La Lettre Pro de la Radio & des Médias



Colombie: les radios communautaires comme acteurs de changement

Rédigé par le Jeudi 1 Mars 2018 à 07:38 | modifié le Jeudi 1 Mars 2018 à 07:38



Selon le Rapport mondial de 2018 "Re|penser les politiques culturelles", regarder la télévision et écouter la radio restent des activités culturelles très répandues dans les pays développés ainsi que les pays en développement. À l'occasion de la Journée mondiale de la radio de cette année, l'Unesco a souligné une initiative prise en Colombie, identifiée dans la plateforme de suivi des politiques de la Convention de l'Unesco de 2005.


Garantir la diversité des médias est crucial pour la promotion de la diversité des expressions culturelles. Les médias sont des catalyseurs, des producteurs, des pourvoyeurs, des distributeurs, des diffuseurs et des médiateurs d'une gamme dynamique de contenus culturels et artistiques, quels que soient les moyens et les technologies utilisés. Les médias de service public sont également l'un des 11 domaines de suivi de la mise en œuvre et de l'impact de la Convention.
La radio est l'une des industries ayant le plus fort potentiel pour promouvoir la diversité des médias et élargir les choix culturels des populations, que ce soit en mettant en valeur les contenus locaux ou en servant de forum pour des voix souvent ignorés et leurs expressions culturelles.

Radios communautaires pour la paix

Cette initiative est menée conjointement par le ministère de la Culture, le ministère des Technologies de l'information et de la Communication et le Bureau du Haut-Commissaire pour la paix, et financée par l'Union européenne. L'objectif principal est de contribuer au processus de paix et de coexistence dans le pays en utilisant la radio comme vecteur potentiel de changement local.
Le projet, démarré en 2017, s'articule autour de trois actions bénéficiant à plus de 450 radios locales: formation, assistance à la production et renforcement des réseaux. Il fournit un diplôme après la formation sur les relations entre culture, communication et paix. Le projet offre des incitations économiques pour la production locale de programmes de radio, le soutien technique régional ainsi que l'équipement.

Il prévoit également une réunion nationale des réseaux régionaux pour échanger des expériences et renforcer les liens entre les professionnels travaillant dans l'industrie de la radio.
L'un des objectifs du projet est d'atteindre les communautés rurales particulièrement touchées par le conflit armé, qui manquent de plates-formes pour des débats ouverts et exprimer leurs points de vue et leur culture. Sous-jacente à cette mission, on trouve l'idée de remplacer les armes par des mots. Le projet s'appuie également sur les efforts antérieurs de l'Unesco et du PIDC  en faveur de la consolidation des droits de l’homme par le biais des radios communautaires et de la communication.

Plateforme de suivi des politiques

La plateforme de suivi des politiques a été rendue possible grâce au financement de l'Agence suédoise de coopération internationale (ASDI). La plateforme donne accès aux politiques et mesures conçues dans le monde entier pour mettre en œuvre la Convention, classées par région, pays, domaine thématique, domaine culturel, etc. Les mesures relatives aux jeunes ainsi que les mesures de traitement préférentiel sont également mises en évidence. Entre 2014 et 2018, l'Unesco a aidé 12 pays, à travers la mise en place de plateformes de discussion sur les politiques culturelles, à élaborer leurs rapports périodiques quadriennaux sur la mise en œuvre de la Convention de 2005. La Colombie était l'un des pays partenaires du projet financé par l'ASDI, "Renforcer les libertés fondamentales à travers la diversité des expressions culturelles".
Tous les rapports périodiques quadriennaux peuvent être consultés ICI.


Frédéric Brulhatour
Brulhatour est le rédacteur en chef du magazine La Lettre Pro de la Radio et le directeur associé... En savoir plus sur cet auteur

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Les commentaires ne sont publiés que pour les personnes possédant un identifiant et un mot de passe. Les commentaires anonymes sont interdits. Toute personne ne pouvant justifier de son identité réelle pourra se voir interdite de commentaire et l'accès au site refusé. Notre site étant un site en direction des professionnels, toute personne ne se considérant pas comme un professionnel de la radio ne sera pas accepté. Sont considérés comme professionnels toutes personnes salariées, bénévoles ou travaillant au sein d'une radio ou webradio ou de média (presse écrite, télévision, web, téléphonie mobile...).

Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 17 Août 2018 - 12:39 Un nouveau duo pour la pré-matinale de RMC