La Lettre Pro de la Radio & des Médias - La Puissance du Média Radio
La Lettre Pro de la Radio La Lettre Pro de la Radio
La Lettre Pro de la Radio & des Médias - La Puissance du Média Radio

Coup de tonnerre

Le printemps marque le retour progressif des orages. Le premier coup de tonnerre s'est fait entendre le 15 avril dernier, lors la publication de la 3e et avant-dernière 126 000 Radio de la saison. Et quel coup de tonnerre ! On apprenait ce matin-là que la radio avait perdu 2 145 000 auditeurs en seulement un an. L'annonce a provoqué bien plus que des étincelles. Et l'arrestation d'un suspect : la Covid-19. Il est vrai que la crise sanitaire ne facilite pas la tâche des professionnels puisqu'elle modifie les comportements d'écoute et donc, impacte la mobilité des auditeurs. Pour autant, les causes de cet orage sont apparues il y a déjà longtemps.

La tendance baissière de l'audience de la radio en France ne date pas de mars 2020, même si ce processus s'est accéléré à cause du contexte sanitaire. Cette tendance baissière s'impose dès l'année 2012. Depuis, elle ne s'est jamais inversée. L'audience cumulée de la radio est passée de 82,1% en 2012 à 73,2% en 2021. Près de dix points perdus en près de dix ans.

La radio a besoin de temps long pour s'installer comme pour dévisser. Une décennie suffit amplement pour voir se dessiner des courbes et cette nouvelle période qui s'ouvre devant nous. Celle du morcellement et du tassement des audiences. Pour autant, la radio reste un média puissant grâce à ses 40 121 000 auditeurs quotidiens. Mais gageons que cet orage n'est pas encore terminé et qu'il nous réserve un autre coup de tonnerre : passer en dessous des 40 millions d'auditeurs quotidiens. Plus qu'un symbole, ce ne serait pas une bonne nouvelle, l'année où la radio fête ses 100 ans et les 40 ans de la FM.

J'ai bien ma petite idée sur les raisons de ce gros grain. La démocratisation du haut débit et la 4G, disponibles désormais dans la campagne la plus reculée, qui sont d'abord des adversaires redoutables de la radio. Ils le resteront encore longtemps. Car vraisemblablement, cette situation du "Je t'aime… moi non plus" n'en est qu'à ses débuts.
 

Brulhatour


Izotope, le top pour le traitement de la parole

Plugin



Mardi 7 Juillet 2020


Ils sont nombreux les plugins à prétendre faire des miracles. izotope, version RX, fait partie des indispensables à avoir dans sa boîte à outils quand on fait de la production sonore. Il embarque un tas de possibilités et de fonctionnalités. Le plugin est impressionnant.


Le plugin s'utilise depuis l'application izotope ou depuis un DAW/Capture écran.
Le plugin s'utilise depuis l'application izotope ou depuis un DAW/Capture écran.

On a beau dire que la qualité d’une prise de son repose sur la captation, il est des fois où l’on n'a d'autre choix que de recourir au traitement de la voix. Ils sont nombreux les plugins à prétendre faire des miracles. Mais tous ne se valent pas. C’est généralement aux payants qu’il faut s’en remettre pour espérer avoir la meilleure voix qui soit. Avec les limites que la qualité de la source sonore ne prenne pas le pas sur la technique, au risque que le son soit détruit.

izotope, version RX, fait partie des indispensables à avoir dans sa boîte à outils quand on fait de la production sonore. Depuis ses débuts où il se contentait de corriger le spectre d’un son, le plugin édité par la société izotope s’attaque à présent à des problématiques très poussées du traitement du son. Le tout sans qu’il soit une usine à gaz et qu’il soit utilisable depuis l’application izotope comme les DAW les plus courants. Pour autant, la bête s’adresse aux initiés du traitement du son et à ceux qui ont une machine bien musclée.

Un tas de possibilités et de fonctionnalités

izotope RX embarque un tas de possibilités et de fonctionnalités. Il offre même, comme d’autres plugins du genre, un assistant de restauration. Mais les traitements, fussent-ils pointus, n’empêchent pas les artefacts et autres déboires, comme des fréquences ou des mots coupés. Mieux vaut donc ici aussi faire confiance à ses oreilles plutôt qu’à ses yeux.
Malgré toutes les louanges que l’on peut faire à un plugin comme izotope RX, il n’en demeure pas moins qu’il n’est qu’une aide. "Il ne faut pas croire qu’il est capable de retirer totalement ou sans conséquence le bruit d’une chaise ou je ne sais quoi d’une prise de son", prévient Alexis Mantovani. Il peut le faire sur le papier. Dans la réalité, c’est parfois moins probant. Exemple : les bruits de vent, qui sont loin d’être une évidence à éliminer, même avec izotope RX.
 
"C’est impressionnant !"  Alexis Mantovani

Trois questions à… Alexis Mantovani

LLPR - Comment utilisez-vous izotope RX ?
AM -
Uniquement pour traiter les bruits de bouche, les sifflantes et les plosives.
 
LLPR - Pourquoi en êtes-vous venu à utiliser izotope RX ?
AM -
Parce que j’utilise Logic Pro. Et que, comme beaucoup de DAW, Logic Pro est plutôt orienté musique. Je n’y trouvais donc pas les traitements de voix dont j’avais besoin.
 
LLPR - Que vous apporte izotope RX ?
AM -
Une qualité de traitement sans peu de comparaison. À tel point que je traite systématiquement toutes mes voix avec, et que je ne pourrais plus m’en passer.

Contact

Caravan
8 boulevard de Ménilmontant
75020 Paris
Tél. : 01 48 04 03 62, site internet
Web : caravan-ac.com

izotope RX se décline en plusieurs distributions : Elements, à 129 $ ; Standard, à 399 $ ; et Advanced, à 1 199 $. izotope RX est édité par la société izotope. Pour entrer en contact avec izotope, rendez-vous sur le support izotope.

 


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Les commentaires ne sont publiés que pour les personnes possédant un identifiant et un mot de passe. Les commentaires anonymes sont interdits. Toute personne ne pouvant justifier de son identité réelle pourra se voir interdite de commentaire et l'accès au site refusé. Notre site étant un site en direction des professionnels, toute personne ne se considérant pas comme un professionnel de la radio ne sera pas accepté. Sont considérés comme professionnels toutes personnes salariées, bénévoles ou travaillant au sein d'une radio ou webradio ou de média (presse écrite, télévision, web, téléphonie mobile...).

Dans la même rubrique :
< >