La Lettre Pro de la Radio & des Médias




Huguette Monzie : Je suis… atypique ! €

Rédigé par le Lundi 17 Décembre 2012 à 08:47 | modifié le Mardi 12 Juin 2018 à 22:32


Huguette Monzie, passionaria de la radio indépendante: grande gueule et grand coeur!
Huguette Monzie, passionaria de la radio indépendante: grande gueule et grand coeur!
Faire un papier sur la radio ARL, c’est forcément faire le portrait en creux de sa fondatrice, directrice, zélatrice : Huguette Monzie. Pas forcément en creux, d’ailleurs, vu le personnage. Ses coups de gueule sont célèbres dans les réunions des Indés Radios ou au SIRTI. Ils surviennent comme des tremblements de terre, des tsunamis, à n’importe quel moment, de n’importe quel coin de la salle, quel que soit l’orateur sur l’estrade. Luc Ferry a ainsi fait sa connaissance à la dernière convention. "Il faut que la France profonde parle ! explique-t-elle. Ces réunions sont l’occasion d’ouvrir les écluses entre les parisiennes et les radios locales !" Grande gueule mais très grand cœur, Huguette estime qu’il est de son devoir de réagir et d’interpeller le monde… pour deux : "Je le fais aussi au nom de Jean-Pierre Marin, directeur et fondateur de MTI, qui était avec moi de tous les combats, et qui est parti trop tôt. Aujourd’hui, je pars du principe qu’il me donne procuration depuis là-haut."

Huguette Monzie, c’est une région : le Bordelais. C’est une ville autour de laquelle tourne le reste du monde : Langon. C’est une radio qui fêtera bientôt ses 30 ans. Trente ans de vie locale, cinq fréquences*, huit salariés.

Huguette veut faire une radio bien de chez elle, sans aucune compromission. "Beaucoup de radios ont fait des ascensions fulgurantes à cause du fric, en pompant le modèle NRJ. Moi, je ne cède pas au chant des sirènes, je veux rester fidèle à moi-même, je ne veux pas me prostituer."

Le mot d’ordre qu’Huguette Monzie respecte et veut faire respecter, c’est celui de Liberté. "Je n’ai jamais demandé ni accepté la moindre subvention, je ne suis à la solde d’aucun pouvoir, d’aucun parti. Je veux rester libre. Alors oui, il peut y avoir des moments où les fins de mois sont difficiles."
Accès payant
Huguette Monzie : Je suis… atypique !
Rédigé le Lundi 17 Décembre 2012