La Lettre Pro de la Radio & des Médias - La Puissance du Média Radio

Tribune - La radio ne s'arrête pas

Rédigé par Julien Mano le Lundi 30 Mars 2020 à 10:51 | modifié le Lundi 30 Mars 2020 à 10:51



Baisser les armes en cette période pour les radios B est une erreur. Il y a un rôle à jouer auprès des auditeurs habituels qui viennent chercher, chez les locales, une info, une proximité qu'ils ne peuvent pas trouver chez BFM, bien trop occupée à gérer les infos lourdes de l'international et du national. On constate forcément, un changement d'habitude d'écoute, un décalage du drive matinal, une explosion du streaming.


Julien Mano dirige Overdrive Production
Julien Mano dirige Overdrive Production
Dans quelques semaines, (quelques mois ? ) quand la fin du confinement va sonner, des habitudes auront changé et resteront ancrées chez les auditeurs.
Si ils ne peuvent pas compter sur vous aujourd'hui, ils trouveront ce qu'ils cherchent ailleurs, et ne l'oublieront pas. Bien sûr que cela dépend de la santé financière de vos radios, de vos régies, et que l'équation est compliquée quand on ne connait pas le facteur "durée", mais chaque radio B, doit, dans la mesure de ses possibilités, avec ses moyens, ses idées, sa technique, assurer le programme, voir même le renforcer avec une présence accrue d'accompagnements, d'ouvertures de l'antenne.

La chance formidable que les radios locales ont, c'est de pouvoir faire comprendre, que l'animateur, le journaliste, est un voisin, qu'il fait de la radio, chez lui, à quelques mètres ou kilomètres de celui qui écoute et qu'il apporte une information de proximité, il donne des nouvelles de ce qui se passe concrètement, dans la région, la ville, la rue... Il y a, dans nos métiers, une sorte de réflexe, quelque chose de presque déontologique, qui nous oblige, quoi qu'il arrive, quoi qu'il en coûte, à continuer à divertir, informer, diffuser. On a observé la mise en service de plusieurs dizaines de studios, avec parfois des moyens limités. Certains ont partagé leurs connaissances sur leur moyens de liaison, sur les différentes techniques pour palier les manques de moyen. On a vu une animatrice, choisir de se confiner directement à la radio... dans quel autre métier (hors médical) ceci existe ?

C'est presque du survivalisme improvisé, une sorte de "Show must go on". C'est très spécifique au média radio. S'adapter, innover, accompagner.

La radio s'enrichit, la radio s'adapte

J'ai moi-même, dès le début du mois de mars, monté un studio à la maison, car il était inenvisageable de stopper l'activité ou de devoir renoncer à produire l'un des programmes que nous fournissons chaque jour aux radios. Je ne m'en suis pas vanté au début, car il était encore un peu tôt dans l'évolution du COVID, mais un peu comme beaucoup, j'étais prêt à renoncer à mes libertés, à me confiner mais à aucun moment, je n'étais prêt à arrêter de travailler. La radio ne s'arrête pas. C'est dans son ADN.
Pire (ou mieux) la radio s'enrichit, la radio s'adapte, la radio innove. Il suffit de voir, que beaucoup d'animateurs de radio, de journalistes, privés d'antenne, ou non, organisent de plus en plus de live sur les réseaux sociaux, parfois avec des moyens techniques importants qui pourraient faire pâlir quelques télévisions, parfois juste avec un Smartphone. Tout ça, pour continuer, quoi qu'il arrive, à garder le lien. Quand la radio, parfois ne peut pas s'organiser On Air, la radio resurgit donc ailleurs. La radio ne s'arrête pas, c'est comme ça.


Un peu comme on n'oublie pas un ami

Alors bien sûr, un moment, la France va se réveiller, la machine se remettre en route... et ceux qui auront pris pour habitude(s) de trouver chez leur(s) radio(s) (quelle que soit la catégorie), le réconfort de ne pas avoir été laissé à l'abandon, auront dans un petit coin de leur tête cette habitude d'écoute, un peu comme on n'oublie pas un ami qui nous a rendus service un jour, sans rien demander en retour. Même si nous n'avons pas de visibilité économique, nous savons donc que la bataille de demain se gagne dès aujourd'hui et que ceux qui ont rendu les armes dès aujourd'hui, en plus de la réalité économique violente qui nous attendra surement, devront affronter une autre réalité, celle de l'audience, qui elle, se jouera, sur le long terme
La radio ne s'arrête pas, elle s'adapte.




1.Posté par Ludovic Loir le 30/03/2020 23:48
A et B même combat...Il y a juste une différence de moyens humains et techniques.

Cordialement

Ludovic, radio HAG’ FM

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Les commentaires ne sont publiés que pour les personnes possédant un identifiant et un mot de passe. Les commentaires anonymes sont interdits. Toute personne ne pouvant justifier de son identité réelle pourra se voir interdite de commentaire et l'accès au site refusé. Notre site étant un site en direction des professionnels, toute personne ne se considérant pas comme un professionnel de la radio ne sera pas accepté. Sont considérés comme professionnels toutes personnes salariées, bénévoles ou travaillant au sein d'une radio ou webradio ou de média (presse écrite, télévision, web, téléphonie mobile...).

Dans la même rubrique :
< >