La Lettre Pro de la Radio & des Médias - La Puissance du Média Radio
La Lettre Pro de la Radio La Lettre Pro de la Radio
La Lettre Pro de la Radio & des Médias

Kantar TNS publie les résultats Africascope 2018

Rédigé par le Mardi 12 Février 2019 à 08:21 | modifié le Mardi 12 Février 2019 à 08:21



Si, en 2018, 92% des Africains ont regardé la télévision de façon quotidienne, ils sont 63% des 15 ans et plus à avoir écouté la radio quotidiennement en durant l'année écoulée. Ils y ont consacré en moyenne 1h34. Une écoute moyenne de la radio qui varie du simple au double selon les pays.



Quelles sont les parts d'audience de chaque station ? Quelle place occupe la sphère digitale dans la consommation médias ? Où se connecte-t-on à Internet ? Africascope est "l'étude d'audience de référence" pour connaître le paysage médiatique de l'Afrique (au niveau local, national et régional) et comprendre la consommation et les comportements adoptés, au global et par média. Kantar TNS publie les résultats annuels de son étude Africascope 2018 qui couvre un périmètre de 8 pays d'Afrique Sub-saharienne : Burkina Faso, Cameroun, Côte d'Ivoire, Gabon, Mali, République Démocratique du Congo, République du Congo, Sénégal, l'ensemble représentant 18,7 millions d'individus âgés de 15 ans et plus.

 


En moyenne, 63% des individus de 15 ans et plus ont écouté la radio quotidiennement en 2018. Ils y ont consacré en moyenne 1h34. Les pays champions de l’écoute radio sont le Mali avec une durée d’écoute moyenne de 2h32 par jour et le Burkina Faso qui culmine à près de 3h37. Les autres pays ont une durée d’écoute proche de la moyenne, en revanche le Cameroun est le seul pays à enregistrer une écoute moyenne inférieure à 1h. Sur le périmètre Africascope, les stations de radios africaines atteignent une part d’audience
moyenne de près de 80%.

RFI dans le Top 3

Parmi stations nationales les plus écoutées : Zik FM à Dakar, Radio Al Bayane à Abidjan la station nationale CRTV à Douala et Yaoundé, Top Congo à Kinshasa, Radio Congo à Brazzaville, Urban FM à Libreville, Radio Savane à Ouagadougou et à Bamako : Radio Liberté. Du côté des stations internationales, RFI est présente dans le Top 3 des radios les plus écoutées dans 7 des 8 pays étudiés. Elle est même la radio la plus écoutée au Gabon et au Congo. En 2018, les radios ont été écoutées autant via un poste de radio classique (59%) que via un téléphone mobile équipé d’un récepteur FM (59%). Ils sont également 4% à l’écouter via leur poste de télévision.

Un quart de la population accède à Internet

En 2018, ils sont 51% à s’être connectés à Internet ne serait-ce qu’occasionnellement et 26% à se connecter tous les jours ou presque, soit une part d’internautes en progression de 6 points par rapport à 2017. En moyenne la durée de connexion quotidienne par individu est de 48 minutes par jour. Avec en tête le Sénégal et la Côte d’Ivoire avec une connexion quotidienne d’une heure et plus suivi de la RDC qui se place en 3ème position avec 54 minutes de connexion en moyenne. Au Mali, en République du Congo et au Burkina Faso la durée moyenne de connexion à Internet est la plus basse et se situe autour de 20 minutes.

Facebook, Whatsapp et Instagram

Les internautes africains se connectent massivement aux réseaux sociaux (73% au moins une fois par semaine) et sont friands des messageries instantanées (71%). Le divertissement n’est pas en reste : chaque semaine les internautes sont 38% à télécharger des fichier audio, 34% à télécharger des vidéos. Ils consultent également de plus en plus de vidéos en ligne (37% - +3 pts). L’écoute de musique en streaming reste en revanche beaucoup plus réduite (18%). La grande majorité des internautes dispose d’un compte Facebook (84%) et Whatsapp (81%). Ils sont 27% à avoir un compte Instagram, 21% un compte Viber et 18% à être inscrits sur
Snaptchat.



Frédéric Brulhatour
Brulhatour est le rédacteur en chef du magazine La Lettre Pro de la Radio et le directeur associé... En savoir plus sur cet auteur

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Les commentaires ne sont publiés que pour les personnes possédant un identifiant et un mot de passe. Les commentaires anonymes sont interdits. Toute personne ne pouvant justifier de son identité réelle pourra se voir interdite de commentaire et l'accès au site refusé. Notre site étant un site en direction des professionnels, toute personne ne se considérant pas comme un professionnel de la radio ne sera pas accepté. Sont considérés comme professionnels toutes personnes salariées, bénévoles ou travaillant au sein d'une radio ou webradio ou de média (presse écrite, télévision, web, téléphonie mobile...).