La Lettre Pro de la Radio & des Médias



Les médias parlent-il trop de météo ?

Rédigé par le Mercredi 31 Janvier 2018 à 07:38 | modifié le Mercredi 31 Janvier 2018 à 07:38



Voilà une question un brin saugrenue et dont les réponses s'appuient sur les données d'Influence Communication qui surveille et analyse les médias au Québec, au Canada et dans 160 pays à travers le monde. En 2017, la météo occupait 1.22 % du contenu médiatique au Québec, comparativement à 0.66 % au Canada et 0.56 % dans le monde.


Les médias parlent-il trop de météo ?


"La météo se situe normalement entre le 15e et le 17e rang des sujets les plus traités par les médias, devant l'éducation, les aînés et la pauvreté. "Le nombre de contenus qui traient de météo n'est pas pour autant en hausse" selon Jean-François Dumas président d'Influence Communication, propos cités par Radio-Canada qui constate plutôt que "la météo occupe plus d'espace médiatique lorsqu'il y a des variations importantes dans les conditions météorologiques".
Selon Jean-François Dumas : "les conditions météo extrêmes du début du mois de janvier au Québec se retrouveront parmi les nouvelles qui auront le plus fait parler en 2018".

Radio-Canada souligne, à juste titre, que "les termes plus colorés qu'utilisent les médias pour décrire les phénomènes météorologiques peuvent aussi donner l'impression qu'ils occupent une place de plus en plus importante dans les médias". Jean-François Dumas indique que "les médias parlent jusqu'à 19 fois plus d'une nouvelle lorsqu'elle fait jaser sur Twitter et Facebook, ce qui est souvent le cas avec la météo".


Frédéric Brulhatour
Brulhatour est le rédacteur en chef du magazine La Lettre Pro de la Radio et le directeur associé... En savoir plus sur cet auteur

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Les commentaires ne sont publiés que pour les personnes possédant un identifiant et un mot de passe. Les commentaires anonymes sont interdits. Toute personne ne pouvant justifier de son identité réelle pourra se voir interdite de commentaire et l'accès au site refusé. Notre site étant un site en direction des professionnels, toute personne ne se considérant pas comme un professionnel de la radio ne sera pas accepté. Sont considérés comme professionnels toutes personnes salariées, bénévoles ou travaillant au sein d'une radio ou webradio ou de média (presse écrite, télévision, web, téléphonie mobile...).

Dans la même rubrique :
< >