La Lettre Pro de la Radio & des Médias - La Puissance du Média Radio
La Lettre Pro de la Radio La Lettre Pro de la Radio

Tout est encore possible

Plus de place pour les podcasts, c’est forcément moins de place pour la radio. Dans une société qui avance au pas cadencé et dans laquelle chacun est de plus en plus sollicité, frisant souvent la saturation temporelle et le bombardement sensoriel, le podcast tente de se faire une place et de convaincre l’auditeur de lui accorder son attention. Ce n’est pas simple.
Dans un univers pourtant ultraconcurrentiel, les podcasts, qui parviennent à générer de l’audience, sont souvent ceux qui utilisent ce que la radio a depuis longtemps abandonné : la voix, l’intelligence, des formats plus longs, des sujets atypiques et une façon de fabriquer qui faisaient, ensemble, la force de la radio à la grande époque de la FM. Le succès naissant du podcast, c’est un peu la défaite de la radio qui n’ose plus prendre de risques. C’est dommage.
Dans quelques jours, à l’occasion de la première publication de la 126 000 Radio de cette saison, il ne faudra pas s’attendre à d’éclatants résultats… L’arrivée d’internet, la multiplicité des flux et des contenus ont profondément bouleversé la radio et morcelé l’audience. Maintenir la tête hors de l’eau, c’est déjà réussir un âpre combat, face à des vents contraires dont la force ne peut que monter en puissance.
C’est pour cela que l’équipe des Éditions HF poursuit son tour de France dans le cadre du RadioTour pour prendre le pouls de l’industrie, provoquer le débat et faire naître la réflexion. Hier à Nantes, Bordeaux, Lyon, Marseille… et demain à Lille, Toulouse et Paris, ville où se terminera ce périple dans le cadre du 16e Salon de la Radio et de l’Audio Digital, les 23, 24 et 25 janvier 2020.
Dans ce 116e numéro de La Lettre Pro de la Radio, et à travers un dossier fouillé et fourni, nous nous sommes intéressés à la radio du Nord : diversifiée et créative avec 106 stations qui se partagent 329 fréquences FM. Une radio qui est aussi à l’avant-garde avec une réelle volonté de s’approprier le DAB+. Dans les Hauts-de-France, notre radio enregistre 78,6% d’audience cumulée et une durée d’écoute qui est la plus forte de France : 2h59.
Voilà de quoi vous convaincre que tout est encore possible.

Philippe Chapot
 

Le Mag sur le Web
Ce classement général mensuel est calculé à partir du nombre d'écoutes de plus de 30 secondes des radios françaises lancées par les utilisateurs à partir des applications "Radioline" (iMac, MacBook Pro, tablettes et smartphone iOS, Android) et depuis les sites web liveradio.fr et radioline.co, sans aucune pondération ni limitation.  
2e étape du RadioTour : Nantes. À l’ombre du château de la duchesse Anne, prenons le temps d’observer le paysage radio du Grand Ouest. Les éditeurs y sont dynamiques et les auditeurs fidèles.  
À l'occasion des 30 ans du CSA, le nouveau président réaffirme le rôle indispensable du régulateur dans un monde des médias en profonde mutation.  
Pendant que vous bronzerez les pieds dans l’eau, d’autres seront au micro. Pour accompagner les vacanciers, mais aussi pour leur rappeler les bonnes pratiques du vivre-ensemble. Les radios sont sur le pont pour rendre les vacances meilleures.  
De Radio Haute Angevine à Oxygène Radio : une stratégie ambitieuse qui passe par l’obtention de fréquences FM et DAB et le développement de nouvelles activités événementielles.  
Vers la fin des années 80 et le début des années 90, de joyeuses mélodies accompagnaient notre été. La Lambada ou la Macarena en étaient les parfaites illustrations.  
Si le contenu des programmes est ce qui importe le plus les radios, le contenu des publicités qu’elles diffusent l’est tout autant. Mais la période estivale reste chaque année un problème majeur dans les grilles, résultant de la fuite des annonceurs.  
Pour la 2e étape du Radio Tour à Nantes, focus sur la 1re radio régionale de France avec 1% d’audience cumulée (janvier-mars 2019). C’est aussi la 1re radio, zones cumulées, en Pays de la Loire et Poitou-Charentes sur les 35-49 ans.  
En Bretagne et Pays de la Loire, plusieurs fédérations de radios associatives cohabitent. Si certains points de vue divisent, d’autres convergent. Le DAB+ est un exemple très fédérateur. Entretien avec Valentin Beauvallet, directeur de la FRAP.  
Aux 25es états généraux des Radios Associatives, le 13 juin dernier à l’ESJ de Paris, les radios de la CNRA ont réfléchi à leur avenir sur le DAB+. Elles doivent y être. Oui… mais… elles craignent aussi une nouvelle fracture numérique.  
1 ... « 2 3 4 5 6 7 8 » ... 78