Une pétition pour le maintien de la diffusion GO de France Inter

Lundi 27 Juillet 2015



Il fallait s'y attendre... A l'heure où Radio France cherche à réaliser toutes sortes d'économies pour lui permettre de retrouver un budget à l'équilibre, des voix s'élèvent contre l'éventuel arrêt des grandes ondes. Le célèbre émetteur d'Allouis pourrait en effet s'arrêter à al fin de l'année 2016. Et ce n'est pas du goût de tout le monde...


L'émetteur d'Allouis (Cher) diffuse les programmes de France Inter en grandes ondes sur la fréquence 162 kHz
L'émetteur d'Allouis (Cher) diffuse les programmes de France Inter en grandes ondes sur la fréquence 162 kHz
"Cette interruption des émissions serait un signal affligeant pour cette chaîne écoutée dans les pays limitrophes, comme un écho de la France. Ce sont des centaines de milliers d'expatriés et de francophones qui seraient ainsi privés des émissions de qualité. France Inter est écoutée sur 162KHZ en Belgique, en Suisse, en Angleterre, en Allemagne, au Luxembourg, en Hollande, en Espagne, en Italie... où la réception en FM est inexistante" explique la pétition mise en ligne en fin de semaine dernière par cet auditeur belge qui voyage régulièrement en Europe.
"En France, certains territoires sont mal desservis par la FM et lorsqu'on passe d'un territoire à l'autre, on s'échine à chercher la bonne fréquence FM, alors qu'il est si simple de régler son poste sur 162KHZ" explique cet auditeur de France Inter qui met en avant "l'importance pour la France de conserver cette diffusion grandes ondes d'une des meilleures radios françaises... alors que les autres (RTL, Europe 1...) maintiennent cette diffusion.
Le pétition est disponible ICI


Frederic Brulhatour
Brulhatour est le rédacteur en chef du magazine La Lettre Pro de la Radio et le directeur associé... En savoir plus sur cet auteur


1.Posté par Serge SURPIN le 27/07/2015 11:16
arguments dépassés : hors de france, la diffusion internet est là pour cela, justement. Dépenser plus de 8 millions d'euros "rien" que pour cela, est déplacé. Et la perte de couverture de France Inter peut être compensée par une diffusion FM ou RNT qui coutera beaucoup moins cher.
et si RTL, Europe 1 et RMC gardent cette diffusion, c'est pour des raisons autres que celles de l'auditoire, il est notoire que très peu de personnes écoutent encore les GO, sauf en effet dans les zones d'ombres.

2.Posté par Jean BONNIOL le 27/07/2015 14:45
Vous oubliez deux caractéristiques importantes de cet émetteur :

1/ en plus du programme France Inter, il diffuse les signaux horaires (en modulation de phase) légaux en France (similaire à DCF77), utilisés par plusieurs organismes et sociétés.

2/ sa fréquence sert de d'étalon (après traitement) pour de nombreux appareils de laboratoire.

Comment sera gérée la disparition de ces deux prestations en cas d'arrêt complet de l'émetteur ?

Cordialement

3.Posté par Stanislas Mourdon le 27/07/2015 18:15
L'argument des "trous" de diffusion FM devrait être grandement limité par une diff RNT nationale, encore faudrait il pour RF s'y engager clairement.

Pour Jean :

1/ le GPS fait ça aujourd'hui de manière plus globale

2/ imaginer qu'en 2015, des labos se servent encore exclusivement, de la fréquence d'Inter me fait un peu peur...

4.Posté par Serge SURPIN le 27/07/2015 19:07
là encore, dépenser plus de 8 millions d'euros pour diffuser un signal horaire, c'est un peu cher ! Idem pour servir de fréquence étalon
s.

5.Posté par Joseph ROY le 28/07/2015 11:17
Pour répondre à Stanislas :
- Le GPS ne permet pas une réception dans les bâtiments, voire dans les sous-sol (RATP, SNCF, ...), alors que France Inter le permet.
- De plus GPS ne garantit pas une heure légale française et rien ne garantit l'heure transmise car l'émission peut être dégradée en cas de conflit.
- Il existe effectivement encore des labos COFRAC qui utilisent la fréquence porteuse très précise.

