La Lettre Pro de la Radio & des Médias



NRJ: "On n'était pas inquiets"

Rédigé par le Mercredi 14 Janvier 2015 à 18:27 | modifié le Mercredi 14 Janvier 2015 à 18:46



Morgan Serrano et Gaël Sanquer vont bien. Très bien. NRJ termine l'année 2014 sur la première marche du podium. Première radio de France, encore, au delà des 6,6 millions d'auditeurs/jour, toujours. Pour Morgan Serrano et Gaël Sanquer, il n'y avait pas de raison de s'inquiéter.


Morgan Serrano et Gaël Sanquer sont à nouveau installés, seuls, sur la première marche du podium des audiences.
Morgan Serrano et Gaël Sanquer sont à nouveau installés, seuls, sur la première marche du podium des audiences.
La vague septembre-octobre avait été saignante pour la marque à la panthère. En rebasculant sous la barre des 12 points d'audience cumulée, NRJ mettait fin à une longue série hausses d'audience, qui semblait ne jamais devoir cesser. Pire, elle n'était plus seule sur son podium de numéro 1 en audience cumulée, puisque RTL l'y avait rejointe en réalisant exactement le même score (11,5%).


C'est fini. "Sur 18 vagues, on n'a perdu qu'une seule fois. C'est donc la vague en elle même qui a été atypique, pas notre audience", analyse Morgan Serrano. "Nous sommes de retour dans nos eaux les plus hautes. Toutes les tranches sont dans le vert. Avec un score comme aujourd'hui, forcément, tout va bien. Les tranches musicales sont performantes, Cauet réalise son meilleur score en dépassant pour la première fois le million d'auditeurs. Quand au Morning de Manu, il réalise la plus forte audience jamais enregistrée sur la tranche, avec près de 3 millions et demi d'auditeurs ! ".

Une petite faiblesse sur les septuagénaires

Petit plaisir statistique: le Morning de Manu se paye le luxe d'être le premier... Sur les moins de 65 ans. "A part essayer de recruter plus de septuagénaires, je ne vois pas comment on pourrait faire mieux", rigole Morgan.
Oubliée, donc, la contre-performance de septembre-octobre. "Tout le monde s'inquiétait... Mais pas nous. Et puis certains espéraient aussi peut-être un peu. Une chose est sûre: on ne pouvait pas continuer de progresser d'un point à chaque saison. Notre objectif est clair et a toujours été précis: être et demeurer la première radio de France. Notre challenge, c'est ça. Et nous le tenons: même lorsqu'il y a un mauvais sondage, nous sommes à égalité avec RTL..."

Pas touche à la recette

Les arbres ne montent pas jusqu'au ciel. Alors, comment entretenir ce poids de forme et essayer de le dépasser encore un peu? "Nous travaillons en permanence sur nos réglages, sur du marketing, sur des opérations de terrain, sur le local. Nous travaillons sur de petites choses que nous faisons évoluer en permanence".
Tous les leviers sont actionnés au millimètre près, et les dosages sont parfaits. Maintenant, si NRJ voulait encore progresser, il faudrait qu'elle agisse sur sa durée d'écoute. "Côté durée d'écoute... Nous ne sommes pas sur le même terrain. Notre radio, c'est d'abord des hits. Et où que ce soit dans le monde, une radio musicale n'obtient jamais des durées d'écoute de 3h. Alors actionner ce levier, ce serait changer la radio. Et pour le moment, on n'a pas trop envie ...".


Jean-Charles Verhaeghe
Spécialiste des notions de proximité, Jean-Charles est journaliste, consultant et formateur chez... En savoir plus sur cet auteur

Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 21 Janvier 2015 - 16:20 Rentrée réussie pour Generations