Audiences : Europe 1 en panne

Jeudi 16 Novembre 2017



Cette saison 2017-2018, on vous le dit déjà, devrait être intéressante pour certaines, inquiétantes pour d’autres. La grande inconnue, c’est Europe 1 qui l’incarne le mieux. Bien malin est celui qui peut dire où les choix de la nouvelle direction mèneront la station de la Rue François 1er.



Europe 1 ? Comment dire… C’est pas la grande forme. On aurait pensé  que…  Mais non… Enfin, comment dire… Euh… Ce matin, beaucoup ne sont pas tendres avec la station reprise en main par Frédéric Schlesinger. Tout le monde s’attendait à un bulletin de notes digne d’un premier de la classe. Mais non… La radio termine sa course près du radiateur, là-bas au fond de la classe. D’ailleurs, il s’en est fallu de peu pour que France Bleu lui dame le pion…  Vous imaginez le tableau ? Europe 1, coincée entre RMC et France Bleu débute mal la saison. Comment aurait-il pu en être autrement ? Comment Europe 1 aurait-elle pu regagner un, deux ou trois points en seulement quelques semaines ? Quelques mois ? Cette question est légitime parce que beaucoup pensent encore que c’est en appuyant, simplement et rapidement, sur un bouton, que la machine redémarre. Alléluia ! On vous l’assure, ils sont nombreux.

En voiture Simone

Dans nos nouvelles sociétés modernes, on aime que ça aille vite. Très vite. Pas de place pour les moteurs qui pétaradent, les pistons qui toussent. C'est parti mon Kiki...
Vous connaissez le principe du paquebot ? On en a déjà parlé. Lorsque vous arrivez au port, pas question de couper les moteurs au bord de la jetée pour s’arrêter... À l’inverse, il faudra au mécanicien bien des kilomètres pour trouver sa vitesse de croisière. Alors, franchement, faut pas être sorti de Saint-Cyr ou de la cuisse de Jupiter pour comprendre qu’une baisse d’audience, on ne l’enraye pas en appuyant sur un bouton. Et qu’une hausse de l’audience, on ne l’active pas simplement et rapidement en appuyant sur un autre bouton. Seules sont nécessaires certaines valeurs que l'on a tendance à oublier : la patience, l'abnégation, le travail, la passion... et, bien sûr, quelques bons coups de pieds aux fesses.
Ce n’est pas parce qu’Europe 1 a refondu sa grille qu’elle gagnera des points en... 60 jours… Le bilan, il faudra le faire en juin prochain. Et pour retrouver les 455 000 auditeurs perdus, il faudra bien plus que du carburant…

Ça roule, ma poule

Que dire d’autre ? Ah si… Ça va vous plaire. Les chiffres de Médiamétrie ont encore fuité. Tout le monde a pu en prendre connaissance hier en fin de journée… Une question se pose (pas celle de savoir qui est la taupe à Médiamétrie) mais plutôt quel est l’intérêt et l’objectif de publier des chiffres sous embargo. Certes, c’est très loin d’être dramatique dans nos nouvelles sociétés modernes mais ce procédé du "toujours plus vite, toujours plus rapide" fait perdre un peu de sa superbe à cette étude que, beaucoup, attendent avec impatience quatre fois par an. 
Tous les résultats sont ICI.


Frédéric Brulhatour
Brulhatour est le rédacteur en chef du magazine La Lettre Pro de la Radio et le directeur associé... En savoir plus sur cet auteur

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Les commentaires ne sont publiés que pour les personnes possédant un identifiant et un mot de passe. Les commentaires anonymes sont interdits. Toute personne ne pouvant justifier de son identité réelle pourra se voir interdite de commentaire et l'accès au site refusé. Notre site étant un site en direction des professionnels, toute personne ne se considérant pas comme un professionnel de la radio ne sera pas accepté. Sont considérés comme professionnels toutes personnes salariées, bénévoles ou travaillant au sein d'une radio ou webradio ou de média (presse écrite, télévision, web, téléphonie mobile...).

Dans la même rubrique :
< >

Lundi 11 Décembre 2017 - 09:30 NRJ Group mise sur "l'audio programmatique"