6.Posté par Irénée PRAT F6GAL le 09/08/2015 08:31
L'internet n'est pas la solution miracle dans les campagnes françaises. Des villages entiers n'ont aucune possibilité de raccordement réseau.
Arreter France-inter en GO, est encore une solution franco francaise. Déjà avec l'arret des émetteurs en PO, je ne reçois plus AUCUNE station francaise en PO le jour. Dés la fin d'aprés-midi, c'est l'explosion des stations espagnoles qui elles, ont compris qu'il faut "occuper le terrain".
Ne verra-t-on pas alors lors des discussion des plans de bandes en conférence de l'UIT, la France écartée définitivement des PO.
La solution DRM ou RNT ne sera plus de mise!
L'arrêt de diffusion de FranceInter GO relève de l'absence de réflexion sur toutes les applications industrielles utilisant la stabilité de l'émetteur d'Allouis. De nombreuses entreprises dont la SNCF devront remplacer tous les systèmes d'horloge de synchronisation, induisant des coûts qui ne sont pas pris en compte par les décideurs entourant le nouveau PDG de RadioFrance qui veut surtout plaire au pouvoir en place.
Les églises de nos campagnes vont sonner midi à 14H....!
Avez-vous pensé à ceux qui naviguent sur les mers? Tous n'ont pas internet!
Il y a quelques décennies, il a été décidé de ne plus assurer la diffusion de programmes français en Ondes courtes. La diffusion de la langue française en a pris un coup.
Il faut savoir qu'à l'étranger, ses émissions étaient fort écoutées par une élite qui se tournait plus facilement vers la France lors de décisions d'ordre économiques. A-t-on chiffré ces pertes maintenant définitives?
L'économie, ça passe aussi par la défense de notre langue qui est en perte de vitesse en Europe et ailleurs. C'est l'anglais à tous les coins de rue.

C'est aussi donner du pain béni aux diffuseurs privés (RMC, RTL, Europe1) qui vont de fait voir leur auditoire augmenter.

IL y a lieu de revoir cette fermeture qui n'est pas justifiée par les économies avancées. C'est une décision à courte vue, et pour d'autres raisons non avancées.

J'aime FranceInter sur les Grandes Ondes car je peux à tout moment et facilement trouver ma station favorite, même sur un antique transistor OPTALIX sans FM, dans un coin de France (l'Aveyron) où c'est la seule station entendue de RadioFrance en modulation d'amplitude. Pas de FranceInfo, même en FM. Alors.......?

7.Posté par Serge SURPIN le 09/08/2015 11:47
votre commentaire prouve une chose : c'est que la couverture en bande FM n'est pas satisfaisante. L'économie de la diffusion permettrait très largement de mieux développer les réseaux. ou de diffuser en RNT toutes les stations de radio france sur tout le territoire.
s.

8.Posté par Bricout le 22/08/2015 19:12
Il y a bien longtemps, j'enseignais le secourisme. On nous disait qu'en cas de grave problème (nucléaire ou autre), nous devions écouter la radio nationale en GO ou des consignes seraient données. Qu'en sera t’il en cas de disparition ? Un émetteur GO couvre la France mais combien d’émetteurs FM ? Seront-il alimentés en énergie ? Il est plus simple de maintenir un émetteur GO sous tension qu’une multitude de « petits » émetteur FM.

9.Posté par Serge SURPIN le 24/08/2015 16:26
il est plus simple de dépenser 7 à 8 millions d'euros pour les frais de l'émetteur GO que de dépenser 1 ou deux millions pour la couverture de la france entière en RNT pour toutes les radios de Radio France

10.Posté par luc le 22/02/2016 18:06
A Serge SURPIN
Quelques arguments pour conserver l'émetteur :

1/Il n'est pas aisé d'écouter France Inter sur le net en voiture.
La 3G n'est pas présente partout.
2/ La RNT ne résous pas tout. Pas de signal, ce n'est pas peu de son, c'est rien du tout. Le cout des émetteurs numérique est prohibitif, et il en faut beaucoup.
3/Garder un émetteur analogique, c'est la garantie d'une diffusion facile en cas d'alerte grave pour obtenir des informations importantes. Un seul émetteur est plus simple à réparer que des centaines pour rétablir une couverture.
Même les américains ont des émetteurs en AM, c'est pas par snobisme !

