La Lettre Pro de la Radio & des Médias




Le Québec a des cordes à son ARCQ €



"Les 35 stations membres de l'ARCQ couvrent 16 régions du Québec avec un chiffre d'affaires de plus de 12 millions de dollars et près d'un million d'auditeurs. Elles génèrent 225 emplois stables et comptent sur la participation de plus de 2 000 bénévoles. Elles s'autofinancent à 80% et reçoivent une légère subvention du ministère de la Culture du Québec. Elles n'ont aucune limite de temps publicitaire sur leurs ondes, tout comme les radios privées", explique Christian Roy en charge du développement radio au sein de l’association. Voilà pour le rapide portrait de nos cousines d’outre-Atlantique. Pour autant, les radios communautaires revendiquent cette fois-ci une différence avec leurs voisines d’Amérique du Nord.


"La radio est de propriété collective et ne fait pas de profit. Elle réinvestit tous ses revenus dans son contenu, ses employés et ses installations. La programmation est grandement axée sur la communauté avec une importante participation citoyenne sur les ondes. Le contenu diffusé répond aux besoins de la collectivité."
Organismes à but non lucratif, ces radios communautaires québécoises se développent grâce à 50% de revenus publicitaires, à 30% de levées de fonds dans la communauté et à 20% de subventions du ministère de la Culture du Québec.
Accès payant
Le Québec a des cordes à son ARCQ
Rédigé le Dimanche 8 Mai 2016