La Lettre Pro de la Radio & des Médias




K6 FM entre deux mondes €



Franck Pelloux veut multiplier cette année les opérations d'exposition de sa marque pour maximiser la visibilité de sa toute jeune radio.
Franck Pelloux veut multiplier cette année les opérations d'exposition de sa marque pour maximiser la visibilité de sa toute jeune radio.
Tirer le diable par la queue, ça ne fait pas peur à Franck Pelloux. Monter une radio de zéro, y mettre toutes ses économies personnelles, y travailler jour et nuit avec une toute petite équipe : c'est à la fois la joie et le fardeau de tout entrepreneur. Mais pour Franck Pelloux, au tournant de 2015, la situation est compliquée.

"Je ne pourrai pas continuer comme ça encore longtemps. Si je n'obtiens pas de fréquence supplémentaire, je devrais changer de fonctionnement d'une façon ou d'une autre."

C'est quoi le problème ? Le problème, c'est en résumé qu'il n'a pas choisi la solution la plus simple pour optimiser ses revenus. Franck et son équipe veulent vraiment tenir la promesse de la proximité, qui est très gourmande en temps et en énergie. "Si je voulais gagner plus d'argent tout en travaillant moins, je pourrais assez facilement le faire. Je pourrais faire un joli robinet à musique avec beaucoup de contenus industrialisés. Avec plus de voice track, nettement moins d'information locale, moins d'opérations de terrain. Seulement, ce n'est pas à mon sens un modèle d'avenir. La radio doit aujourd'hui pour moi au contraire travailler beaucoup plus fermement sur la proximité et l'information locale pour s'inscrire dans la durée. Mais tout ça coûte cher, et ne peut être vraiment efficace qu'à partir d'une certaine taille critique."

 
Accès payant
K6 FM entre deux mondes
Rédigé le Vendredi 2 Janvier 2015