La Lettre Pro de la Radio & des Médias - La Puissance du Média Radio
La Lettre Pro de la Radio La Lettre Pro de la Radio

Qu'est-c'qu'on a fait des tuyaux ?

Le samedi 12 octobre, M6 Groupe était victime d’une attaque informatique malveillante. Les auditeurs de RTL, Fun Radio et RTL2 ne s’en sont pas aperçus mais dans les bureaux, on a vite déclenché le plan ORSEC. Des bruits de couloir, démentis par la direction, ont même fait état d’une demande de rançon de la part de hackers. Personne n'a eu accès à ses mails et personne n'a eu le droit d'ouvrir son ordinateur pendant de très longues heures.
 
Plus récemment, c’est une fibre sectionnée à Radio France qui a entraîné toute une série d’incidents : plus de streams, plus de podcasts, plus d’articles sur les sites, plus de flashes et plus de chroniques pour les radios abonnées à la banque de programmes Sophia. "Cela nous conduit à imaginer d’autres chemins pour que notre offre numérique soit résiliente dans ce genre de situations", a expliqué sur son compte Twitter le patron du numérique et de la production à Radio France.
 
Faut-il s’attendre à d’autres incidents de ce type ? On peut le craindre. C’est pourquoi, dans l’ombre, les radios anticipent et envisagent désormais des scénarios de moins en moins improbables, comme la prise d’otage totale d’un signal.  
À la radio, comme ailleurs, ces dernières années ont marqué un tournant dans la façon de fabriquer et de diffuser des contenus. On se repose volontiers sur le "tout numérique". C’est certes plus rapide et plus confortable mais on en a oublié l’essentiel : toujours garder une poire pour la soif et maîtriser l’ensemble de sa chaîne de production et de diffusion. Aujourd’hui, un accès mal protégé ou la simple rupture d’une fibre et vous vous retrouvez le bec dans l’eau. C’est encore un challenge, un de plus, onéreux mais indispensable, auquel les radios doivent faire face pour en ce début de ce XXIe siècle.
 

Brulhatour
 


Édito 102 : des promesses, des promesses…


Mardi 17 Juillet 2018



Ce mois de juillet dans une saison radiophonique, c’est un peu comme le mois de décembre dans le calendrier chrétien. Beaucoup parlent d’ailleurs de "la fin de l'année" alors qu’il conviendrait plutôt d’évoquer "la fin de la saison". Alors certes, en cette période estivale déjà bien entamée, on ne voit pas de sapins de Noël, mais on entend finalement partout les bonnes résolutions que les uns et les autres veulent prendre pour lancer la prochaine saison.

Une bonne audience dépend généralement d’une bonne stabilité de grille. Mais, comme toujours, deux camps s’affrontent. Ceux qui modifient à doses homéopathiques les programmes de la future saison et ceux qui jouent aux bulldozers. À Europe 1, on fait encore table rase de la saison passée, on recasse tout et on recommence. C’est devenu une habitude, une sorte de rocher de Sisyphe pour les anciens, les actuels et, craignons-le, pour les futurs dirigeants. Europe 1 deviendra-t-elle le tonneau des Danaïdes de Lagardère ?

Chez Médiamétrie, on prend son temps. Doucement mais sûrement, la nouvelle mesure d’audience de la radio en France attendue depuis des mois, voire des années maintenant, technologie basée sur le watermarking, sera dès le mois de septembre croisée avec les données de 126 000 Radio, méthode déclarative qui, tout le monde s’accorde à le dire, a fait son temps. L’audimètre RateOnAir est déjà testé en conditions réelles dans 3 régions françaises. La bascule devrait logiquement intervenir après le mois de février 2019. Nul doute que l’on se fera un plaisir de comparer les deux méthodes et, surtout, les résultats.

Enfin, ce mois de juillet marque, pour beaucoup, le début d’un temps de repos nécessaire et forcément mérité, et notamment pour l’équipe de La Lettre Pro de la Radio. Durant cette saison qui s’achève, le site lalettre.pro a été alimenté durant 51 semaines sur 52 par plus de 2 500 publications partageant toutes un même point commun : l’intérêt de la radio dans un environnement qui change vite. Tellement vite que la saison 2018-2019, qui débutera dans quelques semaines, promet d’être particulièrement excitante.

Comme cette période de vacances qui s’ouvre.

Alors, bonnes vacances !
Frédéric Brulhatour
Brulhatour est le rédacteur en chef du magazine La Lettre Pro de la Radio et le directeur associé... En savoir plus sur cet auteur


Dans la même rubrique :
< >

Mardi 3 Décembre 2019 - 15:36 Qu'est-c'qu'on a fait des tuyaux ?

Mardi 12 Novembre 2019 - 15:30 Tout est encore possible