La BBC pense avoir déjà perdu la bataille de l’audience radio

Rédigé par le Lundi 18 Juin 2018 à 08:44 | modifié le Lundi 18 Juin 2018 à 09:27



Pour James Purnell, le directeur des radios de la vénérable institution britannique, il faut, dès à présent, se concentrer sur le défi des podcasts et de Spotify et ne plus courir après une part d’audience impossible à rattraper face aux radios privées.



James Purnell estime que la BBC doit changer rapidement et ne plus se concentrer sur la diffusion hertzienne traditionnelle mais qu'elle doit réorienter les dépenses afin de servir des auditoires plus jeunes et diversifiés. "Nous devons changer plus vite que nous ne l'avons fait ces dernières années". Les radios de la BBC ont perdu du terrain face aux radios commerciales. De plus, l’explosion de l’offre apportée par le DAB+ a rendu la compétition encore plus difficile avec la mise en onde de radios qui concurrencent directement et par exemple Radio 4 et Radio 5 Live : "Nous ne devons plus nous battre contre ces radios mais nous devons nous soucier de l’avenir de l’audiovisuel britannique".

Alléger les règles pour répondre aux nouveaux défis

James Purnell estime néanmoins que le défi lancé aux radios de la BBC n’est pas aussi fort que celui lancé aux chaînes de télévisions britanniques, qui sont concurrencées par des géants de la technologie comme Netflix, et où l’on "voit émerger un monde dans lequel les enfants ne peuvent choisir que du contenu américain". Cependant, les jeunes passent déjà plus de temps à écouter Spotify que l'ensemble de la radio BBC. "Il faut que l’Ofcom (le CSA britannique NDLR) allège les règles et les quotas qui empêchent de répondre assez rapidement aux nouveaux défis", des propos rapportés par The Telegraph.
Ce discours du responsable de la BBC n’est finalement pas si éloigné du discours de la ministre française de la culture, Françoise Nyssen qui a déclaré récemment que l’audiovisuel public français doit "redoubler d'ambition et répondre à l'évolution des usages des téléspectateurs et se concentrer sur le numérique".

Investir pour reconquérir les jeunes

La ministre estime qu’il faudrait investir de 100 à 150 millions d'euros par an d'ici 2022 dans le but de reconquérir le cœur des jeunes, qui se sont détournés des médias traditionnels. "Nous allons bâtir un champion industriel du numérique pour reconquérir le jeune public, on va remettre totalement à plat nos offres, réinventer nos chaînes. C’est un énorme chantier qui prendra du temps". Les patronnes des chaînes publiques Delphine Ernotte à France Télévisions et Sybile Weil à Radio France ont, elles aussi, affirmé que leurs entreprises doivent se tourner vers le numérique afin d’anticiper l’avenir.
Ce n’est d’ailleurs pas un hasard si la ministre et les dirigeantes de l’audiovisuel public français tiennent le même discours que les responsables de la BBC puisque la réforme envisagée en France est ouvertement et partiellement inspirée par l’exemple britannique.


Serge Surpin
Journaliste spécialisé média, photographe et ancien Co-créateur de Satellifax. Gérant de SatMag.... En savoir plus sur cet auteur

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Les commentaires ne sont publiés que pour les personnes possédant un identifiant et un mot de passe. Les commentaires anonymes sont interdits. Toute personne ne pouvant justifier de son identité réelle pourra se voir interdite de commentaire et l'accès au site refusé. Notre site étant un site en direction des professionnels, toute personne ne se considérant pas comme un professionnel de la radio ne sera pas accepté. Sont considérés comme professionnels toutes personnes salariées, bénévoles ou travaillant au sein d'une radio ou webradio ou de média (presse écrite, télévision, web, téléphonie mobile...).

Dans la même rubrique :
< >

Mardi 25 Septembre 2018 - 06:40 Audience : le bel été de M Radio