La Lettre Pro de la Radio & des Médias - La Puissance du Média Radio
La Lettre Pro de la Radio La Lettre Pro de la Radio

Marché publicitaire : on s’approche de l’équilibre

Rédigé par le Mercredi 29 Mai 2019 à 14:55 | modifié le Mercredi 29 Mai 2019 à 14:56



Au 1er trimestre 2019, sur le périmètre observé par l’IREP (télévision, cinéma, radio, presse, publicité extérieure, courrier publicitaire, Isa), les recettes publicitaires nettes des médias s’établissent 1,950 milliard d’euros, en baisse de -1,3% par rapport au 1er trimestre 2018. Au 1er trimestre 2018, la tendance était quasiment identique, à -1,2% vs le 1er trimestre 2017.


Le marché publicitaire par média © Irep
Le marché publicitaire par média © Irep

À noter la performance globale des cinq médias : télévision, cinéma, radio, presse et publicité extérieure à +0.7% au 1er trimestre 2019 (vs -1.1% au 1er trimestre 2018). Ces résultats trimestriels incluent les recettes nettes digitales de la télévision, de la presse et de la radio en progression de +4,7 % soit 100 millions d’euros, et à +9,5% en y ajoutant le DOOH. Sur ce premier trimestre, plusieurs médias sont en croissance. D'abord la télévision +2.1% (vs +2.5% au 1er trimestre 2018), une croissance portée par l’ensemble de ses segments. Ensuite, le cinéma affiche une progression de +2.5% (vs +14.4% au 1er trimestre 2018). Enfin, la radio se redresse ce trimestre avec une croissance de +2.5% (vs -3,3% au 1er trimestre 2018), La publicité extérieure confirme aussi sa vitalité, avec une hausse de +1.3% ce trimestre.


La dynamique publicitaire des secteurs

Sur l’ensemble des médias, le marché publicitaire dénombre 27 347 annonceurs actifs sur ces trois premiers mois de l’année avec plus de deux annonceurs sur trois présents sur les leviers digitaux. D’un point de vue sectoriel, plus d’un intervenant sur 10 (13%) est issu des services soit une même proportion que pour la distribution et le secteur culture loisirs. Au final, 50% des annonceurs sont concentrés sur 4 marchés. En valeur, la distribution occupe toujours le 1er rang avec 14% des investissements nets estimés et une stabilisation de ses investissements nets. À noter cependant une baisse d’activité pour les enseignes généralistes (-3.7%) quand les spécialisées sont en progression (+5,4%). Au 2e rang, l’automobile totalise 1% des investissements du marché, mais c’est 5% de moins qu’au 1er trimestre 2018.



Le marché de la communication

Au premier trimestre, les dépenses des annonceurs ont progressé de +0.9% sur les 5 médias (Presse, télévision, radio, affichage et cinéma) et de +3.4%, lorsqu’on intègre les médias numériques (hors médias propriétaires). Cette évolution positive est principalement portée par la croissance retrouvée depuis 2 ans de l’industrie et des services. Les biens de consommation restent quasiment stables, comme constaté sur une période longue. La distribution, comme en 2018, marque le pas après des années de croissance régulière.
Ces bons résultats trimestriels s’inscrivent dans la continuité de la croissance retrouvée du marché de la communication depuis 2 ans, ils sont légèrement amplifiés par un mois de janvier très fort, qui a bénéficié d’un rattrapage de la baisse des investissements de décembre 2018 liée aux mouvements sociaux. Les évolutions prévues pour les prochains trimestres sont du même d’ordre, à l’exception du troisième trimestre qui pâtira de la comparaison avec un troisième trimestre 2018 très dynamique (Coupe du Monde 2018). La prévision de l’ensemble du marché de la communication pour 2019 se situera donc à +1.8%.

Les prévisions du marché de la communication pour 2019

Les prévisions du marché de la communication pour 2019 © France Pub
Les prévisions du marché de la communication pour 2019 © France Pub


Frédéric Brulhatour
Brulhatour est le rédacteur en chef du magazine La Lettre Pro de la Radio et le directeur associé... En savoir plus sur cet auteur

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Les commentaires ne sont publiés que pour les personnes possédant un identifiant et un mot de passe. Les commentaires anonymes sont interdits. Toute personne ne pouvant justifier de son identité réelle pourra se voir interdite de commentaire et l'accès au site refusé. Notre site étant un site en direction des professionnels, toute personne ne se considérant pas comme un professionnel de la radio ne sera pas accepté. Sont considérés comme professionnels toutes personnes salariées, bénévoles ou travaillant au sein d'une radio ou webradio ou de média (presse écrite, télévision, web, téléphonie mobile...).

Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 18 Septembre 2019 - 08:45 Le MAG 114 - CI Média : indépendante et efficace €