Édito 102 : des promesses, des promesses…

Ce mois de juillet dans une saison radiophonique, c’est un peu comme le mois de décembre dans le calendrier chrétien. Beaucoup parlent d’ailleurs de "la fin de l'année" alors qu’il conviendrait plutôt d’évoquer "la fin de la saison". Alors certes, en cette période estivale déjà bien entamée, on ne voit pas de sapins de Noël, mais on entend finalement partout les bonnes résolutions que les uns et les autres veulent prendre pour lancer la prochaine saison.

Une bonne audience dépend généralement d’une bonne stabilité de grille. Mais, comme toujours, deux camps s’affrontent. Ceux qui modifient à doses homéopathiques les programmes de la future saison et ceux qui jouent aux bulldozers. À Europe 1, on fait encore table rase de la saison passée, on recasse tout et on recommence. C’est devenu une habitude, une sorte de rocher de Sisyphe pour les anciens, les actuels et, craignons-le, pour les futurs dirigeants. Europe 1 deviendra-t-elle le tonneau des Danaïdes de Lagardère ?

Chez Médiamétrie, on prend son temps. Doucement mais sûrement, la nouvelle mesure d’audience de la radio en France attendue depuis des mois, voire des années maintenant, technologie basée sur le watermarking, sera dès le mois de septembre croisée avec les données de 126 000 Radio, méthode déclarative qui, tout le monde s’accorde à le dire, a fait son temps. L’audimètre RateOnAir est déjà testé en conditions réelles dans 3 régions françaises. La bascule devrait logiquement intervenir après le mois de février 2019. Nul doute que l’on se fera un plaisir de comparer les deux méthodes et, surtout, les résultats.

Enfin, ce mois de juillet marque, pour beaucoup, le début d’un temps de repos nécessaire et forcément mérité, et notamment pour l’équipe de La Lettre Pro de la Radio. Durant cette saison qui s’achève, le site lalettre.pro a été alimenté durant 51 semaines sur 52 par plus de 2 500 publications partageant toutes un même point commun : l’intérêt de la radio dans un environnement qui change vite. Tellement vite que la saison 2018-2019, qui débutera dans quelques semaines, promet d’être particulièrement excitante.

Comme cette période de vacances qui s’ouvre.

Alors, bonnes vacances !

Brulhatour
 

Radio : le média de tous les records

Records



Lundi 14 Mai 2018


L'histoire du média radio est jalonnée de prouesses toutes plus spectaculaires les unes que les autres. Des inventeurs, pionniers de la radio, aux animateurs bouillonnant de créativité, l'homme de radio est un homme de records. Des plus techniques aux plus loufoques, ils témoignent que la radio est un univers d'ingéniosité et de défis. Petite illustration de texte, en dix records.


 

L'équipe du Rico Show Challenge, après 45h de direct. © D.R.
L'équipe du Rico Show Challenge, après 45h de direct. © D.R.

La première transmission radio
Imaginée en 1864 par le dentiste américain Mahlon Loomis (1826-1886), elle s'est concrétisée deux ans plus tard lorsque l'inventeur a établi une liaison entre deux cerfs-volants espacés de 22 km de distance, à Bear's Den en Virginie. Mais la résistance des politiques et le manque de financements ne lui permettront pas de voir se développer son invention.
Le premier direct en public
Le 13 janvier 1910, le concert du ténor italien Enrico Caruso est diffusé dans New York depuis le Metropolitan Opera House. Cette prouesse technique a été réalisée par l'inventeur américain Lee de Forest, qui avait installé des micros autour de l'auditorium et les avait reliés à un émetteur. La qualité n'était pas bonne, mais le record est bien là !


La plus longue interview radio
Les auditeurs australiens d'ABC ont dû prendre leur mal en patience, l'interview de l'ancien rugbyman Peter FitzSimons a duré… 24 heures. Elle a été réalisée du 11 au 12 décembre 2011 par Richard Glover, en direct d'un studio installé dans la vitrine d'un magasin à Sydney.

En direct des entrailles de la Terre

Il fallait oser ! Réaliser une émission de radio, pendant 2 heures, à 2 340 m sous terre. C'était le 24 mai 2005, depuis les tréfonds de la mine Creighton, au Canada. L'émission la plus profonde a été diffusée sur la radio canadienne CBC Radio Points North. L'animateur Dan Lessard était seul "au fond". Ses invités étaient restés en surface.

Les plus jeunes
Kimberley Perez a fêté ses 20 ans le 20 février. Elle a débuté à l'âge de 4 ans et anime les samedis après-midi de 97.9 La Raza, à Los Angeles. Le plus jeune commentateur sportif est aussi américain. Zach Spedden n'avait que 10 ans et 48 jours lorsqu'il a commenté, le 25 août 2002, un match de base-ball, sur WHAG. 

Le plus long set DJ
205 heures, 2 minutes et 54 secondes aux platines ! Record établi du 4 au 12 octobre 2016 par le disc-jockey italien Stefano Venneri, 44 ans. C'était sur les ondes de Radio BBSI, à Alessandria, en Italie.

Le plus gros salaire d'animateur

Howard Stern, le "Roi de tous les médias", a gagné 85 millions de dollars en 2016 (68 millions d'euros), selon le magazine Forbes. En 1979, il a créé The Howard Stern Show, émission polémique qui a migré en diffusion par satellite, avec abonnement, en 2006. 

La plus longue carrière de producteur de radio 
C'est l'animateur et producteur vénézuélien Oswaldo Enrique Yepes Peña (1939-2013) qui détient le record : 55 ans d'antenne. De 1957 à 2012, il était aux commandes de l'émission Hit Parade de Venezuela sur Radio Cultura (devenue YVKE Mundial). 

La première webradio 
L'américaine Radio HK a été la première à diffuser un flux en continu sur internet, en février 1995. Avec les moyens du bord de l'époque, puisque la radio californienne diffusait le CD audio en boucle, connecté à l'outil de visioconférence CU-SeeMe. Archaïque ! Mais il fallait y penser. 

La plus longue émission 
En France, Arthur a établi un premier record avec 34 heures et 30 minutes, du 25 au 27 novembre 2004 sur Europe 2. Dans la foulée, Cauet avait tenu 35 heures sur Fun Radio. Plus récemment, en mars 2018, Aymeric Bonnery réalise 45h de direct, sur NRJ. L'homologation est en cours !

Homologuez votre record

Que ce soit pour battre un record existant ou pour en établir un nouveau, voici la marche à suivre pour tenter d'inscrire votre radio dans le Livre des Records.

1 : Choisissez votre record, dans le respect de vos congénères, des animaux, de la nature, etc. 
2 : Contactez le Guiness World Records, présentez votre projet et attendez qu'il soit approuvé. La voie lente peut prendre plusieurs mois. La voie rapide vous coûtera environ 400 euros pour une réponse sous trois jours. 
3 : Invitez vos auditeurs à assister à l’événement. Ils ne seront qu'une poignée si le record est établi en studio. En revanche, n'hésitez pas à remplir un stade, si le record s'y prête. 
4 : Réalisez votre record, soit sous les yeux d'un évaluateur agréé, soit en enregistrant la preuve, que vous transmettrez au Guiness. 
5 : Fêtez votre record avec vos auditeurs !

Contact

Guiness World Records Limited
South Quay Building, 12th Floor
189 Marsh Wall
London E14 9SH
United Kingdom
www.guinnessworldrecords.com



Dans la même rubrique :
< >

Lundi 14 Mai 2018 - 11:09 Les pros parlent de La Lettre

Lundi 14 Mai 2018 - 11:09 Pas de pétrole, mais des idées !