11.Posté par RICHARD Joël le 13/03/2016 16:14
Ce n'est pas à Radio France d'assurer le financement des alertes . Pour les signaux horaires, s'il n'y a plus d'audio de diffusée, la puissance peut être réduite, à la même puissance que DCF77, mais ce n'est plus le même type d'émetteur, le financement ne revient plus à radiofrance

12.Posté par Jacky GAUTHIER le 19/03/2016 19:17
Bonjour. La suppression de France Inter en GO serait une grosse erreur. Cette fréquence en AM de 162 KHZ est très utile dans certaines régions de France (certes rares, mais tout de même) où on ne reçoit pas la station en FM. Idem dans les pays étrangers limitrophes (Belgique, Allemagne, nord de l'Espagne, Grande-Bretagne et jusqu'au nord de l'Ecosse...) où France Inter en FM n'existe pas. Cordialement.

13.Posté par Albert Odillon le 10/05/2016 14:08
C'est dommage que France Inter ne puisse plus étre écouté en GO dans le futur,j'ai vu que les postes de radio que l'on vend dans le commerce ne possèdent que la bande AM/FM ou FM dans les smartphones ou les lecteurs MP3MP4,les GO dans les radios d'aujourd'hui se font rares.Dans les grandes enseignes style FNAC,Darty,Boulanger les postes de radio qu'ils vendent n'ont plus les GO y compris les radio réveils ou les radios CD

14.Posté par jean-louis COTE le 12/11/2016 18:44
Contre la fermeture d'Allouis et la réduction de notre souveraineté nationale.

L'arrêt annoncé (discrètement) des émissions de France-Inter grandes ondes (LW) de l'émetteur d'Allouis sur 162 kHz, pour fin 2016 ainsi que l'arrêt consommé du réseau Ondes moyennes (MW) de radio France est un scandale, politique, social, stratégique et aberration technique.

Les émissions LW et MW ont une très grande portée et sont facile à écouter même avec des récepteurs de poche peu chers. La réception LW et MW se fait généralement sans antenne extérieure, (on utilise un bâtonnet de ferrite). la réception est stable sur de grandes distances.

Scandale politique :
On veut se priver d'un moyen de diffusion qui couvre une bonne partie de l'Europe jusqu'à l'Islande, et vers le sud jusqu'au Maghreb sans compter de vastes zones maritimes et océaniques. C'est un très mauvais signe pour le rayonnement de la France et de la langue Française. L'émetteur d'Allouis est un symbole au même titre que la tour Eiffel, sa disparition aura des conséquences imprévisibles. La FM de Radio France couvre peu de territoires étrangers, les émetteurs FM de RFI installés à l'étranger peuvent être coupés dès que le contenu de l'information ne plaît plus aux autorités locales ou par simple mesure de rétorsion.

Scandale de sécurité :
Les LW et les MW, sont les seules ondes qui par leur longue portée et leur facilité de réception permettent une diffusion d'instructions de sécurité à partir de sites éloignés de plusieurs centaines de km d'une éventuelle zone de catastrophe ou cataclysme. Les émetteurs FM eux n'ont une portée que de 20 à 50 km et la réception FM est difficile dans les bâtiments.

Scandale stratégique :
En cas de conflit ou de coup d'état chez nos voisins européens pourrions nous les soutenir comme les radios anglaises ont soutenu la résistance en France ? Les transmissions MW et LW provenant de pays voisins échappent au pouvoirs dictatoriaux.
La surveillance des trafics sur LW/MW est beaucoup plus difficile que celle du trafic sur internet ou sur le téléphone. Nul besoin d'abonnement pour utiliser un récepteur LW/MW alors que pour internet et le téléphone on peut surveiller et/ou bloquer la plupart des communications.
Les radios directes par satellite avec de petites antennes de réception mobile pourraient avoir les mêmes avantages, mais les récepteurs n'existent pratiquement pas et les satellites sont si fragiles... Quand à la télévision par satellite il faut de grosses antennes fixes et le niveau d'équipement est très variable suivant les pays.

