La Lettre Pro de la Radio & des Médias - La Puissance du Média Radio
La Lettre Pro de la Radio La Lettre Pro de la Radio
La Lettre Pro de la Radio & des Médias - La Puissance du Média Radio

Bonnes vacances !

Ce 144e numéro de La Lettre Pro de la Radio est le dernier de la saison. Une saison une nouvelle fois particulière. On va dire, une saison en dents de scie avec un Covid-19 toujours présent. Inutile de s’appuyer sur les indices épidémiologiques pour le dire. Depuis septembre dernier, les délocalisations des radios, habituellement généreuses et avides d'organiser des concerts et des rencontres avec les auditeurs, sont au point mort. C’est un bon indicateur. Pour autant, la fin de saison, avec le retour des beaux jours, a été marquée par quelques concerts, mais rien de comparable avec ce que nous avions connu en 2019.
Pas grave ? Pas sûr ! La notoriété, ça se travaille. Et force est de constater que les radios ont été contraintes de se faire relativement discrètes sur le terrain de la proximité. C’est forcément dommage parce que pour être entendu, il faut aussi être vu. Ce manque de visibilité pèsera sur les audiences. Autant de temps que le Covid-19 fera l’actualité.

Peu de professionnels peuvent dire précisément à quoi ressemblera la prochaine saison. Mais les conséquences d’une guerre aux portes de l’Europe, d’une inflation galopante et d’une situation sanitaire toujours délicate nous indiquent qu’il faudra, plus que jamais, tenir solidement la barre et redoubler d’efforts.

En juin dernier, l’équipe des Éditions HF a organisé une version PopUp du Paris Radio Show, après deux éditions annulées. Cet évènement se résume en quelques chiffres : 3 700 visiteurs sur 2 jours, 36 sessions, 165 intervenants, 4 meet-up, 1 RedTech Summit, 4 tables rondes aux Assises de la radio et 1 Fête de la Radio à La Seine Musicale. L’an prochain, on peut vous annoncer, à défaut de vous le promettre, qu’un nouveau Paris Radio Show se déroulera, au même endroit, les 14 et 15 juin 2023.

À quelques jours des Médialocales qui tireront un trait définitif sur cette saison, toute l’équipe des Éditions HF se joint à moi pour vous remercier de votre fidélité jamais démentie et pour vous souhaiter de bonnes vacances d’été.
 

Brulhatour


Colors : les auditeurs ne vont pas en croire leurs oreilles



Lundi 30 Mai 2022


Davantage de brillance ? Plus de profondeur ? À moins que vous ne vouliez donner à vos programmes du naturel et de la puissance ? La signature sonore n’est pas chose évidente… Autant la confier à des oreilles de professionnels. C’est le travail de Colors et de Sylvain Cavet. Un savoir-faire rare et méconnu à la fois, mais pourtant indispensable pour gagner en audience.


Quotidiennement, Sylvain Cavet écoute la radio. Sa mission : créer une signature sonore unique grâce à son savoir-faire.
Quotidiennement, Sylvain Cavet écoute la radio. Sa mission : créer une signature sonore unique grâce à son savoir-faire.

Dans ses locaux de Boulogne-Billancourt, Sylvain Cavet écoute les radios. Europe 1, RFM, Virgin Radio. Aux trois radios de Lagardère s’ajoutent une vingtaine de stations des Indés Radios, comme Champagne FM, Magnum la Radio ou encore Maritima. "Colors est une entreprise basée sur l’ingénierie du son avec une spécificité dans le broadcast radio et télévision. On s’occupe donc de la colorisation de l’antenne en créant une signature sonore propre aux programmes en fonction de leurs stratégies marketing. Notre rôle est de déterminer, avec les directions d’antenne, une couleur spécifique en intervenant sur de nombreux réglages du traitement de son, afin de différencier la station de ses concurrentes pour que l’auditeur identifie instantanément la station qu’il écoute et que ce son lui plaise."

Sylvain Cavet, secondé par Alain Dupré, mise sur "la théâtralisation des contenus : nous mettons en scène les plans sonores sur les quatre vecteurs de diffusion que sont la FM, le DAB+, le webcast et les podcasts, qui nécessitent un traitement particulier, notamment les podcasts natifs qui représentent un travail sur mesure comparable à du mastering".

