La Lettre Pro de la Radio & des Médias




Laurent Depret : pigiste devenu pilier €

Rugby



La tribune de presse, terrain de jeu favori de Laurent Depret. © LD/RMC.
La tribune de presse, terrain de jeu favori de Laurent Depret. © LD/RMC.
"Journaliste n'a jamais été une vocation", assène cet ancien conseiller à la Fédération française de tennis. Le trentenaire est repéré après un papier au vitriol sur le Castres Olympique par le très influent Pierre-Yves Revol, qui l'embauche à Sud Radio. "Mon premier commentaire, j'ai été tellement mauvais que je n'ai jamais envoyé mon relevé de piges", sourit-il. Un perfectionniste, un affectif. Il est comme ça Laurent. En tribune de presse, il serre la pogne aux ex-stars du rugby mondial. Mais toujours avenant avec le sans-grade, quand des moins galonnés regardent de haut leurs semblables. Fumeur invétéré, il a les ridules d'une feuille de tabac derrière de souriants yeux bleu acier. Une solide réputation de fêtard aussi "mais attention ! Pas une goutte d'alcool tant que je travaille". Et pour bosser, il bosse à Sud, "une grosse période d'apprentissage, notamment avec la Coupe du monde en Australie. Véritable lancement de ma carrière." Il sillonne l'île-continent pendant 50 jours, Scoopy en bandoulière, distillant papiers, enrobés et lives. 
 

"Journaliste n'a jamais été une vocation"
 

Accès payant
Laurent Depret : pigiste devenu pilier
Rédigé le Jeudi 3 Novembre 2016