La Lettre Pro de la Radio & des Médias



Radio Courtoisie va perdre 5 fréquences

Vendredi 1 Décembre 2017



Après avoir prononcé une sanction pécuniaire à l'encontre de Radio Courtoisie, le CSA ne va pas renouveler les fréquences de la station à Caen, Chartres, Cherbourg, Le Mans et au Havre, dont les autorisations arrivent à échéance en décembre 2018.


La descente aux enfers se poursuit pour Radio Courtoisie pris dans un tourbillon de sanctions après les dérapages de son ex-président Henry de Lesquen, déjà condamné pour "provocation à la haine et contestation de crime contre l'humanité".
Après avoir été lourdement condamnée  à une amende de 25 000 € par le CSA, soit 3 % de son chiffre d'affaires dans le cadre d'une procédure pour "discrimination" et "non-maîtrise de l'antenne" visant Henry de Lesquen, une nouvelle décision prononcée par le CSA. Publiée au Journal Officiel le 27 novembre dernier, cette décision indique que la Comité rerritorial de l'audiovisuel de Caen "a statué défavorablement sur la possibilité de reconduire pour cinq ans, hors appel aux candidatures, délivrée à Caen (fréquence 100,6 MHz), à Chartres (104,5 MHz), à Cherbourg (fréquence 87,8 MHz), au Mans (fréquence 98,8 MHz) et au Havre (fréquence 101,1 MHz) à l'association Comité de défense des auditeurs de Radio Solidarité (CDARS) pour la diffusion du service "Radio Courtoisie" dont le terme est fixé au 3 décembre 2018".

En clair, Radio Courtoisie va perdre ces fréquences qui seront donc remis à disposition dans le cadre d'un futur appel. Radio Courtoisie disposera toujours d'une fréquence à Paris qui n'est pas concernée par cette décision.

Lourde amende en octobre

En octobre, le CSA avait infligé une lourde amende reprochant, lors d'une émission du Libre journal de Henry de Lesquen, le 28 mars 2016, alors que "l'un des invités a soutenu que l'Islam "est une religion épouvantable [...] une religion de haine". "Ces propos n'ont par ailleurs suscité aucune réaction à l'antenne tendant à les modérer ou y apposer un regard critique", indiquait le CSA. 
Cette décision citait également des propos haineux tenus par l'animateur au cours d'autres émissions, remontant jusqu'en octobre 2015, où il avait affirmé que "les races ne sont pas égales et ne peuvent pas l'être, car l'égalité n'est pas dans la nature". Henry de Lesquen a, depuis, été débarqué de la présidence de Radio Courtoisie.


François QUAIREL
Auteur, consultant et formateur en radio & journalisme (IJBA, ISCOM, ISCPA, EFAP...), /... En savoir plus sur cet auteur


1.Posté par Olivier ODDOU le 01/12/2017 18:05
olivieroddou
Pour être un peu plus exact : Radio Courtoisie ne vas pas "perdre" ses fréquences mais celles-ci seront remises en concurrence à la fin de leur autorisation (alors qu'elles auraient dû être reconduites automatiquement hors appel à candidatures). Courtoisie peut donc très bien repostuler à ses propres fréquences et obtenir à nouveau les autorisations, sur certaines ou sur toutes - mais les projets concurrents seront étudiés (et le passif de Courtoisie pourra jouer en sa défaveur...).

2.Posté par La France libre le 02/12/2017 11:43
Quelle leçon de démocratie ! Pourquoi tant d’acharnement contre cette radio qui refuse la publicité et offre un ton différent des médias en place ? Triste France
Que vive la liberté d’expression, que vive radio courtoisie !
Un auditeur qui refuse la propagande macroniste !

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Les commentaires ne sont publiés que pour les personnes possédant un identifiant et un mot de passe. Les commentaires anonymes sont interdits. Toute personne ne pouvant justifier de son identité réelle pourra se voir interdite de commentaire et l'accès au site refusé. Notre site étant un site en direction des professionnels, toute personne ne se considérant pas comme un professionnel de la radio ne sera pas accepté. Sont considérés comme professionnels toutes personnes salariées, bénévoles ou travaillant au sein d'une radio ou webradio ou de média (presse écrite, télévision, web, téléphonie mobile...).

Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 13 Décembre 2017 - 11:55 Un "Escape Game" dans studios de NRJ