La Lettre Pro de la Radio & des Médias




Réunion-Mayotte prend du relief €

cta



Les membres et le personnel du CTA Réunion-Mayotte sont de vrais référents pour les radios d’un territoire insulaire.
Les membres et le personnel du CTA Réunion-Mayotte sont de vrais référents pour les radios d’un territoire insulaire.
Depuis 18 ans maintenant, elle occupe le poste de secrétaire générale du CTA Réunion-Mayotte. Elle ? C’est Blandine du Peloux, passée chez SFR avant de rejoindre ce CTA d’outre-mer. "J’ai plutôt un parcours de communication et de marketing. J’étais cependant déjà en relation avec les opérateurs radio et TV, mais du côté annonceurs…" La transition a donc été plutôt facilitée dans un territoire, lui, assez particulier. Même si Blandine du Peloux le relativise. "Certes, le relief a une spécificité à La Réunion, car certaines radios ont, par exemple, plus de 15 fréquences. Comparable aux Yvelines en termes de superficie, La Réunion est un territoire de 2 500 km² pour 850 000 habitants."
Avant d’enchaîner : "Mais mes confrères en Corse ou en Rhône-Alpes ont les mêmes problématiques que moi. On a des points communs d’ailleurs et on échange régulièrement dessus."  À Mayotte, qui est à 2 000 km de La Réunion, la donne est différente, avec beaucoup moins de fréquences. La particularité réside aussi dans le fait qu’à Mayotte, comme à La Réunion, on retrouve seulement deux catégories de radios, les A et les B, ces dernières pouvant être des programmes franchisés (NRJ Réunion, par exemple). Autre point essentiel : "le peu de présence des radios nationales du service public", accorde la secrétaire générale. Ce qui favorise notamment la puissance des radios locales. Songez plutôt, à La Réunion, la radio locale Freedom, construite autour de l’information locale et de la libre antenne, culmine à plus de 35% de part d’audience au dernier sondage Médiamétrie !
Accès payant
Réunion-Mayotte prend du relief
Rédigé le Mardi 12 Juin 2018