La Lettre Pro de la Radio & des Médias



Belgique : des obligations mieux respectées par les radios

Vendredi 4 Août 2017



En Belgique, le Conseil supérieur de l’audiovisuel a remis ses avis annuels sur le respect des obligations des radios privées pour l’année 2016. Cette première analyse pointe quatre griefs à l’encontre de certaines radios. Trois griefs relatifs au non-respect de l’obligation en matière de promotion culturelle et un grief portant sur le non-respect de l’obligation en matière de quota de diffusion de musique chantée sur des textes en français.


Belgique : des obligations mieux respectées par les radios

Pour la cinquième année consécutive, Meuse Radio est en défaut par rapport à son engagement de promotion culturelle qui s’élevait à 10 heures par semaine dans son dossier de candidature. Malgré deux avertissements et une suspension d’autorisation d’une semaine, l'éditeur n'a pas fourni d'informations dans son rapport annuel sur d’éventuelles démarches entreprises afin de régulariser sa situation et n'a pas répondu aux sollicitations des services à ce sujet.
La radio Turkuaz a déclaré ne pas être en mesure de remplir ses obligations en matière de promotion culturelle suite à l'absence d'animateur. L'éditeur a expliqué souhaiter mettre en place une formation pour les animateurs, et, dès septembre 2017 programmer des émissions qui lui permettraient de répondre à cette obligation. Nonobstant les intentions positives de l'éditeur, l'obligation relative à la promotion culturelle n'a pas été remplie pour l'exercice 2016.

Couverture d'événements culturels

Dans son dossier de candidature, Mixt annonçait cinq émissions de promotion culturelle. Dans son rapport annuel pour l'exercice 2016, Mixt faisait mention d'une émission faisant la promotion de groupes belges sans donner d'informations quant à la nature de l'émission, ni faire part des stratégies mises en place afin de remplir ses engagements en terme de promotion culturelle. Interrogé à ce sujet, l'éditeur n'a pas spécifiquement répondu aux sollicitations des services du CSA en la matière. En outre, l’éditeur n'a pas mentionné non plus d’événements dans la liste des événements culturels couverts par la radio en 2016. En conséquence, le Collège du CSA a notifié à Mixt un grief pour ce manquement.

Diffusion musicale sur des textes en langue française

Enfin, la radio Must FM s'était engagée à diffuser 35% de musique chantée sur des textes en langue française. Suite à un problème informatique de son système d’enregistrement qui ne lui a pas permis de fournir les deux dernières conduites de l’exercice 2016, l’éditeur n’a pas été en mesure de déclarer sa proportion globale de musiques chantées sur des textes en français. Les services du CSA, sur base des 6 conduites musicales fournies par l’éditeur et de 2 conduites extraites du site "Radiomonitor", ont établi cette proportion à 31,36%. Ceci représente une différence négative de 3,64% par rapport à l’engagement. Le manquement étant élevé, le Collège a notifié un grief à Must FM.

En 2015, le CSA relevait neuf griefs en direction des radios privées, il observe donc, pour 2016, une amélioration dans le respect des obligations et engagements des radios.


Frédéric Brulhatour
Brulhatour est le rédacteur en chef du magazine La Lettre Pro de la Radio et le directeur associé... En savoir plus sur cet auteur

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Les commentaires ne sont publiés que pour les personnes possédant un identifiant et un mot de passe. Les commentaires anonymes sont interdits. Toute personne ne pouvant justifier de son identité réelle pourra se voir interdite de commentaire et l'accès au site refusé. Notre site étant un site en direction des professionnels, toute personne ne se considérant pas comme un professionnel de la radio ne sera pas accepté. Sont considérés comme professionnels toutes personnes salariées, bénévoles ou travaillant au sein d'une radio ou webradio ou de média (presse écrite, télévision, web, téléphonie mobile...).

Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 13 Décembre 2017 - 11:55 Un "Escape Game" dans studios de NRJ