La Lettre Pro de la Radio & des Médias



Radio : marché publicitaire en baisse au 1er trimestre

Rédigé par le Lundi 28 Mai 2018 à 09:17 | modifié le Lundi 28 Mai 2018 à 09:17



Au 1er trimestre 2018, sur le périmètre observé par l’IREP (télévision, cinéma, radio, presse, publicité extérieure, courrier publicitaire, isa), les recettes publicitaires nettes des médias s’établissent à 1 920 millions €, en diminution de -2.0% par rapport au 1er trimestre 2017. La radio affiche une baisse de 3.6%.



Pour rappel au 1er trimestre 2017, l’évolution était proche, à -2.5% vs le 1er trimestre 2016. Ce résultat s’inscrit dans une situation économique moins bien orientée que celle du dernier trimestre 2017 avec notamment un PIB à +0.3% au 1er trimestre 2018 vs +0,7% au 4e trimestre 2017, une dépense de consommation des ménages à +0.2% équivalente à celle du 4e trimestre 2017 et un taux de chômage en augmentation de +0,2 point. "Il pâtit également d’un climat social dégradé et d’une météo particulièrement mauvaise" indique le baromètre unifié du marché publicitaire (Irep, France Pub et Kantar Media). Sur le périmètre des 5 médias (télévision, cinéma, radio, presse, publicité extérieure), les recettes publicitaires sont en baisse de -2,1% vs 1er trimestre 2017 : "nous estimons qu’en intégrant les recettes publicitaires Internet du 1er trimestre 2018, la situation du marché publicitaire médias serait en augmentation de +1.5% à +2.0% par rapport au 1er trimestre 2017".

La dynamique des secteurs

Le marché publicitaire cross médias référence 31 036 annonceurs. Pour rappel, sur l’année 2017, le nombre d’annonceurs avait progressé de +3%. Au 1er trimestre, cette évolution s’accélère et semble 3 fois plus importante pour atteindre +9% soit un indicateur qui évolue 3 fois plus vite en ce début d’année. La répartition par média nous montre que le digital rassemble le plus grand nombre d’annonceurs avec un portefeuille qui ne cesse de croitre (+16%). De plus, les médias digitaux (display + search) captent 70% des annonceurs du marché français sur le 1er trimestre contre 66% sur l’ensemble de l’année 2017. D’un point de vue sectoriel, la distribution reste le 1er secteur du marché avec 15.4% de part de voix mais observe un ralentissement de croissance ce trimestre (+3%). L’automobile (+20%) et le tourisme (+15%) se démarquent par leur croissance à deux chiffres tandis que l’alimentation renoue avec une évolution positive de ses investissements (+2%). A l’inverse, les replis les plus importants émanent des secteurs services, santé et culture loisirs

Les prévisions pour 2018



Frédéric Brulhatour
Brulhatour est le rédacteur en chef du magazine La Lettre Pro de la Radio et le directeur associé... En savoir plus sur cet auteur

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Les commentaires ne sont publiés que pour les personnes possédant un identifiant et un mot de passe. Les commentaires anonymes sont interdits. Toute personne ne pouvant justifier de son identité réelle pourra se voir interdite de commentaire et l'accès au site refusé. Notre site étant un site en direction des professionnels, toute personne ne se considérant pas comme un professionnel de la radio ne sera pas accepté. Sont considérés comme professionnels toutes personnes salariées, bénévoles ou travaillant au sein d'une radio ou webradio ou de média (presse écrite, télévision, web, téléphonie mobile...).