Le CTA de Nancy, au cœur de l’Europe €



Jean-Yves Aury, secrétaire général du CTA de Nancy.
Jean-Yves Aury, secrétaire général du CTA de Nancy.
C’est certainement le plus européen des Comités Territoriaux de l’Audiovisuel. Avec pas moins de quatre frontières sur son ressort, le CTA de Nancy colle désormais parfaitement à la nouvelle région Grand Est, issue des fusions de l’Alsace, la Lorraine et la Champagne-Ardenne. "Ce découpage est une coïncidence de fait, il permet de mieux suivre la logique de certaines télévisions et radios qui traitent avec l’instance régionale dans le cadre d’objectifs et de moyens. Tout cela est en cours de cristallisation", souligne Jean-Yves Aury, secrétaire général du Comité. Cela ne remet pas en cause l’identité très forte, souvent chargée d’histoire des différents territoires.
"Il existe un réel attachement aux spécificités du territoire et cela se ressent dans la structuration des opérateurs", explique-t-il. Même si les dimensions régionalistes ont tendance à s’amenuiser, notamment en Alsace, il existe plusieurs réseaux très attachés aux ex-régions, comme Radio Dreyeckland. "Il existe quelques spécificités d’un territoire à l’autre, par exemple, lorsqu’on écoute Radio liberté ou Est FM, on entend la différence. Le choix des titres fait une place à des sonorités alémaniques en Alsace, peut-être un peu moins sur la Lorraine", précise Jean-Yves Aury.
Accès payant
Le CTA de Nancy, au cœur de l’Europe
Rédigé le Mercredi 7 Mars 2018