La Lettre Pro de la Radio & des Médias - La Puissance du Média Radio
La Lettre Pro de la Radio La Lettre Pro de la Radio

Tout est encore possible

Plus de place pour les podcasts, c’est forcément moins de place pour la radio. Dans une société qui avance au pas cadencé et dans laquelle chacun est de plus en plus sollicité, frisant souvent la saturation temporelle et le bombardement sensoriel, le podcast tente de se faire une place et de convaincre l’auditeur de lui accorder son attention. Ce n’est pas simple.
Dans un univers pourtant ultraconcurrentiel, les podcasts, qui parviennent à générer de l’audience, sont souvent ceux qui utilisent ce que la radio a depuis longtemps abandonné : la voix, l’intelligence, des formats plus longs, des sujets atypiques et une façon de fabriquer qui faisaient, ensemble, la force de la radio à la grande époque de la FM. Le succès naissant du podcast, c’est un peu la défaite de la radio qui n’ose plus prendre de risques. C’est dommage.
Dans quelques jours, à l’occasion de la première publication de la 126 000 Radio de cette saison, il ne faudra pas s’attendre à d’éclatants résultats… L’arrivée d’internet, la multiplicité des flux et des contenus ont profondément bouleversé la radio et morcelé l’audience. Maintenir la tête hors de l’eau, c’est déjà réussir un âpre combat, face à des vents contraires dont la force ne peut que monter en puissance.
C’est pour cela que l’équipe des Éditions HF poursuit son tour de France dans le cadre du RadioTour pour prendre le pouls de l’industrie, provoquer le débat et faire naître la réflexion. Hier à Nantes, Bordeaux, Lyon, Marseille… et demain à Lille, Toulouse et Paris, ville où se terminera ce périple dans le cadre du 16e Salon de la Radio et de l’Audio Digital, les 23, 24 et 25 janvier 2020.
Dans ce 116e numéro de La Lettre Pro de la Radio, et à travers un dossier fouillé et fourni, nous nous sommes intéressés à la radio du Nord : diversifiée et créative avec 106 stations qui se partagent 329 fréquences FM. Une radio qui est aussi à l’avant-garde avec une réelle volonté de s’approprier le DAB+. Dans les Hauts-de-France, notre radio enregistre 78,6% d’audience cumulée et une durée d’écoute qui est la plus forte de France : 2h59.
Voilà de quoi vous convaincre que tout est encore possible.

Philippe Chapot
 


Poursuivons sur la lancée


Dimanche 10 Mars 2019



Une récente étude de l’UER a recensé 1 366 radios qui émettent désormais leurs programmes en DAB+ dans 31 pays du Vieux Continent. Un tiers de ces stations sont des nouvelles radios. Ce qui confirme ainsi que cette technologie, outre le fait de garantir l’anonymat et la gratuité pour ses utilisateurs, garantit aussi l’arrivée d’une offre musclée. Si 1 067 stations diffusent en Simulcast (FM et DAB+), elles sont déjà 499 nouvelles radios à proposer un programme exclusif. Qui sont celles qui se sont engouffrées dans cette brèche numérique ? Curieusement, surtout les radios commerciales (1 020, dont plus de 60% de radios musicales). Les radios de service public ne représentant que 395 stations. Petit à petit, l’oiseau fait son nid.
Des chiffres encore. 7 451 visiteurs sur les trois jours, dont 35% d’internationaux venant de 54 pays – avec une augmentation sur la durée de visite de 40% – contre 6 785 en 2018. Le Salon de la Radio et de l’Audio Digital 2019 a battu son record de fréquentation à l'occasion de cette 16e édition organisée à la Grande Halle de la Villette à Paris. La 17e est déjà en préparation. Elle aura lieu du 23 au 25 janvier, toujours à la Grande Halle de la Villette. L'Allemagne sera le pays à l'honneur.
Ce mois de mars, où le printemps pointe déjà le bout de son nez, et derrière lui la fin de la saison radiophonique (seulement quatre mois nous en séparent), est marqué par de nombreux événements : Assises du journalisme à Tours (du 13 au 16 mars), Radiodays à Lausanne (du 31 mars au 2 avril) ou encore le Podcast Day à Londres et le WorldDAB Automotive à Turin. Nous y serons pour continuer à prendre le pouls de l’industrie européenne.
Et si jamais l’envie vous prenait de me demander ce qui restera de cette saison 2018-2019, je pourrais, sans probablement trop me tromper, vous répondre DAB+, podcasts et Europe 1. Mais ne soyons pas trop pressés d’en finir. Il y aura encore de belles histoires à raconter d’ici à la fin du mois de juin.
Frédéric Brulhatour
Brulhatour est le rédacteur en chef du magazine La Lettre Pro de la Radio et le directeur associé... En savoir plus sur cet auteur


Dans la même rubrique :
< >

Mardi 12 Novembre 2019 - 15:30 Tout est encore possible

Jeudi 10 Octobre 2019 - 12:44 Tout nouveau, tout beau