La Lettre Pro de la Radio & des Médias




Pourquoi changer le nom d’une radio est périlleux €

CONSEILS



Révolution pour Ado devenue Swigg en juin dernier.
Révolution pour Ado devenue Swigg en juin dernier.
À Lyon, Charles Couty est probablement le détenteur du record de changements de nom de radio. En l’espace de 17 ans, il a modifié la dénomination de sa station locale à deux reprises. Créée en 2000, Lyon Sport est devenue en 2004 Hit & Sport, puis 6 ans plus tard en 2011, Tonic Radio. "Notre premier nom était trop local et empêchait tout développement en dehors de Lyon, quant au second, nous avions un vrai problème d’identification : les gens n’arrivaient pas à le prononcer… Du coup, cela nous pénalisait auprès de Médiamétrie", explique Charles Couty qui choisit Tonic Radio sans changer le format local dédié au sport. "La transition a duré 2 ans, mais depuis, notre notoriété s’est stabilisée à 45% alors que nous plafonnions à 25 à 30% avec l’ancien nom", souligne Charles Couty. Pari réussi donc, mais on ne l'y reprendra plus : "Il faut un nom percutant, qui se retienne facilement et qui soit court pour le RDS !", conseille Charles Couty. 
Accès payant
Pourquoi changer le nom d’une radio est périlleux
Rédigé le Samedi 27 Janvier 2018