Journaliste sportif : le plus beau métier du monde €

ANTENNE



Jacques Vendroux quittera son poste de patron des sports de Radio France, l'an prochain. © Christophe Abramowitz
Jacques Vendroux quittera son poste de patron des sports de Radio France, l'an prochain. © Christophe Abramowitz
"Nous faisons le plus beau métier du monde. On est payés pour commenter des événements où 90% des Français aimeraient être à notre place !" Les décennies passent et Jacques Vendroux, l’infatigable directeur des sports de Radio France, n’a rien perdu de sa motivation. Même à quelques heures du match amical de l’équipe de France de football face à l’Espagne, il n’hésite pas à prendre quelques minutes pour répondre à La Lettre Pro de la Radio. Surtout lorsqu’il s’agit de parler de sa passion qu’il impulse désormais dans un service des sports unique, constitué de 15 journalistes, au groupe Radio France : "une organisation unique en Europe !", qu’il a arraché à Mathieu Gallet, aime-t-il rappeler. Une petite République dans la République qu’il sait faire prospérer en s’entourant des meilleurs talents du journalisme sportif radio, piochée souvent dans le réseau France Bleu "un magnifique vivier !" Une nouvelle génération qu’il passe son temps à façonner, repérer pour assurer une digne succession à cet édifice qu’il quittera dans un an, après plus d’un demi-siècle de bons et loyaux services.

Pour parler de journalisme sportif, il est donc le mieux placé ! Celui qui tient à répondre à toutes les candidatures qu’il reçoit aime d’emblée ce premier conseil à destination des jeunes aspirants : "Il faut être passionné et heureux. Le tableau de service, notamment les premières années, doit être leur fonds de commerce !"
Accès payant
Journaliste sportif : le plus beau métier du monde
Rédigé le Mercredi 12 Avril 2017