La Lettre Pro de la Radio & des Médias - La Puissance du Média Radio
La Lettre Pro de la Radio La Lettre Pro de la Radio

À la page à la plage

Vous avez entre les mains le 113e numéro de La Lettre Pro de la Radio. Et pour ce dernier numéro de la saison 2018-2019, nous restons sur la côte atlantique. Après Bordeaux, en juin dernier, la deuxième étape du RadioTour s’arrête ce 4 juillet à Nantes. Entre ce territoire et la radio, du sommet de la Tour de Bretagne ou les doigts de pied en éventail sur une des nombreuses plages de Loire-Atlantique, c’est une belle histoire d’amour. On vous le prouvera, durant toute une journée, consacrée à la radio de Nantes et de sa région, avec les acteurs de de la radio de Loire-Atlantique et d’au-delà. Juillet marque la fin de la saison. Une saison radiophonique qui s’est déroulée à la vitesse de l’éclair. Que retenir ? Probablement la descente aux enfers d’Europe 1. La station a dépassé le cercle des limbes. Espérons qu’elle atteigne vite le purgatoire pour retrouver le chemin du paradis. On saura le 18 juillet si France Inter préserve son statut de première radio de France ou si RTL a du répondant. C’est à cette date que l’on fera le bilan des 10 mois écoulés. Un bilan toujours non négociable. Le mercato ? Eh bien, le moins que l’on puisse dire, c’est que, hormis le jeu de chaises musicales pour deux ou trois personnalités, la radio ne se risque plus aux grandes manœuvres. C’est plus que jamais le temps de la stabilité. Mais dans cette guerre de la part d’audience, la radio poursuit sa métamorphose. Dans les coulisses, jamais de toute son histoire elle n'avait connu de tels changements. Cette saison l’a encore démontré. Paradoxalement, à l’antenne, la stabilité, encore elle, reste une valeur sûre et rares sont ceux qui osent changer ou tout simplement bousculer les codes. C’est compréhensible, mais c’est dommage.
Bel été et bonnes vacances.

Brulhatour
 


Quelle année


Jeudi 20 Décembre 2018



Alors que 2018 arrive à son crépuscule, cette année qui s’en va, restera dans les mémoires de chacune et de chacun d’entre nous. Une année comme on n’en avait pas connu depuis très longtemps. Des podcasts et des webradios qui fleurissent par milliers, un DAB+ qui s’installe durablement, une digitalisation qui apparaît comme un levier supplémentaire pour générer des revenus… Mais 2018 demeurera aussi une annus horibilis pour Europe 1 ou pour les radios associatives en mal d’emplois aidés et en manque de visibilité. Plus encore, la radio a perdu des auditeurs. Dans la déjà longue vie de notre média, les tendances baissières s’inscrivent toujours dans le temps long. Il faut demeurer attentif.

L’arrivée de 2019 marquera le début de la seconde partie de la saison. Elle sera longue : 6 mois. Tout est encore envisageable. La place de première radio de France se jouera très certainement au cours de ces six prochains mois… À ce rythme, 2019 sera, peut-être, l’année durant laquelle, on envisagera une éventuelle date d’extinction de la FM en France. Et dans les coulisses de la radio, le CSA aura à sa tête un nouveau président ou, une nouvelle présidente.

Enfin, ce début d’année marquera aussi l’organisation de la 16e édition du Salon de la Radio et de l’Audio Digital. D’une année sur l’autre, l’événement s’impose et en impose. Il aura lieu du 24 au 26 janvier 2019 à la Grande Halle de la Villette. Toute la famille de la radio, endimanchée pour l’occasion, y sera attablée. On s’y croisera forcément…
Frédéric Brulhatour
Brulhatour est le rédacteur en chef du magazine La Lettre Pro de la Radio et le directeur associé... En savoir plus sur cet auteur


Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 4 Juillet 2019 - 17:01 À la page à la plage

Mardi 4 Juin 2019 - 07:00 Bordeaux, nous voici !