La Lettre Pro de la Radio & des Médias - La Puissance du Média Radio
La Lettre Pro de la Radio La Lettre Pro de la Radio

Edito

Le classement de la 126 000 Radio a enfin bougé. Si, en fin de saison dernière, ça sentait déjà le roussi pour RTL, l’indéboulonnable station généraliste a donc cédé sa place de première radio de France à France Inter. À y regarder de plus près, c’est surtout la baisse de RTL qui permet à France Inter d’accroître son avance et donc de prendre la place convoitée de première radio de France. À Radio France, on a donc forcément le triomphe modeste. Car le plus difficile n’est pas forcément de devenir numéro une. Le plus difficile, c’est de le rester. Il n’y a pas si longtemps, NRJ devançait RTL et la généraliste avait, vite fait bien fait, repris le dessus.
Ce qui devrait nous alerter, c’est surtout la perte de 788 000 auditeurs qui ont déserté cette vague de janvier à mars 2019. Le coup est rude. Alors, de deux choses l’une : soit il s’agit d’une vague atypique et tout devrait rentrer dans l’ordre, soit cette vague confirme une tendance baissière de l’audience et, dans ce cas, mieux vaut s’accrocher à la rampe. Les temps qui viennent pourraient être beaucoup plus durs que prévu.
Volens nolens, la radio a entamé, avec l’arrivée du printemps, la dernière ligne droite de cette saison 2018-2019. Certes, il est encore trop tôt pour faire le bilan, mais cette saison aura tout de même été marquée par des changements telluriques profonds : la poursuite de sa digitalisation et l’émergence des podcasts en tête.
D’ailleurs, ce nouveau et 111e numéro de La Lettre Pro de la Radio rend compte une nouvelle fois de ces changements profonds auxquels on assiste aujourd’hui…

Brulhatour
 

Le Mag sur le Web
Les premiers sondages de la saison montrent une relative atonie pour le média radio. Avec un nombre d'auditeurs/jour qui repasse sous la barre des 43 millions, la vague septembre-octobre ne restera pas dans les annales. Dire qu'il y a presque un an, la novembre-décembre 2013 avait explosé tous les...  
Triste nouvelle en cette fin du mois de novembre. Tanguy Lecluse, le fils de Bruno Lecluse, fondateur et dirigeant de Metropolys et de Grand Lille TV, a trouvé la mort dans un accident de la circulation. Tanguy Lecluse était journaliste sur Grand Lille TV. Toute l'équipe de La Lettre Pro se joint à...  
Cet enfant de RTL a écrit quelques-unes des plus belles lignes de son CV dans la Maison de la rue Bayard. Homme d’antenne, de marketing, d'études et de contenus, homme de programmes, homme de radio et de télévision… Jean-Marc Dorangeon vient de signer son retour dans… la famille RTL. Il est depuis novembre directeur des programmes du pôle radio de RTL Belgium.  
Du beau monde, au congrès du Syndicat National des Radios Libres. Emmanuel Boutterin a réussi une belle opération, notamment politique, puisque pour la première fois, un président du CSA est venu y participer. L'occasion de plaider la cause de la famille, en militant pour que plus de radios...  
Partons une nouvelle fois sous les alizés, là où contrairement à certaines croyances par trop répandues dans notre métier, il y a parfois plus à apprendre qu'à enseigner. Notamment sur les choses du sexe.  
Florent Chatain est un peu nerveux, mais franchement enthousiaste. Nous l'avons joint à peine quelques heures avant le grand lancement de sa radio sur les ondes. C'est pas tous les jours qu'une webradio devient hertzienne. Sur la RNT, et à Paris, Florent Chatain compte bien défendre une radio libécompatible : différente, casseuse de codes, iconoclaste. Un bol d'air sur les ondes ?  
Il est temps d’agir afin que l’écart entre la consommation du média radio et sa part de marché publicitaire évolue. D’un côté, 8 Français sur 10 écoutent la radio tous les jours durant près de 3 heures (Médiamétrie). De l’autre, les annonceurs ne consacrent à la radio que 2,9% de leurs investissements en communication (France Pub Irep) ou 16% de leurs investissements média (Kantar).  
En 1989, à peine sorti de l’adolescence, Gilles Bastard créait sa petite société artisanale de fabrication d’antennes broadcast. Vingt-cinq ans plus tard, ce parfait autodidacte est à la tête d’ITAS TIM, 250 salariés, spécialiste de la télédiffusion. Il vient de s’offrir One Cast, ex-filiale de TF1, et entend bien chahuter un peu le marché de la dif radio, avec des tarifs jusqu’à 30% plus légers que ses concurrents.  
C'est l'une des plus grosses radios associatives de France, en termes de zone de couverture. Pyrénées FM arrose un vaste bassin d'audience qui s'étend de Perpignan à l'Andorre et des portes de Toulouse à celles de Narbonne. Ex-Radio Montaillou, elle vient de changer de nom et de s'installer dans la ville rose. Sylvain Athiel, son vice-président et directeur délégué aux programmes est venu y chercher des synergies… pour renforcer son indépendance.  
Sulfureux ? Le dossier l’est, oui, sans conteste. Autour de Vitamine, la radio toulonnaise, plane depuis quelques années un parfum de scandale, sur fond d’affaires de famille, de détournements de fonds, d’abus de biens sociaux, de détention provisoire. Mais cette jolie pépite de la Côte d’Azur n’est pas morte. Elle vient encore de faire parler d’elle en annonçant des pourparlers avec… Bernard Tapie. Rien que ça.  
1 ... « 65 66 67 68 69 70 71