C’est la fête de la radio

Il ne vous aura pas échappé que ce numéro que vous tenez dans vos mains est un numéro spécial consacré à la 16e édition du Salon de la Radio et de l’Audio Digital. Car entre vous et cet événement annuel, c’est déjà une longue histoire d’amour qui ne s’est jamais démentie. Du Palais des Expos au Centre Étoile Saint-Honoré en passant par le Tapis Rouge et, pour la quatrième année consécutive sous cette Grande Halle de la Villette, ce rendez-vous s’est positionné comme le quartier général de la radio européenne.

Après les pays scandinaves en 2018, nous avons invité les pays de la péninsule ibérique. Les Portugais et les Espagnols sont de grands voyageurs, et traverser les Pyrénées ne les effraie pas. Une vingtaine de radios seront présentes durant ces trois journées à Paris pour rencontrer, échanger, partager et résauter.

Au fil des pages de ce numéro spécial, vous découvrirez les temps forts de cette nouvelle édition préparée par une équipe engagée et volontaire. Pour le reste, je ne peux que vous conseiller de déambuler dans les allées, discuter avec les exposants, assister aux conférences et applaudir les animations. C’est la fête de la radio durant trois jours !

Brulhatour
 


Le bon début du DAB


Mardi 4 Décembre 2018



Coup de théâtre dans l’industrie radiophonique française. Le 21 novembre, Journée mondiale de la télévision, ironie du sort, la radio prenait un nouveau cap : celui du DAB avec l’officialisation de l’entrée sur ce nouveau marché des grands groupes français. Ce DAB, c’est un peu un Distributeur Automatique de Bonnes ondes.
Une offre radiophonique enrichie, un confort d’écoute, des données associées… Tout cela sans comparaison avec l’actuelle modulation de fréquence qui, avec le développement du DAB, vit probablement sa dernière décennie au service des auditeurs. Reste à réfléchir désormais aux modalités de son éventuelle extinction. Car le double coût FM/DAB sera certainement très difficile à supporter sur le long terme y compris pour les grands groupes.
Le DAB, c’est aussi une bouffée d’oxygène financière pour celles et ceux qui œuvrent quotidiennement dans l’ombre pour motoriser la radio. Des intégrateurs aux diffuseurs, des installateurs aux programmateurs… qui voient se dessiner devant eux de nouveaux marchés.
Le DAB, c’est également pour les professionnels du micro une occasion inespérée de se réapproprier la radio. Probablement une opportunité pour la réinventer avec un objectif : produire des contenus de qualité en adéquation avec les nouveaux comportements d’écoute.
Le DAB, c’est finalement ce qui manquait à la radio d’aujourd’hui pour devenir la radio de demain. Un cadeau avant Noël.
Frédéric Brulhatour
Brulhatour est le rédacteur en chef du magazine La Lettre Pro de la Radio et le directeur associé... En savoir plus sur cet auteur


Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 23 Janvier 2019 - 01:17 C’est la fête de la radio

Jeudi 20 Décembre 2018 - 00:06 Quelle année