La Lettre Pro de la Radio & des Médias - La Puissance du Média Radio
La Lettre Pro de la Radio La Lettre Pro de la Radio

Qu'est-c'qu'on a fait des tuyaux ?

Le samedi 12 octobre, M6 Groupe était victime d’une attaque informatique malveillante. Les auditeurs de RTL, Fun Radio et RTL2 ne s’en sont pas aperçus mais dans les bureaux, on a vite déclenché le plan ORSEC. Des bruits de couloir, démentis par la direction, ont même fait état d’une demande de rançon de la part de hackers. Personne n'a eu accès à ses mails et personne n'a eu le droit d'ouvrir son ordinateur pendant de très longues heures.
 
Plus récemment, c’est une fibre sectionnée à Radio France qui a entraîné toute une série d’incidents : plus de streams, plus de podcasts, plus d’articles sur les sites, plus de flashes et plus de chroniques pour les radios abonnées à la banque de programmes Sophia. "Cela nous conduit à imaginer d’autres chemins pour que notre offre numérique soit résiliente dans ce genre de situations", a expliqué sur son compte Twitter le patron du numérique et de la production à Radio France.
 
Faut-il s’attendre à d’autres incidents de ce type ? On peut le craindre. C’est pourquoi, dans l’ombre, les radios anticipent et envisagent désormais des scénarios de moins en moins improbables, comme la prise d’otage totale d’un signal.  
À la radio, comme ailleurs, ces dernières années ont marqué un tournant dans la façon de fabriquer et de diffuser des contenus. On se repose volontiers sur le "tout numérique". C’est certes plus rapide et plus confortable mais on en a oublié l’essentiel : toujours garder une poire pour la soif et maîtriser l’ensemble de sa chaîne de production et de diffusion. Aujourd’hui, un accès mal protégé ou la simple rupture d’une fibre et vous vous retrouvez le bec dans l’eau. C’est encore un challenge, un de plus, onéreux mais indispensable, auquel les radios doivent faire face pour en ce début de ce XXIe siècle.
 

Brulhatour
 

Voici votre magazine n°71 de la Lettre Pro de la Radio et des Médias

Vendredi 9 Octobre 2015




Sommaire du n°71

Revoilà Daniel Herrero sur Sud Radio…
D’aucuns s’en frisent déjà les moustaches. Car l’ancien troisième ligne centre mettra sa riche expérience du monde de l’ovalie au service de la station qui a annoncé une couverture exceptionnelle de l’événement jusqu’au 31 octobre. Avec Herrero au poste de consultant, l’auditeur aura droit à quelques envolées lyriques et métaphoriques dont le Toulonnais a le secret…

La Villette, capitale de la radio
Créée en 2003 et passée d’abord par la Porte de Versailles, par le Tapis Rouge puis, durant 3 ans, par le Centre Étoile Saint-Honoré, la nouvelle édition du Salon de la Radio se déroulera à la Grande Halle de la Villette et, plus précisément, à l’Espace Charlie Parker qui développe une surface de 3 920 m².      

Un tramway nommé… audience
Flor FM vient de s’offrir son record d’audience historique. Avec 38 000 auditeurs/jour sur la saison 2014/2015, elle a encore surclassé son joli score de la saison précédente de près de 20%. Ce n’était donc pas un accident : la recette paye. Quelle recette ? Deux doigts d’imagination, de l’audace, et du local, du local, du local. En septembre, la fine équipe a frappé encore plus fort, en floquant à ses couleurs un tramway entier.

France Musique : la reconquista !
Marc Voinchet vient de prendre la direction de la très exigeante chaîne musicale de Radio France. Ce Toulousain d’origine, pur produit de la Maison ronde, n’a rien perdu de sa faconde toute sudiste depuis 25 ans qu’il vit à Paris. Et il attaque cette nouvelle saison avec appétit, convaincu qu’un programme exigeant peut parler au plus grand nombre, pour peu qu’on y partage la notion de… plaisir.

Jamais son mon Nagra
Comme les mots frigidaire, zippo ou mobylette, la marque Nagra est devenue au fil des années un nom commun. Cela traduit sa puissance et sa longévité sur le marché. Comme le LEM qui revoie au micro du reporter, le Nagra est désormais indissociable de l’enregistreur. Un enregistreur qui a connu une spectaculaire évolution ces dernières années…

Nicolas Poincaré ou la radio dans l'âme
Sur Europe 1, Nicolas Poincaré présente Europe Soir. Entre le journaliste et la radio, c’est une histoire d’amour qui date depuis… l’enfance. Celui qui, durant des années a été Grand Reporter, pensait qu’il ne pouvait rien se passer dans un studio. Désormais, il l’avoue sans retenue : "il y a souvent des émotions très fortes".

Speed consulting de Rémy Jounin
Permettez-moi pour une fois d’être plus polémiste que consultant… Alors que fait rage depuis quelques jours la bataille des quotas, je ne peux pas m'empêcher de penser qu'elle arrive avec une bonne vingtaine d'années de retard. Non, à la radio, je n'écoute pas ce que je veux. J'écoute ce que les accords maison de disques/radio décident.

10 exemples de sources de revenus digitaux locaux pour vos radios
Pour l’instant, internet n’a pas rapporté de recettes additionnelles significatives pour votre station. La forte rentabilité du média radio ne vous engage pas à mettre les pieds dans le web, car c’est un support complexe que vous connaissez mal et qui ne génère pas toujours des marges très confortables. Mais vos annonceurs, eux, y viennent. Sans vous ?

Dans les coulisses de la Radio 2.0
Le 13 octobre, à la Sacem, la radio se conjuguera au futur grâce aux nouvelles Rencontres Radio 2.0. Une journée, bien remplie (présentations, études, débats, workshops…), attendue chaque année avec une certaine impatience afin de prendre le pouls d’une industrie en pleine mutation…

J'ai fait un rêve
Denis Florent donne chaque mois son point de vue sur l'actualité de la radio dans La Lettre Pro de la Radio. Denis Florent a dirigé plusieurs stations aux formats souvent très différents : CHR, HOT AC, Dance, Music & News. Il dirige désormais RadioFormat, entreprise internationale de consulting qui apporte ses conseils sur les 5 continents. Ce mois-ci, Denis Florent réagit vivement suite à la modification de la loi sur les quotas.

Phonétiquement parlant…
Vous avez hissé haut votre drapeau sur lequel on peut lire "local", "départemental", "régional" ou encore "proximité". Si vos animateurs ou vos journalistes ont des difficultés à prononcer les noms des communes ou des villes de votre secteur, alors ce drapeau, mettez-le en berne. Car ne l'oubliez pas : Écorcher le nom d’une ville ou d’une personnalité est le meilleur moyen de discréditer votre station.     


Philippe Chapot
Fondateur et directeur de la publication de La Lettre Pro de la Radio et des Médias et du POD,... En savoir plus sur cet auteur