Les dessous de Demoiselle  €

Littoral



Demoiselle très masculine (de g. à dr.) : Paul Nouzarède, Morgan Gallot, Pascal d'Armandieu, Emmanuel Bidaux, Arnaud Develde. © Photo BV.
Demoiselle très masculine (de g. à dr.) : Paul Nouzarède, Morgan Gallot, Pascal d'Armandieu, Emmanuel Bidaux, Arnaud Develde. © Photo BV.
Son vaisseau amiral, avenue de la Libération, donne sur l'un des axes les plus fréquentés de Rochefort. Ici, Demoiselle sait se faire aimer et se faire remarquer. "Je ne me préoccupe pas des sondages, je n'ai jamais travaillé comme ça." Pascal d'Armandieu dénote pour un patron de radio. Il faut dire qu'il lui manque une fréquence capitale, La Rochelle, pour parfaire la couverture de la Charente-Maritime. "Le jour où nous aurons les Rochelais, ce sera plus significatif, on sera alors la première radio départementale privée. Pour le moment, l'important : je sais qu'on est forts sur notre bassin." Son atout : la proximité. Ce sacro-saint principe n'est pas ici un vain mot. "Nous ne sommes pas un robinet à musique, la politique de Demoiselle, c'est d'être présent physiquement sur les zones qu'on couvre". Malgré un périmètre limité au sud 17, la Rochefortaise possède un sacré arsenal, elle décroche trois 9h-12h30 en direct, sur Royan, Oléron et Rochefort/Saintes. Disposant du coup de trois studios et exploitant autant de marchés pub. Culotté.
Trois journalistes traitent le local. Avec quatre journaux de 8 minutes (7h15-8h15-18h15-19h15), un reportage à 9h30. Un flash une heure plus tard. Et une demi-heure d'info –avec un invité – de 12h à 12h30. Pour l'info nationale, la maison externalise. Les horaires peuvent interpeller, mais Pascal veut être synchro avec les sorties du boulot. La cible qu'il câline : l'annonceur. "Le commerçant est dans sa voiture au moment des infos."
Accès payant
Les dessous de Demoiselle 
Rédigé le Lundi 25 Juillet 2016