La Lettre Pro de la Radio & des Médias - La Puissance du Média Radio
La Lettre Pro de la Radio La Lettre Pro de la Radio
La Lettre Pro de la Radio & des Médias

Audience 126 000 IDF : "Ouï FM victime des quotas"

Rédigé par le Mercredi 27 Novembre 2019 à 16:48 | modifié le Mercredi 27 Novembre 2019 à 17:00



Le Groupe 1981 a repris Oui FM en avril dernier. Le seul changement opéré par le groupe a été la mise en conformité de la radio avec ses obligations de quotas. À la rentrée 2018, la station était écoutée par 290 000 auditeurs en Île-de-France. Pour cette rentrée, Oui FM a perdu 103 000 auditeurs avec 187 000 auditeurs à son écoute chaque jour, la part d’audience a été divisée par deux, passant de 2% à 1%, l’audience cumulée est passée de 2.9% à 1.9%.


"L’audience de la station était en progression continue depuis deux ans, suite au refus d’appliquer intégralement les obligations liées aux quotas" rappelle la station. Oui FM a en effet un régime particulier en termes de quotas de diffusion de chansons d’expression francophone : la radio doit diffuser 15% de musique francophone et au moins 1 000 titres par mois dont au minimum 50% de nouvelles productions.

"Or aujourd’hui, plus de 9 artistes français produits sur 10 ne chantent pas en français, et quand ils le font, c’est principalement dans le genre le plus rentable sur les plateformes, la musique urbaine. Il est donc difficile de de remplir les obligations légales liées aux quotas et de tenir la promesse éditoriale d’une radio qui mêle répertoire classique du rock et découvertes.  Si le rock a été le mouvement musical le plus créatif jusqu’aux années 90, c’est en passe de devenir un genre musical patrimonial au même titre que le Jazz. OÜI FM est aujourd'hui la seule radio qui assure une exposition de la scène musicale rock en France".

"Oui FM est malheureusement un excellent exemple qui démontre que les quotas sont à présent inadaptés et nécessitent une réforme en profondeur afin de prendre en compte les spécificités de certains formats de programmes". Le Groupe 1981 tient toutefois à rappeler son soutien aux artistes :  "la radio Swigg, spécialisée sur les musiques urbaines, a été la première à centrer sa programmation sur une scène 100% francophone. Un programme rendu possible car la production de rap est forte avec de nombreux artistes soutenus par les maisons de disques".


Pour Jean-Éric Valli, Président du Groupe 1981 : "Lorsque nous avons racheté Oui FM, nous nous sommes mis en devoir d’appliquer les quotas de chansons d’expression francophone pour respecter la loi. Les conséquences ont été immédiates avec la baisse d’audience constatée. En respectant des quotas inadaptés à la promesse faite aux auditeurs de Oui FM, nous dénaturons son programme. À poursuivre dans cette voie, nous mettrons en danger la radio, aussi, nous avons décidé de revenir à la situation dans laquelle nous avons trouvé Oui FM lors de son rachat. Il y a une belle place en France pour une radio rock, à condition qu’on lui permette d’exister".


Frédéric Brulhatour
Brulhatour est le rédacteur en chef du magazine La Lettre Pro de la Radio et le directeur associé... En savoir plus sur cet auteur

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Les commentaires ne sont publiés que pour les personnes possédant un identifiant et un mot de passe. Les commentaires anonymes sont interdits. Toute personne ne pouvant justifier de son identité réelle pourra se voir interdite de commentaire et l'accès au site refusé. Notre site étant un site en direction des professionnels, toute personne ne se considérant pas comme un professionnel de la radio ne sera pas accepté. Sont considérés comme professionnels toutes personnes salariées, bénévoles ou travaillant au sein d'une radio ou webradio ou de média (presse écrite, télévision, web, téléphonie mobile...).