La Lettre Pro de la Radio & des Médias - La Puissance du Média Radio
La Lettre Pro de la Radio La Lettre Pro de la Radio

La Lettre Pro de la Radio & des Médias - La Puissance du Média Radio


Coup de tonnerre

Le printemps marque le retour progressif des orages. Le premier coup de tonnerre s'est fait entendre le 15 avril dernier, lors la publication de la 3e et avant-dernière 126 000 Radio de la saison. Et quel coup de tonnerre ! On apprenait ce matin-là que la radio avait perdu 2 145 000 auditeurs en seulement un an. L'annonce a provoqué bien plus que des étincelles. Et l'arrestation d'un suspect : la Covid-19. Il est vrai que la crise sanitaire ne facilite pas la tâche des professionnels puisqu'elle modifie les comportements d'écoute et donc, impacte la mobilité des auditeurs. Pour autant, les causes de cet orage sont apparues il y a déjà longtemps.

La tendance baissière de l'audience de la radio en France ne date pas de mars 2020, même si ce processus s'est accéléré à cause du contexte sanitaire. Cette tendance baissière s'impose dès l'année 2012. Depuis, elle ne s'est jamais inversée. L'audience cumulée de la radio est passée de 82,1% en 2012 à 73,2% en 2021. Près de dix points perdus en près de dix ans.

La radio a besoin de temps long pour s'installer comme pour dévisser. Une décennie suffit amplement pour voir se dessiner des courbes et cette nouvelle période qui s'ouvre devant nous. Celle du morcellement et du tassement des audiences. Pour autant, la radio reste un média puissant grâce à ses 40 121 000 auditeurs quotidiens. Mais gageons que cet orage n'est pas encore terminé et qu'il nous réserve un autre coup de tonnerre : passer en dessous des 40 millions d'auditeurs quotidiens. Plus qu'un symbole, ce ne serait pas une bonne nouvelle, l'année où la radio fête ses 100 ans et les 40 ans de la FM.

J'ai bien ma petite idée sur les raisons de ce gros grain. La démocratisation du haut débit et la 4G, disponibles désormais dans la campagne la plus reculée, qui sont d'abord des adversaires redoutables de la radio. Ils le resteront encore longtemps. Car vraisemblablement, cette situation du "Je t'aime… moi non plus" n'en est qu'à ses débuts.
 

Brulhatour

Le Mag sur le Web
Il est temps d’agir afin que l’écart entre la consommation du média radio et sa part de marché publicitaire évolue. D’un côté, 8 Français sur 10 écoutent la radio tous les jours durant près de 3 heures (Médiamétrie). De l’autre, les annonceurs ne consacrent à la radio que 2,9% de leurs investissements en communication (France Pub Irep) ou 16% de leurs investissements média (Kantar).  
En 1989, à peine sorti de l’adolescence, Gilles Bastard créait sa petite société artisanale de fabrication d’antennes broadcast. Vingt-cinq ans plus tard, ce parfait autodidacte est à la tête d’ITAS TIM, 250 salariés, spécialiste de la télédiffusion. Il vient de s’offrir One Cast, ex-filiale de TF1, et entend bien chahuter un peu le marché de la dif radio, avec des tarifs jusqu’à 30% plus légers que ses concurrents.  
C'est l'une des plus grosses radios associatives de France, en termes de zone de couverture. Pyrénées FM arrose un vaste bassin d'audience qui s'étend de Perpignan à l'Andorre et des portes de Toulouse à celles de Narbonne. Ex-Radio Montaillou, elle vient de changer de nom et de s'installer dans la ville rose. Sylvain Athiel, son vice-président et directeur délégué aux programmes est venu y chercher des synergies… pour renforcer son indépendance.  
Sulfureux ? Le dossier l’est, oui, sans conteste. Autour de Vitamine, la radio toulonnaise, plane depuis quelques années un parfum de scandale, sur fond d’affaires de famille, de détournements de fonds, d’abus de biens sociaux, de détention provisoire. Mais cette jolie pépite de la Côte d’Azur n’est pas morte. Elle vient encore de faire parler d’elle en annonçant des pourparlers avec… Bernard Tapie. Rien que ça.  
Chaque année depuis 2005, le cabinet NPA conseils* organise 2 colloques dédiés aux Nouveaux Paysages Audiovisuels. La convergence numérique, les nouvelles consommations média sont au cœur des problématiques explorées. Le 21 octobre dernier, en partenariat avec Le Figaro, les invités du colloque ont...  
Et si ce que l'on appelle la "radio filmée" n'était que le début d'une nouvelle ère pour la radio ? Pour Europe 1, les bases sont désormais solidement positionnées. Tellement, que les dirigeants voient dorénavant l'image comme un levier d'audience et de croissance. A Europe 1, on imagine déjà une éventuelle chaine de télévision...  
Le stress des audiences ? Romain Dervaux est bien placé pour en parler. Et même pour en parler 127 fois plus fort : chargé de mission au sein des Indés Radios, il est l’un des spécialistes de ces problématiques au service des 128 radios adhérentes. Autant dire que son téléphone chauffe beaucoup à...  
La radio franc-comtoise est née à Dôle en 1986. Avec 11 fréquences sur une zone de diffusion qui s’étend vers la Bourgogne et la Nièvre, elle vient de reprendre à Montceau-les-Mines et au Creusot la petite RTS en syndication de programmes. Elle va doubler la surface de ses locaux d’ici à la fin de...  
Avec Sountsou, Mathieu Quétel s’offre une nouvelle aventure sur mesure. Sountsou ? C’est une agence de relations institutionnelles qui fait la synthèse entre toutes les passions de l’ex-bouillonnant dirigeant du groupe 1981. La politique, l’entreprise, le média : désormais expert indépendant, il...  
Les stations veulent avoir pignon sur rue. Dernier exemple en date, le déménagement de France Bleu Béarn. Cette locale, écoutée chaque jour par 45 000 auditeurs, quitte le 2 rue O’Quin pour s’installer sur la place Clemenceau, endroit stratégique de la capitale béarnaise. Un projet qui s’appuie sur une vraie logistique : pas moins de 24 mois auront été nécessaires pour mener à bien ce vaste chantier.  
La radio d’Antoine Baduel avait en son temps servi de rampe de lancement à la fameuse French Touch dans l’univers des musiques électroniques. Aujourd’hui, toujours en avance sur son temps, elle décline son programme en France et à l’étranger, que ce soit sur le net ou en RNT, de mille façons...  
Autour de Bagnolet, pour 200 000 habitants franciliens, la radio ne passe pas. Vous pouvez tordre votre antenne dans tous les sens, sauter au plafond ou grimper au rideau, un bon tiers des radios vous demeureront inaccessibles, notamment celles du service public. Et ça agace prodigieusement...  
Avec “le public des associatives”, les radios associatives ont depuis 10 ans accès à une étude d’audience sur mesure en marge des Médialocales. Une étude précieuse, ouverte à toutes les associatives pour un tarif doux. La CNRA** vient de reconduire son accord avec Médiamétrie. Car, comme le précise...  
C’est un Français, Sébastien Nègre, qui dirige depuis un an à la fois l’antenne et la rédaction de cette grande généraliste marocaine. Majoritairement francophone dans un pays majoritairement arabophone, Atlantic Radio s’adresse à une élite économique en misant sur plus d’info et plus d’analyse....  
1 ... « 66 67 68 69 70 71