La Lettre Pro de la Radio & des Médias - La Puissance du Média Radio

Maryam Salehi (NRJ) appelle les pouvoirs publics à assouplir la règle des quotas francophones

Rédigé par le Mardi 14 Janvier 2020 à 17:40 | modifié le Mardi 11 Août 2020 à 13:30



Dans une interview à La Lettre Pro de la Radio, après la publication des audiences radio pour novembre - décembre 2019 par Médiamétrie, la directrice générale de NRJ Group se félicite des bons résultats enregistrés et appelle l'Etat à revoir la règle des quotas de musique francophone.



LLPR - Quels enseignements tirez-vous de cette vague novembre – décembre 2019 ?
MS - Nous sommes satisfaits. Le chiffre global sur l’ensemble du groupe est en légère hausse sur un an, à 10,7 millions d’auditeurs /jour. NRJ Global est la première offre commerciale en audience cumulée, avec 4,9 millions d’auditeurs sur la cible 25-49 ans. C’est une bonne vague pour NRJ qui confirme sa place de première radio de France sur les moins de 65 ans. La matinale de Manu Levy montre un excellent niveau avec 3 millions d’auditeurs et reste la première matinale de France sur les moins de 65 ans. Cauet signe une excellente performance avec +227 000 auditeurs recrutés sur un an.


LLPR - Votre faiblesse semble être le soir sur NRJ…
MS - L’émission de MiKL est récente sur ce créneau et il est un peu tôt pour se prononcer.   
 
LLPR - Chérie FM gagne des auditeurs. Après 5 ans de difficultés et plusieurs changements à la matinale, pensez-vous avoir trouvé la bonne formule ?
MS - L’audience cumulée (3.8%) et la PDA (2.2 %) sont en hausse sur un an. Chérie FM confirme son positionnement de radio la plus féminine, avec une même une hausse de 38 % sur les 25-49 ans. La matinale gagne même +7% auditeurs ! Je tiens aussi signaler la bonne santé de Nostalgie qui gagne +114 000 auditeurs sur un an, la plus forte progression des radios musicales.
 
LLPR - Vos concurrents, comme Fun Radio, estiment que les quotas francophones sont, en partie, responsables des difficultés d’audience. Est-ce votre analyse ?
MS - Je ne commente pas les résultats de mes concurrents. J’observe que Spotify est le Netflix de la radio et que les pouvoirs publics doivent se saisir de ce sujet, comme ils le font avec les télévisions face aux autres plateformes. Il faut assouplir les règles car les quotas de musiques francophones ont été édictés il y a 25 ans. Il faut revoir les sur-quotas mis en place en 2016, comme le préconisait le rapport d’Aurore Bergé en 2018.  


François QUAIREL
Journaliste médias à La Lettre Pro de la Radio et responsable du magazine Le POD., premier guide du... En savoir plus sur cet auteur

Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 18 Septembre 2020 - 14:34 franceinfo : 3e radio de France cet été