Le numérique accélère les évolutions

Colors dispose d'outils exclusifs qui permettent d'écouter uniquement la compression opérée par les codecs et ainsi optimiser les réglages.
Colors dispose d'outils exclusifs qui permettent d'écouter uniquement la compression opérée par les codecs et ainsi optimiser les réglages.
La tâche exige une vraie connaissance du marché de la radio, une oreille affûtée et de nombreux équipements pour répondre aux demandes des directeurs de programmes qui veulent s’adapter aux évolutions. Durant des années, le son a été fortement compressé. On voulait un son très dense qui donnait l’impression de bien recevoir le signal, une impression de puissance de l’émetteur de la station. Depuis, les nouvelles générations se sont habituées à une nouvelle qualité sonore, très numérique. Conséquence : "Cette génération ressent sensiblement la différence entre Spotify et une station FM. Aujourd’hui, le son change. Il est toujours puissant mais moins fatigant à écouter. C’est un travail long et complexe qui joue forcément sur la DEA des radios. Notre travail est de moderniser le son de la FM jusque dans les voitures et redonner à l’auditeur le plaisir de l’écoute."

FM, DAB+ ou webcast : gommer les différences

On veut un son plus intelligible pour une radio talk, atténuer les distorsions pour les inserts téléphoniques, un son plus précis, plus détaillé avec une vraie identité qualitative. Et, avec l’arrivée du DAB, l’oreille de Sylvain Cavet est forcément très sollicitée : "C’est un son très différent de celui de la FM. Il a davantage d’ouverture et de dynamique, ce qui le rend magnifique et très moderne. Mais cela déstabilise l’auditeur lorsqu’il retrouve un signal FM, derrière un signal DAB. Notre objectif est de gommer, le plus possible, les effets entre les différentes sources pour qu’elles se ressemblent, quel que le soit le support, analogique et numérique, tout en conservant la signature sonore de la station." Même si l’oreille et la connaissance de la radio sont fondamentales, Colors a massivement investi dans des systèmes métrologiques, les équipements de mesure et les systèmes d’écoute : "Nous utilisons des outils exclusifs nous permettant d’écouter uniquement la compression opérée par les codecs et ainsi optimiser les réglages. L’objectif est de créer une couleur unique. Il faut plusieurs mois pour donner naissance à un fichier de colorisation." Viendra ensuite le temps de l’affinage une fois en place en tenant compte de l’évolution des programmes et des productions…

Une palette de plus en plus virtualisée

Il est vrai que, très souvent, les évolutions liées à la signature sonore passent par le changement complet d’un traitement de son. C’est souvent radical, voire brutal. Si Omnia est toujours bien positionné sur le marché, SOUND4 a développé ces dernières années une gamme redoutable de produits. Colors travaille avec SOUND4 depuis de nombreuses années : "C'est notre partenaire privilégié, ils sont très à l’écoute de notre retour, nous avons avec eux la certitude de pouvoir proposer à nos clients un processeur extrêmement qualitatif. Nous réalisons tous les bêta-tests à leurs côtés." Mais, pour Sylvain Cavet, l’avenir du traitement de son est aussi dans le Cloud : "Les radios enverront les flux audio vers un serveur sécurisé dans lequel il sera traité puis distribué vers les différents vecteurs de diffusion. C’est une bonne chose vu la raréfaction des composants électroniques, d’autant que la particularité d’un service IT est aussi de pouvoir constamment s’upgrader." À bon entendeur !

Contact

Colors Corporation
39 rue de La Rochefoucauld
92100 Boulogne-Billancourt
Tél. : +33 (0) 1 76 21 20 63
Mobile : + 33 (0) 6 10 18 46 14
Mail : scavet@colorscorporation.com
Web : colorscorporation.com   
Frédéric Brulhatour
Brulhatour est le rédacteur en chef du magazine La Lettre Pro de la Radio et le directeur associé... En savoir plus sur cet auteur



Dans la même rubrique :
< >

Lundi 30 Mai 2022 - 11:11 Une alliance mondiale pour la radio €

Lundi 30 Mai 2022 - 11:00 David Antoine, toujours au contact €