La Lettre Pro de la Radio & des Médias



Le Pod’capsuleur : voici un podcast qui aime la bière et les brasseurs

Rédigé par le Vendredi 28 Septembre 2018 à 07:45 | modifié le Vendredi 28 Septembre 2018 à 11:21



3XL Médias Production, dirigée par Olivier Malcurat, par ailleurs rédacteur dans La Lettre Pro de la Radio, crée son premier podcast natif. Au rythme d’un épisode tous les quinze jours, le vendredi, la première saison emmène l’auditeur à la rencontre des brasseurs des Hauts-de-France, visite des brasseries et dégustation à la clé. Entretien, sans modération, avec Olivier Malcurat, auteur du Pod’capsuleur.


Le Pod’capsuleur : le podcast qui aime la bière et les brasseurs
Le Pod’capsuleur : le podcast qui aime la bière et les brasseurs

LLPR - Comment est venue l’idée de ce podcast ?
OM -
Il y a plusieurs raisons qui m’ont poussé à me lancer : j’aime l’exercice de l’interview, j’aime la bière et j’aime le podcast et sa grande liberté. On constate aujourd’hui que le food-poscasting marche très fort. Il existe déjà des podcasts sur le vin, comme Tire bouchon, ou La terre à boire. Mais pas grand-chose sur la bière, en tous cas, pas en France. Je me suis glissé dans cette brèche, par opportunisme. Je vis dans le Nord depuis 12 ans maintenant. J’y ai découvert LA bière, celle brassée avec amour.

LLPR – Comment les brasseurs accueillent-ils votre projet ?
OM -
Ils sont ravis. Ce sont des gens passionnés, qui aiment leur métier et ne comptent pas leurs heures. Comme tous les passionnés, ils aiment partager leur passion, même s’ils ne sont pas tous très à l’aise devant le micro. Pour l’instant, tous ont bien accueilli l’initiative et à chaque fois cela s’est très bien passé. Un seul a refusé, faute de temps. Mais il y a 1 300 brasseries en France, donc je ne suis pas à court d’invités.

LLPR - Comment tournez-vous vos épisodes ?
OM -
Je me déplace dans les brasseries. C’est ma promesse aux auditeurs : le Pod’capsuleur a pour concept d’aller rencontrer les brasseurs sur leur territoire, dans leur élément. D’abord, parce qu’ils ont des choses à nous montrer, ensuite parce qu’il y a des choses à entendre et enfin, parce qu’ils auront toujours une bière au frais ! Techniquement, je me déplace avec un enregistreur numérique (Nagra-SD ou Zoom H4n) et un micro (LEM DO21). L’interview débute généralement autour d’une table, puis nous nous déplaçons pour visiter les installations. L’émission se termine par « Les 5 dernières minutes », pendant lesquelles nous dégustons une ou deux bières, avec les commentaires éclairés du brasseur. Vient ensuite le temps du montage pour effacer les loupés et les silences (le magnéto tourne en permanence). Je pose quelques voix en studio pour l’intro et la conclusion. J’ajoute l’habillage et le tour est joué.

LLPR - On dit que la communication représente 50 % du travail des podcasteurs...
OM -
C’est vrai ! Surtout au début, c’est assez laborieux. Il faut constituer une communauté de gens qui s’abonnent au podcast, vous suivent sur les réseaux sociaux, vous recommandent auprès de leurs propres contacts... Dans mon cas, il faut aussi réussir à convaincre le « milieu » de l’importance de son soutien : brasseurs, syndicats, associations, festivals... Car au final, c’est du gagnant-gagnant. Puis il faut communiquer auprès des médias, généralistes et spécialisés.

LLPR - Quelle est votre stratégie sur le digital ?
OM –
Le Pod’capsuleur est hébergé et distribué par Ausha. Il est évidemment disponible sur Ausha, mais aussi sur iTunes, Deezer, TuneIn ou Stitcher. Un nouvel épisode est diffusé un vendredi sur deux. Entre deux épisodes, je propose à la communauté de suivre un reportage photo sur Instagram, réalisé dans la brasserie lors de l’enregistrement de l’émission. Une sorte de visite guidée, in situ. De plus, chaque jour, je publie au moins une actualité sur Twitter et sur Facebook : une info en lien avec la bière, l’actu des brasseries, les nouvelles créations, l’annonce d’un festival. Le lien entre le Pod’capsuleur et ses auditeurs est quotidien !

LLPR - Comment voyez-vous l’avenir du Pod’capsuleur ?
OM -
La première saison va servir de test : 12 rencontres avec des brasseurs des Hauts-de-France. Si l’audience suit, alors l’aventure n’est pas prête de se terminer ! Je ne veux pas faire du podcast de salon, mais du podcast qui bouge ! J’ai envie de m’intéresser aux autres brasseries, en Alsace, en Bretagne et ailleurs en France, en Belgique, aux Pays-Bas, au Canada... Entre chaque saison, je proposerai à l’auditeur plusieurs épisodes hors-série, pour rencontrer d’autres professionnels de la bière que des brasseurs ou faire des focus, sur les bières Trappistes, par exemple. Il y a tellement de choses à dire.

Le Pod'capsuleur est disponible

A télécharger :
Ausha
iTunes
Stitche r

Et sur les réseaux sociaux
Twitter
Facebook
nstagram


François QUAIREL
Journaliste médias à La Lettre Pro de la Radio, coordinateur de la rédaction à Paris, diplômé... En savoir plus sur cet auteur

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Les commentaires ne sont publiés que pour les personnes possédant un identifiant et un mot de passe. Les commentaires anonymes sont interdits. Toute personne ne pouvant justifier de son identité réelle pourra se voir interdite de commentaire et l'accès au site refusé. Notre site étant un site en direction des professionnels, toute personne ne se considérant pas comme un professionnel de la radio ne sera pas accepté. Sont considérés comme professionnels toutes personnes salariées, bénévoles ou travaillant au sein d'une radio ou webradio ou de média (presse écrite, télévision, web, téléphonie mobile...).

Dans la même rubrique :
< >