La Lettre Pro de la Radio & des Médias - La Puissance du Média Radio
La Lettre Pro de la Radio La Lettre Pro de la Radio
La Lettre Pro de la Radio & des Médias

Monsieur Radio, c'était mieux avant

Rédigé par le Jeudi 9 Mai 2019 à 07:00 | modifié le Mercredi 8 Mai 2019 à 08:50



Chaque mois, Monsieur Radio tape du poing sur la table. Et même durant les jours fériés, Monsieur Radio ne chôme pas : il regarde ses collègues travailler et donner la vague impression d'en redemander. À la radio, les jours fériés, c'est plus ce que c'était…


Ce mois de mai, qui a travaillé les jours fériés ? Et vous êtes fier de vous ? Non, mais franchement… Quand allez-vous enfin ficher la paix aux Français durant les jours fériés ? Et leur droit à la paresse ? Et leur droit à la déconnexion ? Et leur droit au repos ? On en parle ou ce n’est plus politiquement correct ? Dans les années 80, je me souviens encore de cette ambiance qui régnait dans les studios le 24 décembre. À 16h, on se réunissait. À 18h, tout s’arrêtait. Le 26 décembre à 6h, tout recommençait. Et, chaque veille de jour férié, la scène se répétait… Et à 60 ans, oui, 60 ans, on organisait son pot de départ à la retraite. Et ce n’est pas pour cette raison que la radio est morte.

Aujourd’hui, il est de bon ton de se prendre en photo aux manettes le 1er mai, le 15 août, le 25 décembre, le 1er janvier… avec le p’tit commentaire qui va bien. C’est comme pour les vacances, quand l’imbécile du bureau d’en haut vous souhaite des vacances studieuses. Les vacances, elles ne peuvent pas être studieuses. C’est un oxymore. Par définition, les vacances sont faites pour se reposer. Pas pour travailler. Mêmes causes et mêmes effets pour les jours fériés. La question qu’il faut se poser maintenant, c’est comment en est-on arrivés là ? Parce que, vaut mieux crever l’abcès tout de suite : ce n’est que le début des festivités mes amis.

Le travailler plus les jours fériés, c’est comme l’engouement pour le voice track. La totalité de ses détracteurs insinue pis que pendre que cette pratique tue la radio. Le voice track n’a pas tué la radio et ne la tuera pas. C’est l’allié du comptable du bureau d’en haut. On devrait même le rendre obligatoire les jours fériés et en faire un avenant dans la convention collective des animateurs qui aiment se prendre en photo le 1er mai au lieu de s’adonner à la flânerie.
Allez, courage… La radio, mon coco, c’est magique... Et d’ici à la fin de l’année, la magie opèrera les 8 mai, 30 mai, 10 juin, 14 juillet, 15 août, 1er et 11 novembre et le 25 décembre. L’imbécile du bureau d’en haut les a comptés tous ces jours fériés et, selon lui, il y en a encore beaucoup trop.

Frédéric Brulhatour
Brulhatour est le rédacteur en chef du magazine La Lettre Pro de la Radio et le directeur associé... En savoir plus sur cet auteur

Dans la même rubrique :
< >