Monsieur Radio : le bal des egos

Rédigé par le Lundi 27 Août 2018 à 11:00 | modifié le Dimanche 23 Septembre 2018 à 12:31



Traditionnel cérémonial de la rentrée des médias : la conférence de presse de rentrée. Monsieur Radio se demande si cet exercice n’est pas de nature à flatter les ego plutôt qu’à apporter une réelle plus-value au début de la saison.



"Dépassé, ennuyeux, ringard, (…) juste pour flatter les ego, (…) on n'y apprend rien." Les communicants des groupes de radios sont plutôt unanimes : la conférence de presse de rentrée est un exercice qui ne répond plus aux défis des radios en 2018. Jusqu’au début des années 2000, elle marquait une vraie étape dans la vie d’une saison, permettant aux journalistes, partenaires et annonceurs de la station de se rencontrer lors de grands raouts et d’échanger réellement sur les enjeux d’une grille des programmes. Aujourd’hui, les applis, les pushs, les Facetime, les Snapchat et autres Twitter ont changé la donne : le journaliste et l’auditeur sont informés instantanément et communiquent, sans filet, avec les personnalités. Au printemps, pas un jour ne s’est passé sans que tel ou tel compte Twitter, média ou blog n’annonce des éléments de la grille d’Europe 1… souvent avec justesse, et avant que le patron de la station, lui-même, ne l’annonce sur les réseaux sociaux. 

Depuis cet été, les grilles de programmes sont connues et même archi-connues au rythme des signatures de contrats. Pourtant, la station du groupe Lagardère aura sa conférence de presse de rentrée : pour y dire quoi ? Mystère. Monsieur Radio suivra attentivement. À Radio France, rien d’innovant, on connaît le programme : la nouvelle présidente Sibyle Veil, dont la parole se fait assez rare, accueillera l’assistance, au studio 105, composée de quelques journalistes, mais surtout de personnels de la Maison ronde, puis se succéderont les directeurs de chaînes tel un défilé de flatteries et d’ego surdimensionnés. 

À RTL et ses stations petites sœurs Fun et RTL2, on ne s’encombre plus d’une conférence de presse : les radios seront noyées dans celles du Groupe M6, nouveau propriétaire. Un nouveau signe de vassalité des radios face à une télévision toute-puissante… Et là, Monsieur Radio a vraiment vraiment de quoi voir rouge !

Monsieur Radio
Si Monsieur Radio travaille "dans" la radio depuis de très nombreuses années, il a néanmoins gardé... En savoir plus sur cet auteur

Dans la même rubrique :
< >

Lundi 27 Août 2018 - 11:00 Les #hashtags de la rentrée radio €