Indés Radios : des résultats en légère baisse en 2017

Mercredi 7 Février 2018



Dans un contexte de net recul du marché publicitaire de la radio, les Indés Radios annoncent un résultat publicitaire national pour 2017 de 83.5 millions d’euros (vs 84.4 millions d’euros en 2016) pour atteindre 160 millions d’euros avec la publicité locale. Ils développent également leur offre publicitaire sur le numérique.


Dans un contexte de progression d’audience pour les 130 stations des Indés Radios, ces résultats en très légère baisse au niveau national (-1.1%) sont le reflet d’un contexte de marché de la radio difficile (- 4.7% à 256 millions d’euros au 1er semestre 2017 selon l’IREP). À noter, le chiffre d’affaires local est également en baisse de 77.5 M€ en 2016 à 76.5 M€ en 2017 (soit -1.3%). À ces revenus doivent s’ajouter ceux de la publicité numérique. En juillet 2017, Les Indés Radios lançaient leur offre "Indés Digital" pour la commercialisation, via un adserver commun, des espaces publicitaires de l’appli Les Indés Radios (2.2 millions de téléchargements) ainsi que des sites internet et applis des 130 radios indépendantes, locales, régionales et thématiques qui les composent. 

En 2017, les revenus du numérique ont représenté environ 100 000 euros pour les seuls sites et applis Les Indés Radios. Avec le déploiement de l’adserver, une croissance importante est à prévoir pour l’année à venir. Par ailleurs, les Indés Radios, leurs 130 stations ainsi que les groupes de radios intègrent en février le classement de l’ACPM.

"un média plébiscité par les Français"

"Nous avons réussi à maintenir nos revenus en 2017 malgré de fortes perturbations. Le marché, toujours en baisse, reste fragilisé depuis de nombreuses années. Il est essentiel d’en tenir compte dans l’analyse de l’impact que pourrait avoir l’ouverture des secteurs interdits à la télévision, pudiquement baptisée  "simplification des règles du marché publicitaire". La grande distribution représente en effet la moitié de notre chiffre d’affaires. La radio comme tous les autres médias subit les attaques du numérique" a expliqué Jean-Eric Valli, président des Indés Radios.

"Pour y faire face, nous développons notre offre dans ce domaine, mais tous les acteurs vont devoir s’unir pour rendre la radio plus attractive pour les annonceurs, qu’il s’agisse de l’évolution de la mesure d’audience, de la constitution d’un player unique ou du développement du Dab+. Nous sommes un média plébiscité par les Français, nous devons tout faire pour le rester".


Frédéric Brulhatour
Brulhatour est le rédacteur en chef du magazine La Lettre Pro de la Radio et le directeur associé... En savoir plus sur cet auteur

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Les commentaires ne sont publiés que pour les personnes possédant un identifiant et un mot de passe. Les commentaires anonymes sont interdits. Toute personne ne pouvant justifier de son identité réelle pourra se voir interdite de commentaire et l'accès au site refusé. Notre site étant un site en direction des professionnels, toute personne ne se considérant pas comme un professionnel de la radio ne sera pas accepté. Sont considérés comme professionnels toutes personnes salariées, bénévoles ou travaillant au sein d'une radio ou webradio ou de média (presse écrite, télévision, web, téléphonie mobile...).

Dans la même rubrique :
< >