Fun Radio - France Inter : le secret des community managers

TUTO

Lundi 30 Juillet 2018


Elles sont deux femmes, ne sont pas de la même génération… mais occupent exactement le même job, l’une chez France Inter, l’autre sur Fun Radio, en tant que "social media manager". Séverine Bastin (44 ans) et Marion Donner (26 ans) nous ouvrent les portes de leur quotidien. Entre interactions, réseaux sociaux et engagement, les journées sont (très) chargées.


Séverine Bastin jongle entre téléphone et ordinateur toute la journée. Crédit : Anne Audigier / France Inter
Séverine Bastin jongle entre téléphone et ordinateur toute la journée. Crédit : Anne Audigier / France Inter
Elles n’étaient pas dans la même pièce au moment de l’interview, promis. Mais les réponses sont quasiment les mêmes, du moins au démarrage. Qu’on se le dise, ni Séverine Bastin, "social media manager" chez France Inter, ni Marion Donner, qui occupe le même poste à Fun Radio, ne chôment de la journée… "Une journée type, en fait, ça n’existe vraiment pas en radio", avoue la seconde. Mais cette journée démarre cependant avec le même rituel, pour Marion Donner : "Mon premier geste le matin, c’est de regarder mon téléphone, de lire les articles sur la musique, de veiller à ce qu’ont posté les émissions du soir", avance celle qui était plutôt, avant ce poste, du côté régie et mettait en place des stratégies digitales pour ses clients.

"Je vendais nos solutions, donc mon poste aujourd’hui est facilité par mes précédentes missions", présente Donner, qui fêtera sa première année chez Fun à ce nouveau poste dans quelques semaines. "À France Inter, on s’est intéressés aux réseaux sociaux en 2010 et j’étais toute seule sur cette partie jusqu’en 2014. Maintenant, j’ai deux CM avec moi et je continue personnellement à beaucoup poster", se réjouit Séverine Bastin, plus de 20 ans dans la maison Radio France d’abord en tant qu’attachée de presse.
"Les réseaux sociaux ont clairement changé notre rapport aux auditeurs, rajoute Bastin, rapidement suivie par son homologue : "Les auditeurs sont de plus en plus exigeants et c’est normal. Ils veulent du fun chez nous. On recherche de notre côté de l’engagement en priorité. La concurrence a peut-être le double de communauté que nous… mais ce qui nous importe, chez Fun Radio, ce sont nos performances et l’interaction avec nos fans." Car, au-delà du contenu, elles ont toutes les deux un rôle primordial dans le relais antenne. Tout comme dans la mesure de la portée des messages postés.
 

Elles ont totalement les mains libres

Les réseaux sociaux n'ont plus aucun secret pour Marion Donner  © Frédéric Bukajlo, Sipa Press/Fun Radio
Les réseaux sociaux n'ont plus aucun secret pour Marion Donner © Frédéric Bukajlo, Sipa Press/Fun Radio
La rapidité de l’information entraîne parfois des polémiques et les deux pros du digital en sont pleinement conscientes. Sauf que leurs deux radios leur font pleinement confiance. Elles ont en tous les cas les mains (doigts) libres. "J’ai une direction qui ne me demande pas ce que je vais poster le matin", déclare Séverine Bastin, chez France Inter. "On a cependant beaucoup de réunions de coordination avec l’antenne pour proposer un dispositif cohérent. Je respecte notre ligne éditoriale", précise Marion Donner pour la musicale Fun Radio. Automatiquement, avec une telle interactivité, les horaires de bureau fluctuent… "Nos deux community managers se relaient la journée, une arrivant tôt le matin et l’autre terminant tard le soir. L’objectif chez France Inter est de poster quasiment toutes les demi-heures pour garder le rythme. D’autant plus que nous faisons remonter des statistiques mensuellement", fait remarquer Séverine Bastin du côté de la radio du service public.

Et le profil idéal est…

On leur a demandé, à toutes les deux, quel profil était idéal quand on voulait se pencher sur le recrutement d’un community manager dans une radio. Pour Marion Donner, "il faut être passionné par la marque. Moi, à 26/27 ans, je n’ai pas de contraintes familiales, pas d’enfants. Donc, je peux me permettre d’être quasiment tout le temps disponible". À écouter Séverine Bastin, la créativité est le maître mot. "Un CM se doit d’être inventif et bien tenir compte des codes de chaque réseau social. C’est comme si vous arriviez à un dîner : il y a la table des instagramers, celle réservée à Facebook, etc. Je dis toujours qu’un CM se doit d’être prudent… On lui reprochera toujours plus de poster avec du retard que de publier une information fausse, non vérifiée. On n’est pas à une minute d’attente en plus…" Avec une qualité en filigrane : une orthographe irréprochable. On y est : vous êtes prêt à lancer le recrutement !



Julian DUPRAZ
Julian Dupraz est à la tête d'une agence de marketing sportif, COM'1 EMOTION. Il conseille les... En savoir plus sur cet auteur


Dans la même rubrique :
< >

Lundi 30 Juillet 2018 - 09:05 La boite à outils de l'audience digitale

Lundi 30 Juillet 2018 - 09:01 HotMixRadio, le succès d’un pure player