La Lettre Pro de la Radio & des Médias - La Puissance du Média Radio
La Lettre Pro de la Radio La Lettre Pro de la Radio

France Bleu : lettres ouvertes et pétition contre les syndications régionales

Rédigé par le Lundi 6 Avril 2020 à 10:20 | modifié le Lundi 6 Avril 2020 à 10:47



Après l’annonce de la mise en place de 16 programmes régionaux au sein du réseau des 44 locales de Radio France, plusieurs lettres ouvertes et une pétition ont été lancés ces derniers jours. Les personnels expliquent avoir reçu de nombreux appels d'auditeurs.


France Bleu : lettres ouvertes et pétition contre les syndications régionales

Si la crise sanitaire a mis entre parenthèse les mouvements sociaux au sein de Radio France, la direction du groupe public est interpellée après la mise en place des 16 syndications régionales entre 6h et 12h08. "L’objectif a été d’organiser un mode de travail qui donne la priorité à la préservation de la santé de chacun, et dans le même temps, qui permet de poursuivre la mission de service public" justifiait Jean-Emmanuel Casalta, directeur de France Bleu, dans une interview à La Lettre Pro de la Radio (lire ICI). "Seulement 4 stations ont été impactées par des fermetures, notamment France Bleu Alsace qui rouvre ce lundi matin, après des suspicions de cas de coronavirus. La décision de mettre en place des syndications régionales à cet échelle est incompréhensible" souligne Valéria Emanuele, représentant du SNJ – Radio France.

"Les mesures barrières sont applicables dans chaque locale où il y a des studios avec des vitres. On arrive à maintenir les programmes à France Info, France Inter et France Culture pourquoi pas chez France Bleu ?" se demande-t-elle. "Les programmes n’ont rien à voir avec ce qui est proposé habituellement, il y a un quart ou un cinquième de tout. Les auditeurs se plaignent". Près de la moitié des stations du réseau ont lancé des lettres ouvertes. "Ce n'est pas une initiative syndicale mais venant des salariés" précise la représentante du SNJ.

De nombreux appels d'auditeurs...

Dans ces textes envoyés à la présidente de Radio France, et dont le site du SNJ - Radio France publie des extraits (lire ICI), les salariés se plaignent de la dilution du programme local. "En matinale, trop peu d’éléments relatifs à notre zone d’écoute peuvent être donnés. Un grand nombre d’informations 'concernantes', pratiques, des initiatives solidaires, utiles, locales ne sont plus transmises" déplorent des salariés de France Bleu Azur. "Comment pourrons-nous offrir dans ces conditions de l’information de proximité si nous devons nous adresser en même temps aux auditeurs de Privas, Clermont-Ferrand, Saint-Etienne, Chamonix, Échirolles ?" écrivent des personnels de France Bleu Saint-Etienne Loire.

... Et une pétition

Chez France Bleu Pays de Savoie, on parle de "démotivation, incompréhension et colère", d'une "erreur fondamentale et historique". "Nous vous demandons simplement de nous autoriser à faire notre travail : de la radio de proximité " prient les salariés de France Bleu Drôme Ardèche qui expliquent que "rarement nous avons reçu autant d'appels d'auditeurs : ils ont besoin de témoigner, de poser leurs questions. Nous sommes là pour les écouter, les rassurer, les renseigner". La station de Valence a pu reprendre ses programmes locaux samedi et dimanche, après l'attaque au couteau de Romans-sur-Isère.
"Les locales de Radio France qui peuvent encore s’organiser avec leurs moyens, avec leurs compétences doivent pouvoir le faire localement pour assurer cette continuité du service public. Nous pouvons le faire à France Bleu Champagne-Ardenne" expliquent les personnel de la locale. Et les personnels de France Bleu Isère avertissent : "À l’heure où le gouvernement s’interroge sur l’avenir de la radio de service public, nous avons là l’occasion de lui démontrer notre utilité. En capitulant, on se tire une balle dans le pied ".
La pétition nationale adressée à Sybile Veil et lancée sur le site Change.org, a déjà recueilli près de 1 300 signatures.


François QUAIREL
Journaliste médias à La Lettre Pro de la Radio et responsable du magazine Le POD., premier guide du... En savoir plus sur cet auteur

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Les commentaires ne sont publiés que pour les personnes possédant un identifiant et un mot de passe. Les commentaires anonymes sont interdits. Toute personne ne pouvant justifier de son identité réelle pourra se voir interdite de commentaire et l'accès au site refusé. Notre site étant un site en direction des professionnels, toute personne ne se considérant pas comme un professionnel de la radio ne sera pas accepté. Sont considérés comme professionnels toutes personnes salariées, bénévoles ou travaillant au sein d'une radio ou webradio ou de média (presse écrite, télévision, web, téléphonie mobile...).

Dans la même rubrique :
< >