Nikos Aliagas : avant Europe 1, NRJ et Radio Notre-Dame

Rédigé par le Dimanche 26 Août 2018 à 10:25 | modifié le Lundi 27 Août 2018 à 07:50



Le nouvel anchorman de la matinale d’Europe 1, qui fait sa rentrée ce lundi à 7h, n’est pas à sa première expérience en radio. Avant de rejoindre la station du groupe Lagardère, il a déjà fait ses armes sur les ondes, à plusieurs reprises.


Campagne pour son émiission sur NRJ en 2009.
Campagne pour son émiission sur NRJ en 2009.

Ce lundi matin, toutes les oreilles seront attentives aux premiers pas de Nikos Aliagas dans la matinale d'Europe 1. Symbole de la relance de la station, le très populaire animateur de TF1, est le chef de file de ce nouvel Europe 1, plus divertissant et plus impertinent, voulu par la nouvelle direction emmenée par Laurent Guimier.
Nikos Aliagas, 49 ans, multiplie les interviews dans la presse ces derniers jours : Le Monde, Les Echos… « Oui, Nikos Aliagas est journaliste » avec un petit truc en plus, martèlent les dirigeants de la station de Lagardère. L’idée est de démontrer sa légitimité à reprendre la tranche phare d’une radio généraliste d’information et de faire taire les mauvaises langues (à commencer par Yves Calvi, son concurrent sur RTL le matin, en mauvais joueur, qui a critiqué ce choix, dans les colonnes de Sud Ouest cette semaine).
Si le professionnalisme de Nikos Aliagas ne fait aucun doute, l’animateur a gagné sa popularité d’abord à la télévision grâce à des émissions de divertissement comme la Star Academy ou 50 minutes Inside sur TF1. 

Solide expérience en radio

En radio, il a multiplié les expériences depuis le début de sa carrière. Outre une première collaboration avec RFI, il apprivoise le micro à Radio Notre Dame à Paris, en 1992, où il côtoie le très médiatique Cardinal Jean-Marie Lustigier. « J’étais le seul orthodoxe » se souvient-t-il dans les colonnes du Monde. Plus tard, nouveau registre, à la rentrée 2009, NRJ le recrute pour reprendre la matinale de sa station. Plutôt focalisé sur ses émissions de télévision, peu compatibles, à l’époque, avec le rythme d’une matinale, il quittera la station musciale en 2011.
Il rejoint Europe 1, après son départ de NRJ, en tant que chroniqueur dans la matinale de Bruce Toussaint. Il ne quittera pas la rue François 1er (où il présente l’émission d’entretien Sortez du cadre le week-end) jusqu'à ce que Laurent Guimier lui propose d'endosser les habits de véritable anchorman d’une radio généraliste populaire, une aventure de plus.


François QUAIREL
Journaliste médias à La Lettre Pro de la Radio, coordinateur de la rédaction à Paris, diplômé... En savoir plus sur cet auteur

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Les commentaires ne sont publiés que pour les personnes possédant un identifiant et un mot de passe. Les commentaires anonymes sont interdits. Toute personne ne pouvant justifier de son identité réelle pourra se voir interdite de commentaire et l'accès au site refusé. Notre site étant un site en direction des professionnels, toute personne ne se considérant pas comme un professionnel de la radio ne sera pas accepté. Sont considérés comme professionnels toutes personnes salariées, bénévoles ou travaillant au sein d'une radio ou webradio ou de média (presse écrite, télévision, web, téléphonie mobile...).

Dans la même rubrique :
< >

Lundi 24 Septembre 2018 - 09:18 Une progression d'audience de 26% pour Flash FM