La Lettre Pro de la Radio & des Médias - La Puissance du Média Radio
La Lettre Pro de la Radio La Lettre Pro de la Radio

La Lettre Pro de la Radio & des Médias


Alain Liberty : "J'appelle à la création d'une fédération de la radio" €

RADIOS INDÉPENDANTES



En octobre 2018, le SIRTI a dévoilé 21 propositions pour l'avenir du média radio.
En octobre 2018, le SIRTI a dévoilé 21 propositions pour l'avenir du média radio.
LLPR - Vous êtes président du SIRTI depuis 2 ans, quel premier bilan en tirez-vous ?
Alain Liberty -
Une grande satisfaction d’avoir renoué un contact quotidien avec les adhérents. Notre rôle est de répondre aux problématiques des entreprises dans un contexte parfois complexe pour la réalité de nos médias : que ce soit la situation sociale, les GAFA avec cette nouvelle concurrence ou encore avec la montée en puissance du DAB+. Ces sujets s’imposent à nos adhérents et nous devons les accompagner.

LLPR - Quelle(s) mesure(s) concrète(s) avez-vous mise(s) en place ?
AL-
Nous avons développé un véritable guichet adhérent à leur service. Les radios indépendantes emploient 2 500 salariés, beaucoup sont des TPE ou PME qui n’ont pas forcément les ressources en termes de conseils, et ils peuvent parfois rencontrer des problèmes. Nous avons un rôle d’accompagnement et de clarification. Par exemple, beaucoup d’adhérents nous ont interrogés sur la prime "Macron" ou sur des dossiers autour du DAB+.

LLPR - Comment le marché perçoit-il les radios indépendantes ?
AL -
Nous souhaitons changer cette image et que l'on comprenne que les radios indépendantes représentent la première audience, un quart du chiffre d’affaires des radios privées, soit 163 millions d’euros et un tiers des effectifs de la radio privée en France.

LLPR - Un seul syndicat pour les radios indépendantes n’est-il pas restrictif ? Ne faudrait-il pas réunir l’ensemble du secteur ?
AL -
Effectivement, nous avons des projets qui pourraient réunir l’ensemble des radios et nous travaillons ponctuellement avec elles. La boucherie, la boulangerie ou l’agriculture ont leur fédération, pourquoi pas la radio ? J’en appelle donc à la création d’une fédération de la radio. Il y a une loi de l’audiovisuel qui est en cours d’écriture : plus les radios seront unies, plus elles défendront leurs intérêts.  

LLPR - Sur cette future loi, vous avez émis des propositions au ministre de la Culture. Quelle est la mesure qui vous semble la plus emblématique ? 
AL - La protection de ce qu’est une radio. Certaines plateformes musicales appellent leur service "radio", sans nos contraintes réglementaires. Le législateur doit penser à définir précisément ce qu’est une radio avec les obligations que cela entraîne. 

LLPR - Que pensez-vous d’une éventuelle levée du seuil anti-concentration dans le secteur audiovisuel ?
AL -
Il sert à protéger certains équilibres, mais il est plus difficilement tenable avec l’arrivée du DAB+ qui permet de couvrir de nouvelles populations. Il faut prendre donc le projet dans sa globalité. Cela doit être mis sur la table en même temps que certaines autres contraintes.

LLPR - Le DAB+ est réellement lancé. Seules trois stations indépendantes ont été sélectionnées dans l’appel métropolitain, sur 24 fréquences. Le CSA a-t-il fait un bon choix ?
AL - On peut toujours espérer mieux ! Le CSA n’avait pas un travail facile avec la préemption de l’État pour 6 stations de Radio France. Je constate que le vrai nouveau format autorisé est une radio indépendante "Air Zen" (groupe Mediameeting, NDLR). C’est donc positif. N’oublions pas qu’il va y avoir un appel étendu sur 15 agglomérations dans lesquelles les radios indépendantes auront, nous l'espérons, une large place.
"Plus les radios seront unies, plus elles défendront leurs intérêts."  
Accès payant
Alain Liberty : "J'appelle à la création d'une fédération de la radio"
Rédigé le Mardi 2 Avril 2019