et chaque mois, ce sont près de 50 000 nouveaux sons qui sont proposés. Dans cette abondance de contenus, difficile de faire des choix et savoir quoi écouter. L’Agence du Podcast, filiale de Music Media Consulting (relations presse et promotion musicale indépendante) et forte de l’expérience de sa grande sœur, propose depuis le début de l’année un service de conseil, promotion et d’accompagnement des podcasts. Mais attention, pour Hervé Cocto, son directeur, les critères de qualité sont essentiels. Tous les podcasts ne pourront pas être accompagnés : pertinence du contenu, récurrence et bien sûr production sonore seront passées à la loupe avant d’intégrer le pool de l’agence. Cependant, si la production sonore n’est pas au niveau alors que l’idée est bonne, L’Agence du Podcast s’est associée avec Studio Podcast pour l’enregistrement des éléments.

Le marché du podcast est mûr

Dans les faits, L’Agence du Podcast est présente sur la diffusion, la stratégie et l’assistance afin de créer de l’audience et de la visibilité au programme. "C’est bien de faire du buzz, analyse Hervé Cocto. Mais ce qui m’intéressait, c’est de me positionner pour accompagner en conseil et surtout en promotion, car c’est notre carte à jouer. L’idée, aujourd’hui, c’est vraiment de faire de la relation presse. Acheter des mots-clés ou des campagnes pub, c’est bien, mais ça ne vaut pas un beau papier en disant que le podcast est très bien et qu’il faut l’écouter." Tous les médias peuvent être approchés suivant l’intérêt du podcast. Ce dernier est d’ailleurs propulsé sur toutes les plateformes d’écoute. Deux forfaits sont proposés. Le premier à 500 € offre l’écriture d’un communiqué de presse, l’envoi de celui-ci dans les médias ciblés et une relance. Le second à 2 500 € est un accompagnement presse sur trois mois avec quatre newsletters et plusieurs relances. De quoi engager une belle visibilité sur le long terme.
"L’idée, c’est d’accompagner et de faire une caisse de résonance en stratégie, en fonction du contenu de podcast parce que chaque cas est atypique."

Une offre 360°

Selon Hervé Cocto, "l’idée, c’est d’avoir une formule 360° dédiée pour les podcasteurs". Il a ainsi proposé à ses huit salariés de Music Media Consulting d’élargir leur polyvalence au podcast et de prendre en charge les dossiers de la nouvelle agence. À l’instar de ce qu’ils font côté musique, ils proposeront aussi des services annexes aux podcasteurs, comme l’achat d’espace ou l’accompagnement pour la monétisation. Actuellement, trois podcasts sont en promotion, mais le nombre devrait vite grimper ! Pour contacter l’agence, rendez-vous sur son site internet : agencedupodcast.com.



Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 1 Avril 2020 - 19:31 La radio entre en résistance

Mercredi 1 Avril 2020 - 19:20 BTLV, un Ovni dans les médias