La Lettre Pro de la Radio & des Médias - La Puissance du Média Radio
La Lettre Pro de la Radio La Lettre Pro de la Radio

       





Hausse du streaming vidéo en mobilité

Rédigé par le Jeudi 25 Février 2021 à 07:30 | modifié le Jeudi 25 Février 2021 à 07:30



Selon le rapport State Of Mobile 2021 d'App Annie, les consommateurs mobiles mondiaux ont visionné 146 milliards d’heures de vidéo en streaming au premier trimestre 2019. Au dernier trimestre 2020, ce nombre avoisinait les 240 milliards. Cela représente une hausse de près de 65 % en 2 ans. L’augmentation pour la seule année 2020 s’élève à 40 % pour atteindre un total de 935 milliards d’heures.



La migration de masse de la télédiffusion vers les services à la demande - et du grand écran vers le mobile - a débuté il y a dix ans. Le confinement lui a fait prendre une nouvelle dimension : le streaming vidéo sur les applications a augmenté de 40 % en un an. Naturellement, ces chiffres globaux ne reflètent qu’une partie de la réalité. Si vous creusez plus profondément, ils révèlent aussi où les utilisateurs consomment ce contenu : moins sur leur téléviseur, et plus sur leur appareil mobile. Lors de notre étude, nous avons constaté que, sur l’ensemble de l’année 2020, les Américains ont passé 6 % de temps en plus par jour sur un écran mobile que devant un écran de télévision.
 


Comme l’on aurait pu s’en douter, Netflix figure parmi les grands gagnants de l’année 2020. Le State Of Mobile 2021 a montré que l’application Netflix était le produit de divertissement qui enregistrait la plus forte croissance (en du temps passé) sur les marchés suivants : Argentine, Brésil, Mexique, Australie, Indonésie, Corée du Sud, France, Allemagne, Turquie et Royaume-Uni. Les propres chiffres de l’entreprise l’attestent. Netflix a terminé l’année 2020 avec 203,66 millions d’abonnés payants (une hausse de 21,9 % par rapport à 2019).
 La plateforme Disney+, lancée en novembre 2019, a connu une année tout aussi impressionnante. D’après nos données, elle s’est classée n°1 des applications de divertissement "à succès" aux États-Unis en 2020, et n°2 au Royaume-Uni, en Allemagne et en Australie. Disney a revendiqué 87 millions d’abonnés payants en décembre. Le groupe pense pouvoir atteindre la barre des 260 millions d’ici la fin de l’exercice 2024.

YouTube relègue ses rivaux à une lointaine deuxième place

Toutefois, malgré le succès des géants de la vidéo longue durée, globalement, c’est la vidéo "snackable" qui s’est arrogé le plus grand nombre d’heures de visionnage. YouTube caracole en tête du classement des applications de streaming vidéo par temps passé sur tous les marchés analysés, à l’exception de la Chine. Dans certains cas, son avance sur l’application suivante était considérable. Prenons l’exemple de la Russie. Les Russes ont visionné en moyenne 30.4 heures de vidéo sur YouTube par mois. MX Player, qui pointe en deuxième position, totalise 5.1 heures par mois. Les consommateurs indiens, quant à eux, ont visionné 37.8 heures de vidéo sur YouTube par mois, contre 8.4 heures sur Netflix.

Twitch est désormais entré en jeu

Autre acteur intéressant de la guerre du streaming : Twitch. La chaîne d’Amazon dédiée aux spectateurs de jeux vidéo n’est consacrée ni à la courte, ni à la longue durée. C’est une sorte de cas particulier. Mais elle a, elle aussi, tiré profit de l’injonction de rester chez soi. Nos données indiquent que l’application Twitch s’adjuge la première place du classement des applications de divertissement "à succès" au Royaume-Uni, en Allemagne, en France, au Mexique, au Brésil et en Turquie. La société a récemment confirmé que ses utilisateurs ont visionné mille milliards de minutes de streaming vidéo en 2020 (une augmentation de 78% par rapport aux 560 milliards de minutes annoncées en 2019).

La croissance du streaming vidéo mobile devrait se maintenir

Bien que la pandémie ait indéniablement accéléré la migration vers la consommation de vidéo à la demande, la plupart des observateurs s’attendent à ce que le streaming maintienne sa croissance, même lorsque la vie aura repris son cours normal. Dans son rapport 2020 sur la mobilité, Ericsson a déclaré qu’en moyenne, un utilisateur mobile consomme 9.4 Go de données mobiles par mois, et que la vidéo représente 60% de ce trafic. L’entreprise prévoit que le total mensuel s’élèvera à 21 Go d’ici 2024, et que la vidéo constituera 74% des données consommées.


Frédéric Brulhatour
Brulhatour est le rédacteur en chef du magazine La Lettre Pro de la Radio et le directeur associé... En savoir plus sur cet auteur

Dans la même rubrique :
< >