Scandale Social:
- Pour bien recevoir la FM et en stéréophonie, il faut investir dans une installation haut de gamme chère et encombrante avec antenne fixe, comme pour un récepteur de télévision.
- Avec des récepteurs FM "premiers prix" la recherche des stations est difficile et la réception peut être impossible dans les partie basses des bâtiments, alors que les LW et MW sont reçues sans problème sur antenne-cadre ferrite.
Au cours des déplacements, la réception FM est souvent instable, seuls des autoradios haut de gamme améliorent un peu la situation.
Dans certaines régions à faible peuplement la FM de Radio France est absente. A contrario, dans les zones très peuplées les signaux FM trop puissants et nombreux se mélangent tous, même antenne repliée.
L'arrêt des ondes longues de radio France va isoler encore plus ces zones ainsi que les personnes qui ne peuvent pas investir 250 Euros dans un récepteur (AM)/FM de qualité.

Aberration technique :
Si les fréquences de nos radios ne sont plus utilisées elles risquent d'être perdues. A terme, les émetteurs inutilisés devront être démantelés, antennes comprises. Alors pour renflouer les finances de Radio-France et éviter ce gâchis, nous pourrions louer/vendre nos fréquences et nos sites d'émission, à la Chine par exemple ou à d'autres, qui serons très heureux de rayonner à partir du territoire français. Imaginez l'étonnement des auditeurs qui entendrons Radio Chine Internationale sur 162 kHz !!! Les techniques de modulation numérique peuvent être appliquées aux MW et LW et réduire les problèmes de propagation

conclusion:
Il est bien trop tôt pour laisser perdre cette partie l'héritage radio-électrique de nos anciens. Les services rendus par les LW et MW ne sont pas remplacés par les réseaux restant et à venir. Par contre on peut envisager le remplacement de la modulation d'amplitude par des modulations plus performantes* applicables aux diffusions sur MW et LW, les sites d'émission doivent donc rester en état de fonctionner.

* Les industriels proposent des émetteurs AM/DRM** pour les MW et LW (cf Thomson Broadcast entre autres). Compte tenu des progrès apportés on peut espérer que ce gain de qualité et de services soit appliqué en MW/LW.
**DRM= modulation numérique "Digital Radio Mondiale".

Chaud:
Aujourd'hui le 5 Novembre 2016; pour illustrer mon propos, je viens d'entendre sur RFI FM 89 MHz en région Parisienne, l'annonce suivante : (suite à des troubles politiques), "...en RDC à Kinshasa le signal des émetteurs FM de RFI est coupé, mais (joyeusement) on peut toujours écouter RFI sur les ondes courtes...", les émetteurs ondes courtes (SW) sont eux aussi des émetteurs très longue portée. (Largement utilisés pendant la guerre froide...).

15.Posté par Thierry Dulait le 05/12/2016 10:43
Abandonner la culture française aux autres émetteurs des GO (RTL, E1, RMC) , c'est vraiment un renoncement à la qualité, au rayonnement de la France.
Le recours supposé à la RNT , c'est se racrapoter sur soi-même, la RNT française ne passe pas dans les pays limitrophes.

16.Posté par de geynst le 05/12/2016 14:14
La francophonie perd un outil magnifique,nous autres francophones belges nous sentons abandonnés par la France ,que dire des nombreux français résidant en Belgique.
C'est avec une réelle émotion que je vois s'éteindre une source d'info et de joie quotidienne
La France abandonne des pans entiers de son prestige national et de son rayonnement au profit des "forces vives" de la rentabilité et du privé.
J'imagine que de nombreux citoyens de pays limitrophes partagent ma peine
L'anglais finira bien par conquérir le monde ,tant pis pour nous

17.Posté par de geynst le 05/12/2016 14:16
J'ajoute à mon commentaire l'écoute en voiture qui sera totalement impossible en dehors du territoire français (et même en france par endroit)
vraiment dommage !!

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Les commentaires ne sont publiés que pour les personnes possédant un identifiant et un mot de passe. Les commentaires anonymes sont interdits. Toute personne ne pouvant justifier de son identité réelle pourra se voir interdite de commentaire et l'accès au site refusé. Notre site étant un site en direction des professionnels, toute personne ne se considérant pas comme un professionnel de la radio ne sera pas accepté. Sont considérés comme professionnels toutes personnes salariées, bénévoles ou travaillant au sein d'une radio ou webradio ou de média (presse écrite, télévision, web, téléphonie mobile...).

Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 7 Décembre 2016 - 09:41 Arrêt des Ondes Longues de France Inter