La Lettre Pro de la Radio & des Médias



Bulletin 2016 de la RTBF : "de bons résultats" selon le CSA

Rédigé par le Mardi 2 Janvier 2018 à 07:39 | modifié le Mardi 2 Janvier 2018 à 07:39



En tant que média de service public, la RTBF est soumise à une série d’obligations prévues dans son contrat de gestion. Le CSA est chargé de vérifier, annuellement, que l’éditeur les a rencontrées et a rempli toutes ses missions de service public. L’avis du CSA permet de présenter le contrôle annuel des obligations de l’éditeur.



Le CSA a accueilli positivement les récents projets mis en œuvre par l’éditeur tels que les projets de webcréation, ou encore le nouveau service digital Tarmac : "L’éditeur respecte, voire dépasse, certains des quotas qui lui sont imposés, par exemple en matière d’information ou de quotas d’œuvres européennes. Aussi, le Collège constate que le programme de médiation n’a été diffusé qu’en seconde partie de soirée et rediffusé dans la boucle de nuit" souligne le CSA. Les obligations prévues dans le contrat de gestion se déclinent en 3 chaînes TV généralistes et complémentaires, ainsi que 5 radios, dont 2 généralistes et 3 musicales.

Grâce à son déploiement numérique, la RTBF compte aujourd’hui 21 services spécifiques proposés aux utilisateurs, sans compter la création de 7 webradios supplémentaires déclinées de l’application Tarmac.

Disponibilité en 2016 des différents services de ra dio selon les plateformes de diffusion
Disponibilité en 2016 des différents services de ra dio selon les plateformes de diffusion

Radios : la RTBF "dépasse largement ses engagements"

La RTBF dépasse ses objectifs en matière de programmes de débats, forums et entretiens d’actualité ainsi qu’en matière de programmes portant sur l’actualité et les enjeux internationaux. L’éditeur produit et diffuse 85 séquences d’informations générales par jour, toutes radios confondues alors que son obligation est fixée à minimum 10 journaux et séquences d'information générale par jour sur une chaîne généraliste. Avec 31 journaux parlés et flash info par jour en 2016, La Première triple donc ses obligations relatives à l’information.   Les obligations en radio sont remplies principalement avec l’offre de La Première et, sur les aspects régionaux en décrochage, par Vivacité. Les flashs et JP sont différenciés en grande partie entre La Première et Vivacité avec, notamment, une place plus importante réservée à l’actualité sportive sur Vivacité. Enfin, les chaînes musicales (Classic 21, Musiq3 et Pure) proposent également, à certaines heures de la journée, des flashs et JP qui leur sont communs mais différents de ceux de La Première et Vivacité. Cette offre est complétée par la diffusion de flashs et JP de La Première.


Répartition et évolution des recettes




Le rapport complet est disponible ICI.


Frédéric Brulhatour
Brulhatour est le rédacteur en chef du magazine La Lettre Pro de la Radio et le directeur associé... En savoir plus sur cet auteur

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Les commentaires ne sont publiés que pour les personnes possédant un identifiant et un mot de passe. Les commentaires anonymes sont interdits. Toute personne ne pouvant justifier de son identité réelle pourra se voir interdite de commentaire et l'accès au site refusé. Notre site étant un site en direction des professionnels, toute personne ne se considérant pas comme un professionnel de la radio ne sera pas accepté. Sont considérés comme professionnels toutes personnes salariées, bénévoles ou travaillant au sein d'une radio ou webradio ou de média (presse écrite, télévision, web, téléphonie mobile...).

Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 17 Août 2018 - 12:39 Un nouveau duo pour la pré-matinale de RMC